Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Lendemain de fête ou "comment avoir l’esprit d’à propos"
Lendemain de fête ou "comment avoir l'esprit d'à propos"
note des lecteurs
date et réactions
26 décembre 2011
Auteur de l'article
Béatrice de Reynal, 207 articles (Nutritionniste)

Béatrice de Reynal

Nutritionniste
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
207
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Lendemain de fête ou "comment avoir l’esprit d’à propos"

Lendemain de fête ou "comment avoir l'esprit d'à propos"

Le réveillon est une occasion unique ( !) de préserver votre équilibre alimentaire : en effet, il apporte des nutriments rares, souvent absents andas les aliments quotidiens, précieux car indispensables, et finalement, permet de restaurer votre niveau de besoin voire vos réserves nutritionnelles en tel ou tel nutriment. En vitamine D par exemple (poissons gras, foie gras), en zinc, en iode ou en sélénium (divers fruits de mer, fruits de terre), en magnésium (crustacés) en fer (coquillages, foie gras, gibiers et sauces au sang)…. Bref. Le réveillon est vraiment un cadeau nutritionnel.



Souvent arrosé, ce repas pose toutefois un problème à l’organisme qui se voit contraint de gérer un apport inhabituel d’aliments à traiter. 3 fois plus de calories qu’un repas normal, souvent, 3 à 4 fois plus de sucres et de graisses, bien plus de protéines…. Voilà de quoi travailler d’arrache-pied pour au moins 48 heures. En ajoutant un peu ou beaucoup de boissons spiritueuses, votre système digestif aura tendance à vous rendre son tablier !

La «  crise de foie  » n’en est pas une. Il s’agit d’une « crise de bile » associée à une « crise de pancréas ». Le résultat est le même. Sensations de lourdeurs, écœurement, tête lourde ou douloureuse, nausées éventuelles.

L’alcool en excès a d’autres symptômes. La «  gueule de bois » provoque, seulement lorsque l’alcoolémie commence à décroître (soit 5 heures au moins après la fin de l’absorption), des maux de tête, une grande fatigue, des difficultés de concentration… Paradoxalement, elle atteint son maximum symptomatique lorsque l’alcoolémie s’annule. Raison pour laquelle certains vous conseilleront toujours de soigner le mal par le mal et de consommer le même alcool que pris en excès, la veille. Erreur.

Qui est touché ?

Chacun a une sensibilité plus ou moins forte à l’alcool. C’est aussi une question d’entraînement (on dit « habituation lorsque on veut être sérieux !). Sans entrainement intensif, la gueule de bois survient après un verre de vin. Chez d’autres, il en faudra au moins 5.

A quoi cela est-il dû ?

D’abord, à l’excès d’éthanol dans le sang, et à l’acétaldéhyde qu’il produit lors de son catabolisme. Mais aussi, le méthanol, tous les alcools secondaires ou tertiaires dont on peut trouver des traces plus ou moins abondantes dans certains alcools "de derrière les fagots " !

N’oublions pas que la consommation excessive d’alcool provoque une hypoglycémie, et une déshydratation. Ces deux manifestations suffiraient à elles seules à provoquer maux de tête, malaises et difficultés de concentration et de mouvements, baisse de la mémoire !


Eviter ou soigner ?


Eviter la gueule de bois sans rester sobre est possible : modération quand même ! Il faut impérativement éviter les boissons qui contiennent du méthanol (bourbon, brandy, certains vins), les alcools faits maison.

Les alcools purs et distillés comme vodka ou rhum sont ceux qui sont les mieux tolérés.

Ensuite, à chaque verre alcoolisé, il faut boire au moins le même volume d’eau, sinon le double. Bien boire de l’eau également avant de se coucher.

Le lendemain, boire de l’eau légèrement sucrée ou des jus de fruits dilués d’eau.

Ne prenez aucun médicament, évitez absolument le verre d’huile d’olive avant le réveillon, et tous ces faux remèdes de fausses grands mères.

Surtout pas de paracétamol qui s’élimine lui aussi par le foie (inutile d’en rajouter), ni aspirine qui aggrave l’acidité de l’estomac, ni café très fort ou très salé.

Les laits fermentés et jus de légumes fermentés semblent aider à l’élimination des sensations douloureuses.

En aucun cas votre alcoolémie ne pourra être éliminée d’un seul coup. Il faudra à votre corps de longues heures pour avoir à nouveau l’autorisation de conduire une automobile ou tout véhicule sur la voie publique !

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté