Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Le chocolat, un ami du corps et du bien-être
Le chocolat, un ami du corps et du bien-être
note des lecteurs
date et réactions
7 septembre 2012 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Docteur Thierry Hazout, 6 articles (Médecin)

Docteur Thierry Hazout

Médecin
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
6
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Le chocolat, un ami du corps et du bien-être

Le chocolat, un ami du corps et du bien-être

Quels sont ses bienfaits du chocolat sur la santé ?

Ivre de chocolat, voici un mémo sur ce divin petit carré qui nous donne tant de plaisir.

Ce délicieux mélange de beurre de cacao, de sucre et de lait qui fond dans la bouche et stimule tellement nos sens, est-il bénéfique pour notre santé ?

Voici, pour commencer, un petit film sur le chocolat :

 

 

Rôle positif des nombreux antioxydants présents dans le cacao.

Le cacao possède des antioxydants connus sous le nom de catéchines, qui contribuent à protéger contre l’oxydation du cholestérol (qui bouche les artères et diminue le flux sanguin). Il apparaît qu’ils jouent un rôle dans la prévention des maladies cardio-vasculaires, améliorent les défenses immunitaires, et participent à la diminution des risques de certains cancers. Si l'on est préoccupé par le risque d’augmentation du taux de cholestérol provoqué par les aliments riches en graisses saturées, Il est clair aujourd’hui que toutes les graisses saturées n’ont pas la même nocivité, l’acide stéarique (qui entre pour un tiers environ dans la graisse du chocolat) n'a en réalité aucune répercussion sur le cholestérol.

Les nombreux antioxydants présents dans le cacao, ont le pouvoir de nous défendre contre les attaques oxydatives, en “capturant” les radicaux libres produits dans notre organisme par différents agents extérieurs (physiques : rayons ultraviolets ; chimiques : pollution ; physiologiques : efforts physiques importants, etc.), à l’origine entre autres du vieillissement de nos cellules.

Le chocolat est bon pour le moral car il contient plusieurs substances susceptibles d’induire des effets positifs sur le psychisme. Les plus connus sont les effets psychostimulants produits par la théobromine. Deux autres substances, la phényléthylamine et la tyramine, sont impliquées dans la sensation de bien-être et ont une structure moléculaire proche de celle de l’amphétamine. Quant à la sérotonine, elle est employée comme antidépresseur en pharmacologie. Le chocolat contient également de l’anandamide, lipide du cerveau, qui produirait des effets relaxants).

Tryptophane et régimes hypocaloriques : NE PAS ARRÊTER LE CHOCOLAT PENDANT LES RÉGIMES !

Plusieurs travaux ont montré qu’un régime hypocalorique (1000 – 1200 kcal/j) induisait une diminution du rapport Tryptophane sur acides aminés neutres plasmatique et par conséquent la biodisponibilité et l’efficacité bénéfique de la sérotonine au niveau cérébral.

La prise alimentaire des individus qui avaient le plus maigri sans apport de tryptophane (sérotonine du chocolat) augmentait après la phase de régime. Cette hyperphagie suggère une baisse de la fabrication de sérotonine cérébrale consécutive au régime hypocalorique mal équilibré.

Les risques d’une consommation excessive

Si la consommation de chocolat avec modération n’est pas mauvaise en soi, voire bénéfique pour notre organisme, les excès et une qualité médiocre peuvent avoir des répercussions néfastes sur la santé. Outre le surpoids, le taux de sucre et de mauvaises graisses des préparations industrielles peuvent favoriser l’apparition de diabète ou de maladies cardio-vasculaires. En effet, qu’ils soient noir, au lait ou blanc, tous les chocolats sont aussi caloriques les uns que les autres et apportent environ 500 à 550 kcal pour 100 g. notons que plus un chocolat est riche en cacao, moins il est sucré, mais plus il est gras ! Ainsi 10 g de chocolat à 74 % de cacao, soit deux petits carrés, apportent l’équivalent d’une cuillère à café d’huile, soit le double d’un chocolat noir à croquer titrant seulement 40 % de cacao !

Le « drogué » qui a besoin de sa dose quotidienne pour remonter un moral en berne risque donc d’en payer le prix fort à long terme. Heureusement, les scientifiques se sont penchés sur la question pour remettre le plaisir au cœur de notre vie…

L’influence du chocolat sur le cerveau et ses effets antidépresseur ?

Les antidotes naturels :

La Chrono-nutrition et la Rhytmo-nutrition sont deux concepts identiques qui dépendent de l’appartenance de querelles d’équipes qui ont mis au point cette merveilleuse découverte…

Notre vie est dirigée par des rythmes lié à la lune 28 jours, et à l’alternance jour nuit.

Quatre neuromédiateurs dominent nos principaux états et fonctions.

Leurs effets :

Dopamine et NorAdrenaline fabriquées à partir de la tyrosine qui se trouve dans vos protéines du petit déjeuner… Oups !!

La Dopamine est synonyme de :

· l’enthousiasme du matin

· starter de l’action

· goût d’entreprendre

· l’enthousiasme

· l’ouverture aux autres

· mémorisation

La NorAdrenaline est synonyme vers midi de :

· persistance dans l’action

· maintien de l’attention

· plaisir à faire les choses

· mémorisation

Sérotonine et Mélatonine fabriquées à partir du tryptophane (chocolat qui possède le précurseur et la sérotonine)

La Sérotonine vers 16-17H est synonyme de :

· inhibition de l’action

· Zen, Bouda

· Inhibition des pulsions

· Arrêt de l’activité ZEN en fin de journée 

· Prise de recul,

· Prendre son temps

· Mise en position « META »

Si manque : c’est « l’île de la tentation » 

· d’ou COMPULTIONS SUCREES

· tabac, boulimie,

· Stress, angoisse,Déprime

· Frustration, agressivité, Irritabilité

or les glucides à 16-17H aide le tryptophane, d’où la sérotonine, à agir au niveau cérébral, car ça permet de d’augmenter la biodisponibilité d'où la présence et l'efficacité cérébrale

Dépression liée à la sérotonine

Si Normalité :

humeur, sommeil, satiété

Si Déprimé :

Irritabilité, agressivité

Impatience, colères fréquentes

Difficulté à prendre du recul

Intolérance à la frustration

Tendances addictives (grignotage)

Perte de la notion de satiété (Obésité)

Troubles du sommeil (insomnies tardives)

 

La Mélatonine permet :

le repos de la nuit

Favorise le sommeil


Les astuces « diététiques » le truc du Doc.H. :

Faire fondre sous la langue un à deux carrés de chocolat d’artisan, de préférence noir, en dessert et surtout vers 16H avec un peu de glucides, une pomme par exemple…

Comment ça marche ?

« Sublingual » vient du latin (sub=sous, lingua=langue) et qualifie tout ce qui se situe au-dessous de la langue ;

En pharmacologie on appelle aussi voie sublinguale, ou perlinguale, une façon d'administrer des traitements sous la langue jusqu'à dissolution complète, par absorption au niveau des muqueuses de la langue et de la bouche.

Dans le cas de prise sublinguale, l'agent parvient plus vite dans le sang, puisque le sang veineux de la muqueuse buccale passe directement dans la veine cave supérieure. Dans le cas de prise orale, il faut que l'agent passe par le foie pour parvenir à la circulation sanguine et il subit, éventuellement, une métabolisation (chimique ou biologique) connue sous le nom d'effet de premier passage hépatique. Dans la prise sublinguale, au contraire, le passage par le foie est évité.

Ce moyen dans le cas d'agents solubles dans l'eau est d’autant plus efficace. Or le chocolat étant soluble dans l’eau, on peut ainsi bénéficier d’un maximum d’efficacité de ces composés vitaminiques, minéraux, et surtout action sur l’axe HUMEUR PLAISIR BIEN-ETRE via les composées sus-cités en évitant les 400 à 500 kCal pour 100g de chocolat croqué qui en plus vont perdre de l’efficacité de ses bienfaits par les dégradations digestives, les problèmes de malabsorption, la dégradation hépatique et les mauvaises associations.

Les bonnes raisons de manger du chocolat

Les diabétiques peuvent mettre le chocolat à leur menu à condition qu’il soit non sucré.

Un chocolat de bonne qualité ne provoque pas de crise de foie et se digère en ½ heure s’il est consommé en dehors des repas.

Le cacao ne provoque pas de caries contrairement à d’autres aliments riches en sucre car il contient des acides tanniques, riches en polyhydroxyphénol, phosphate et fluor, substances qui combattent les caries.

Le chocolat ne provoque pas de réel risque d’accoutumance car même s’il contient des substances proches de certains composants du cannabis, il faudrait en manger 11 kilos pour que les effets soient perceptibles.

Il couvre 65% des apports journaliers en magnésium.

Il contient de la vitamine B1 stimulant les facultés intellectuelles.

De la vitamine B2 dopant l’énergie et la digestion.

De la vitamine B3 apaisant l’estomac et l’intestin.

De la théobromine, un bon anti-choléstérol, qui améliore l’état cardio-vasculaire et est aussi un anti-migraineux.

De la phénylethylamine, un psychostimulant.

De la sérotonine : un anti-stress.

Des endorphines : un véritable euphorisant.
Du sucre anti coup de pompe.

C’est bon ! c’est BON

Document réalisé par le Docteur Thierry Hazout, Docteur.H ayant pour but de fournir des informations d’ordre général. Ce document doit rester dans le cercle privé .

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Nutrition & Régimes
Commentaires
1 vote
par MiKa (IP:xxx.xx5.147.210) le 7 septembre 2012 a 21H21
MiKa (Visiteur)

bon article, hormis le fait de mentionner le terme "crise de foie", qui porte toujours à confusion, puisque cela n’a rien à voir avec des troubles hépatiques, mais seulement digestifs et neurologiques...