Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Le fast food déprime ? Je suis bien d’accord !
Le fast food déprime ? Je suis bien d'accord !
note des lecteurs
date et réactions
4 avril 2012 | 2 commentaires
Auteur de l'article
Béatrice de Reynal, 207 articles (Nutritionniste)

Béatrice de Reynal

Nutritionniste
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
207
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Le fast food déprime ? Je suis bien d’accord !

Le fast food déprime ? Je suis bien d'accord !

C’est une très sérieuse étude scientifique -fallait-il tout ça !- qui le prouve aujourd’hui. Manger au fast-food entraînerait une déprime...

Considérant que la relation entre certains composants de l'alimentation, tels que les Oméga 3 et les vitamines du groupe B, et le risque de la dépression a été largement étudié, ces chercheurs ont étudié l'impact d'une consommation régulière de fast-food, connus pour leur déficience ou carence en certains micronutriments.

La consommation de hamburgers, saucisses, pizza, et de pâtisseries industrielles de type muffins, beignets, etc. a été évaluée à travers un questionnaire semi-quantitatif. Les 8 964 participants ont été classés selon qu'ils ont eu ou non des périodes de dépression diagnostiquées médicalement ou par l'utilisation d'antidépresseurs.

Un modèle de régression de Cox a été ajusté afin d'évaluer la relation entre la consommation de fast-food et de pâtisseries industrielles et l'incidence de la dépression.

Après un suivi moyen de 6,2 ans, 493 cas de dépression ont été rapportés. Un risque plus élevé de la dépression était associée à la consommation de fast-food. Les résultats n'ont pas changé après ajustement pour la consommation d'autres aliments. Aucune relation n'a été trouvée entre la consommation de produits de boulangerie et la dépression. 

Les participants les plus forts consommateurs de fast food ont montré un risque accru de dépression par rapport à ceux appartenant au plus faible niveau de consommation.

De quoi se pendre !

En toute rigueur, il faudrait procéder au même test avec des gros/faibles consommateurs de Troisgros ou de Robuchon... Croyez-vous qu'ils soient dépressifs ?

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
2 votes
(IP:xxx.xx9.199.50) le 10 avril 2012 a 12H21
 (Visiteur)

Faudrait pas confondre corrélation et causalité...

Je doute que les gens mangeant régulièrement dans les fast-foods soient les plus gâtés par la vie.

Comme titre je propose : Les dépressifs mangent plus souvent au fast-food.

0 vote
par lemiere jacques (IP:xxx.xx1.100.26) le 11 avril 2012 a 00H09
lemiere jacques (Visiteur)

Cc’est un article partisant le fast food est le mal...tout étude qui l’affirme ( et qui est construite à cette fin) est bienvenue. Mais vous avez raison, plus loin il me semble que replacer cela dans un contexte plus général serait bienvenu. dans des situations de stress on mange trop gras, trop sucré...on accumule...

Ensuite on imagine bien à quelle décisions pourraient conduire ce genre d’études.. interdire les fast foods permettrait d’éviter 80% des dépressions en France.... Comme le dit l’intervenant, corrélation n’est pas raison, et en supprimant des "causalités" erronées vous ne supprimerez aucun des effets...

Interdisez les vies de merde...et pour commencer interdisez vous de penser de traviole ...

la lecture d’agora santé est excessivement stressante...