Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Le piège : le grignotage
Le piège : le grignotage
note des lecteurs
date et réactions
23 juin 2011
Auteur de l'article
Béatrice de Reynal, 207 articles (Nutritionniste)

Béatrice de Reynal

Nutritionniste
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
207
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Le piège : le grignotage

Le piège : le grignotage

Une des différences entre un Américain et un Français ? 

Le premier magne quand il a faim ; le second ne mange que quand c’est l’heure...

Le Snacking, et la consommation de boissons en particulier, en dehors d'un repas normal, continue d'augmenter chez les Américains. Ces apports représentent plus de 25 pour cent des calories de chaque jour, selon des recherches présentées à l'Institut of Food Technologists 2011 IFT®.

Entre 1977 et 2006, le grignotage dans le régime américain a augmenté pour finalement constituer un quatrième repas, avec une moyenne d'environ 580 calories chaque jour, a déclaré Richard D. Mattes, Ph.D., professeur de nutrition et en alimentation au l'Université de Purdue.

Le fait de manger et de boire alors que le sujet est engagé dans une autre activité a également augmenté. Entre 2006 et 2008, le temps passé à manger les repas principaux - petit-déjeuner, déjeuner et dîner - est resté constant à 70 minutes. Toutefois, le temps passé à manger hors des repas a doublé, passant 15 minutes par jour en 2006 à près de 30 minutes en 2008, et pour les boissons, le chiffre a bondi de près de 90 pour cent de 45 à 85 minutes.

Alors que le grignotage a augmenté en général, il y a surtout eu une augmentation de la quantité de calories consommées par le biais des boissons, qui représentent 50 % des calories consommées par grignotage.

En général, cependant, le grignotage n'est pas lié à un gain de poids, selon G. Harvey Anderson, Ph.D., Département des sciences de la nutrition à l'Université de Toronto. « La littérature ne confirme pas la notion intuitive que l'augmentation de la consommation d'aliments lors de collation est une cause indépendante de l'obésité", a déclaré Anderson. En fait, pour certains groupes d'âge - les jeunes enfants et les adultes plus âgés, par exemple - « les aliments consommés en dehors d'un repas sont d'importantes sources de nutriments et d'énergie."

Près de 100 % des Américains dans tous les groupes d'âge, mangent une collation chaque jour. Et même s'il n'existe pas encore de définition standard sur ce qui constitue une collation ou ce qui motive les individus à grignoter, les consommateurs ont leur propre définition de ce que sont snacks et collations.

Les collations peuvent faire partie d'une alimentation saine et équilibrée : elles fournissent des fibres alimentaires, la vitamine D, calcium et potassium ... et peuvent donc participer aux apports nutritionnels au quotidien.
 
Merci à Mindy Weinstein - Institute of Food Technologists ®
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
En savoir plus sur...