Accueil du site
> Nutrition & Régimes > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Les Français doivent-ils leur santé au roquefort ?
Les Français doivent-ils leur santé au roquefort ?
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
20 décembre 2012
Auteur de l'article
Patrick Rollo, 495 articles (Rédacteur)

Patrick Rollo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
495
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Les Français doivent-ils leur santé au roquefort ?

Les Français doivent-ils leur santé au roquefort ?

Ce sont les anglais qui le disent : Le roquefort serait l’un des secrets de longévité des Français. Selon une étude réalisée outre-Manche, en effet, ce fromage au lait cru, tant apprécié dans l’hexagone, contribuerait à la prévention de maladies cardiovasculaires, par le biais de ses propriétés anti-inflammatoires.

Au Royaume-Uni, on s’interroge : « Le roquefort pourrait-il être la pièce manquante du puzzle du paradoxe français ? ». Selon les conclusions d’une étude menée par des chercheurs anglais, et publiée dans la revue Medical Hypotheses, la consommation de ce fromage expliquerait peut être le fait que les Français ont une bonne espérance de vie (trois ans de plus qu’au Royaume-Uni pour les femmes) et restent relativement en bonne santé tout en ayant une alimentation riche en matière grasse. La démarche des chercheurs en question, qui font partie de la société Lycotec, basée à Cambridge, est tout à fait sérieuse. Ils ont testé les propriétés du roquefort et lui ont découvert des propriétés anti-inflammatoires… Et les vertus mises en lumières sont d’autant efficaces que le fromage est mûr. Comportant des traces de moisissure, le roquefort agirait sur la paroi de l’estomac ou la surface de la peau en passant dans un environnement acide. Les chercheurs vont jusqu’à recommander une telle consommation, de façon régulière, pour la santé cardiovasculaire. Et les deux responsables de l’étude, le Docteur Ivan Petyaev et le Docteur Yuriy Bashmakov, estiment que « les facteurs anti-inflammatoires trouvés dans ce fromage pourraient être extraits et utilisés indépendamment ou dans des produits pharmaceutiques ou de beauté ».
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté