Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Les SUCRES
Les SUCRES
note des lecteurs
date et réactions
21 septembre 2015
Auteur de l'article
Votre santé par la nature, 47 articles (Naturopathe)

Votre santé par la nature

Naturopathe
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
47
nombre de commentaires
1
nombre de votes
0

Les SUCRES

Les SUCRES

C’est le nœud du problème, celui qui nous intéresse tous, car nous sommes tous des drogués au sucre. Alors il nous faut étudier les différents sucres et vous verrez que ceux qui étaient réputés bons pour la santé ne le sont pas forcément. Bien sûr, nous savons depuis longtemps que le sucre blanc, les bonbons, ne sont pas les meilleurs ingrédients pour ceux qui veulent faire attention à leur santé. Nous savons aussi que le sucre fait augmenter le tour de taille ou la glycémie, mais cela va bien au-delà de ces problèmes.

 

En 2011, Gary TAUBES, auteur de "Good calories, Bad calories" a écrit un article intitulé "Le sucre est-il toxique ?" paru dans le New-York Times. Dans cet article il nous explique, preuves scientifiques à l'appui, les différentes façons dont il affecte notre organisme. Il en conclut que le sucre n'est ni plus ni moins qu'une "toxine" ou un "poison". Ce ne sont pas seulement des "calories vides" et il nous explique comment le sucre est métabolisé par le corps humain.

Le glucose est la forme la plus simple du sucre. Le saccharose, ou sucre de table, est un mélange de glucose et de fructose. Les 100 calories de glucose fournies par une pomme de terre et les 100 calories apportées par le saccharose (moitié glucose et moitié fructose) ne sont pas métabolisées de la même manière et n'ont pas les mêmes effets sur l'organisme.

Pourquoi ? Il ne faut pas oublier que c'est le foie qui métabolise la composante fructose du saccharose, alors que le glucose contenu dans les glucides et les féculents est métabolisé par chacune de nos cellules. Donc, lorsque vous consommez du saccharose, votre foie doit travailler beaucoup plus que lorsque vous consommez du glucose pur. Tous les sucres ajoutés (saccharose, fructose) fatiguent votre foie.

Il faut faire très attention au fructose, car c'est le plus sucré de tous les glucides. Bien sûr il vaudra toujours mieux privilégier le fructose d'un fruit ou du miel, que tous ceux retrouvés dans les sodas ou certains jus de fruits. Mais aussi, et parce que c'est le plus "sucré", c'est celui qui nous attire le plus. Et pourtant parmi tous les sucres naturels, c'est celui qui présente le plus faible index glycémique. Bien sûr, puisque c'est le foie qui métabolise la majorité du fructose ingéré, il n'y a donc aucun effet immédiat sur la glycémie ou le taux d'insuline.

Mais là encore attention, beaucoup d'études scientifiques récentes montrent un lien de cause à effet entre, d'une part, la consommation de fructose et, d'autre part, l'intolérance au glucose, la résistance à l'insuline, l'hyperlipidémie et l'hypertension artérielle.

Dans la mesure où la consommation de fructose ne stimule pas la production d'insuline ou de leptine, deux hormones qui jouent un rôle prépondérant dans la régulation de notre métabolisme, les régimes alimentaires riches en fructose favorisent l'obésité. et ont des répercussions métaboliques. Mais une note plus souriante tout de même, la quantité de fructose contenue dans les fruits est plus faible que celle contenue dans les aliments transformés. ce qui ne veut pas dire qu'il n'a pas la même mauvaise action.

Le fructose est un mono-saccharide comme le glucose, alors que le saccharose ( le morceau de sucre que vous mettez dans votre café), est un mélange de glucose et de fructose ce qui en fait un di-saccharide, c'est à dire un glucide formé de deux mono-saccharides. Ce fructose est utilisé massivement dans pratiquement toutes les boissons sucrées. Le sirop de maïs, très riche en fructose se retrouve dans les sodas, les jus de fruits et beaucoup d'autres produits transformés, dans les proportions de 55% de fructose, 42% de glucose et 3% d'autres glucides. Pourquoi utiliser le sirop de maïs, vous l'aurez compris, il est moins cher que le saccharose. Le sirop d'agave, très prisé par certains, contient beaucoup de fructose. On peut considérer que les inconvénients sont supérieurs aux avantages. Alors, on voit apparaître une épidémie d'obésité et on se demande pourquoi. Mais l'épidémie ne s'arrête pas là, derrière l'augmentation du tour de taille , il y a le diabète, c'est autrement dangereux. C'est le fructose qui serait le principal responsable de l'épidémie de diabète.

Au-delà de ces différences ce sont tous des glucides et donc tous dangereux. Un repas constitué principalement de glucides, riches en glucose, fait grimper le taux de sucre dans le sang (glycémie) et le taux d'insuline qui va avec. Fatigue du pancréas qui va sécréter autant d'insuline que nécessaire, pour que le sucre présent dans le sang puisse être stocké dans les cellules.

Les glucides qui font grimper rapidement la glycémie sont ceux responsables de prise de poids. Parmi eux on trouve les aliments à base de farine blanche (pains, céréales, pâtes, riz), les féculents, (maïs, pommes de terre, haricots), et les boissons sucrées (sodas, bière, jus de fruits). Ces glucides sont rapidement digérés et pénètrent donc rapidement dans le sang, hausse du taux de sécrétion d'insuline, les calories superflues sont alors stockées. Ce qui explique que les sportifs qui utilisent tout ne grossissent pas.

Qu'en est-il des légumes, car eux aussi contiennent des glucides ? Ces molécules comme celles contenues dans les légumes verts à feuilles, brocolis, épinards, sont dégradées plus lentement du fait de leur haute teneur en fibres qui ralentissent le processus de digestion, le glucose pénètre alors plus lentement dans le sang. Ils contiennent également plus d'eau, ce qui dilue l'ensemble.

Le problème pour moi, et pour vous aussi j'en suis sûr, ce sont les fruits. Le fructose n'est pas bon, c'est un fait. Nos ancêtres mangeaient pourtant eux aussi des fruits mais pas comme nous, pas pendant 365 jours par an. Les fruits ne viennent qu'en été, pas en hiver, en tous cas ils sont rares. Un fruit par jour n'aurait que peu d'incidence sur la santé.

Une pomme de taille moyenne, par exemple contient 40 calories de sucre et une grande quantité de fibres solubles, notamment la pectine, alors que dans un coca-cola vous trouvez 80 calories. Par contre, si vous pressez la pomme pour en extraire le jus, on obtient 85 calories pour une même quantité que celle du coca-cola, donc plus que ce dernier. Et ce n'est que du fructose, donc, le jus de fruit du matin que l'on vous sert, n'est pas la meilleure option santé que l'on peut vous proposer. Il est en majeure partie converti en graisse car le fructose est le glucide qui fait le plus grossir. Direction les adipocytes (cellules graisseuses).

Plus nous consommons de glucides et plus notre organisme en réclame, nous sommes devenus accro au sucre. L'organisme attend des glucides, les adipocytes aussi.

Et ne nous trompons pas il n'y a pas que la bedaine ou les poignées d'amour qui sont importants, il y a aussi toutes ces maladies métaboliques qui fleurissent aujourd'hui comme le diabète, mais aussi les maladies cardiaques, les maladies neurologiques, les rhumatismes, l'hypertrophie de la prostate, et même le cancer. Toutes ces maladies sont des conséquences directes de notre goût pour le sucré..

Donc, en conclusion, pour nous, il n'y a qu'un ennemi, le sucre, sous toutes ses formes.

Retrouvez tous mes articles sur mon blog : Votre santé par la nature

POST-SCRIPTUM

  • A lire :

    - De Magali Walkowicz, "Le compteur de glucides" - Editions Thierry Souccar.
    - Dr David Perlmutter, "Ces glucides qui menacent notre cerveau" éditions Marabout
    - Du Dr Jacob Teitelbaum "Décrochez du sucre" éditions Marabout
    - De Charlotte Debeugny "Comment j’ai décroché du sucre" Editions Marabout

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté