Accueil du site
> Nutrition & Régimes > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Les végétariens en colère contre les nouveaux menus à l’école
Les végétariens en colère contre les nouveaux menus à l'école
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
26 octobre 2011
Auteur de l'article
Patrick Rollo, 495 articles (Rédacteur)

Patrick Rollo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
495
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Les végétariens en colère contre les nouveaux menus à l’école

Les végétariens en colère contre les nouveaux menus à l'école

Les associations végétariennes, plusieurs élus et partisans d’une alimentation allégée en viande sont montés au créneau pour dénoncer un décret publié début octobre qui menacerait l’existence des menus végétariens dans les cantines scolaires.

Les nouvelles règles nutritionnelles, applicables dans les écoles depuis le 3 octobre dernier, ne sont pas du goût des militants végétariens. Une vingtaine d’entre eux ont manifesté en ce 26 octobre devant le siège de la Direction générale de l’alimentation (DGAL) à Paris. Ils étaient soutenus par Sylvain de Smet, conseiller régional Ile-de-France EELV. Parmi les végétariens en colère, Brigitte Gothière, porte-parole de L214, une association de protection des animaux d'élevage, affirme que chaque repas dans les écoles comporte dorénavant des protéines animales. Et « avant la mise en circulation de ce décret, des plats végétariens étaient proposés une ou plusieurs fois par semaine. La nouvelle réglementation viole la liberté de conscience de certains usagers. Nous voulons avoir le droit d’avoir des repas végétariens et végétaliens ».

Face aux craintes exprimées, le ministère de l’Agriculture se veut rassurant : «  Les décisions prises répondent aux prescriptions du plan national Nutrition Santé qui ont proposé des régimes équilibrés » avant de promettre qu’« il n’est pas question d’interdire les menus de substitution ». Le décret, qui s’applique à l’ensemble des structures de restauration publique collective, a été une réponse sanitaire donnée pour remédier à une fréquence surabondante de plats trop gras ou trop sucrés dans les cantines. La nouvelle réglementation prévoit en outre un accès sans restriction à l’eau et au pain, et, à l’inverse, une mise à disposition moins voyante du sel et des sauces.
 

Inscrivez-vous à la newsletter !
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté