Accueil du site
> Nutrition & Régimes > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
La viande de corrida dans l’assiette, pas du goût des associations
La viande de corrida dans l'assiette, pas du goût des associations
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
16 juillet 2012 | 16 commentaires
Auteur de l'article
Patrick Rollo, 495 articles (Rédacteur)

Patrick Rollo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
495
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

La viande de corrida dans l’assiette, pas du goût des associations

La viande de corrida dans l'assiette, pas du goût des associations

La Banque alimentaire a défendu, le 16 juillet dernier, la décision de son antenne du Vaucluse, d’accepter de la viande de taureaux tués lors d’une corrida qui a été proposée par des abattoirs de Tarascon, dans les Bouches-du-Rhône. Les associations anti-corrida sont alors immédiatement montées au créneau pour dénoncer la distribution de cette viande « immorale et mauvaise pour la santé ».

La législation stipule que « la consommation locale de la viande issue des corridas est autorisée dans les départements à tradition tauromachique ». S’appuyant sur ce texte, les abattoirs Alazard et Roux, situés dans la ville provençale de Tarascon, n’ont pas manqué de proposer la viande issue de six taureaux tués dans les arènes de Châteaurenard, dans le Vaucluse, à la banque alimentaire du même département. Cette initiative, comme l’indique le quotidien Midi Libre, a suscité une vive protestation des militants anticorrida, qui n’ont pas manqué de dénoncer l’initiative sur Facebook.
 
Particulièrement remontée, la Fédération des luttes pour l’abolition des corridas (FLAC) a interpellé les médias et s’est fendue d’une communication à l’attention de la banque alimentaire du Vaucluse. Et c’est Thierry Hély, porte-parole de la FLAC, qui a envoyé le e-mail : « Nous vous demandons avec toute notre force de renoncer à cette viande issue d’une souffrance particulièrement révoltante. Comme c’est le cas pour les Restos du cœur, qui l’ont toujours refusée. Ajouté à cela, cette viande stressée et pleine de toxines n’est pas sans risque pour la santé ».

Pour Thierry Hély, « la présidente de la banque alimentaire du Vaucluse n’a pas conscience qu’accepter un tel don, ce n’est pas moral. Cette viande a une odeur de barbarie  ». Au nom de la tradition, près de 700 taureaux sont tués chaque année dans les corridas du sud de l’hexagone. Leur viande est par la suite vendue aux amateurs, recyclée en farines animales ou détruite. En offrant la viande de six taureaux sacrifiés dans les arènes, C’est un palier supplémentaire qui a été franchi par des abattoirs de Tarascon.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
12 votes
par gege061 (IP:xxx.xx9.160.184) le 16 juillet 2012 a 22H22
gege061 (Visiteur)

Je vois dans la création de l’association pour la suppression des tapettes à souris un combat encore plus noble....

Personne ne vous oblige a manger une daube de taureau mais ne privez pas les amateurs de cet excellent plat et surtout comment osez vous vous en prendre à des associations caritatives qui veulent donner à manger à ceux qui n’en n’ont pas Plutôt que mettre votre énergie dans une forme d’antropomorphisme occupez vous donc de vos frères humains

3 votes
par TZ (IP:xxx.xx2.200.23) le 18 juillet 2012 a 07H57
TZ (Visiteur)

Excellent plat ? En avez-vous goûté ? Pour l’avoir fait une fois, à Ronda, je peux vous dire que cette viande est très largement inférieure au boeuf argentin.

Elle ne fait donc que symboliser la lutte entre les aficionados de la corrida et les associations luttant contre cette barbarie.

Il est d’ailleurs à noter qu’un nombre toujours plus grand d’espagnols sont contre cette mascarade.

15 votes
par Robert l'Autrichien (IP:xxx.xx8.128.99) le 17 juillet 2012 a 11H39
Robert l'Autrichien (Visiteur)

La solution ne serait-elle pas tout simplement d’abolir la corrida ?

8 votes
par StOnY (IP:xxx.xx3.175.187) le 17 juillet 2012 a 12H24
StOnY (Visiteur)

La solution serait plutôt d’abolir la connerie, mais y a du boulot !

5 votes
par jymb (IP:xxx.xx2.40.196) le 17 juillet 2012 a 12H52
jymb (Visiteur)

Article mal informé car pour la Corrida du 14/7 à Chateaurenard l’un des taureaux a été gracié pour bravoure particulière. Il deviendra un "Semental" pour perpétuer cette race...sauf si la corrida disparaît et les taureaux de combat avec. Quand à la valeur sanitaire de cette viande, est elle meilleure ou moins bonne que des vaches trimballées et écrasées dans des camions pendant des heures puis abattues dans des meuglements d’angoisse ( ou saignées de manière "rituelle" ) ? Existe t-il des études scientifiques sérieuses et dépassionnées ?

2 votes
(IP:xxx.xx6.53.60) le 20 juillet 2012 a 18H05
 (Visiteur)

La corrida doit être abolie. C’est un spectacle inhumain : celle de la mise à mort d’un animal comme au temps de Romains, pour le plaisir sadique de quelques personnes. Le taureau n’a rien demandé.

On entend dire que si la corrida est abolie, cette race de taureau disparaitra. Quel est cet argument qui frôle les pâquerettes ? Il n’y a jamais eu besoin d’un spectacle ou de mise en scène pour qu’une espèce puisse survivre ! L’homme s’invente des raisons pour soutenir le maintien de la corrida.

Quitte à choisir, et si elle ne peut pas se perpétuer elle-même, je préfère qu’elle disparaisse que de la voir utiliser dans l’unique but de se faire tuer à coup de banderilles.

Non mais pouvez-vous, bordel de dieu, imaginer la souffrance ? Si je m’amuse à poignarder un type dans un spectacle, dans le but de lui déchirer les muscles, lui sectionner les nerfs, lui lacérer la peau et de lui provoquer des hémorragies internes jusqu’à ce qu’il crache son sang par la bouche, penseriez-vous que je suis sain dans ma tête ? A mes yeux, c’est pareil pour les toreros. Ce sont vraiment des dérangés mentaux et je ne comprends pas comment on peut les soutenir.

Et ces c*ns à la Banque alimentaires n’ont rien compris. Accepter de la viande issue d’animaux mis à mort dans des spectacles, c’est non seulement odieux et inhumain, mais c’est vraiment donner de la viande de m*rde (dont personne ne veut) aux plus démunis. C’est se foutre de leur gueule et leur dire "tenez, on s’est bien amuser à la tuer mais on mange pas ce truc, on préfère manger du charal a 10€ les 100grammes".

3 votes
par JP (IP:xxx.xx6.142.62) le 17 juillet 2012 a 14H58
JP (Visiteur)

Et le jour où c’est pas le taureau qui perd... qu’est ce qu’on fait ?

6 votes
par bibi (IP:xxx.xx5.143.210) le 17 juillet 2012 a 18H37
bibi (Visiteur)

@StOny, le jour où la connerie sera abolie, la corrida n’existera plus en effet ! @ jymb, pour ce qui est de l’abattage, il est certain que l’idéal n’existe pas, mais comparer la viande d’un taureau qui a été esquinté à coups de banderilles et de piques, faisant pisser le sang au maximum (que c’est beau !!!...) et qui fini par être achevé par une tarlouse enguirlandée, et une vache labellisée abattue dans un abattoir conventionnel qui travaille suivant les normes (je ne parle pas d’hallal ou de casher) c’est quand même gros... La simple conservation de la viande est un problème quand un animal a souffert de stress. C’est prouvé, et c’est un phénomène biochimique. Quand aux taureaux "graciés" bien peu sont récupérables, et ils passeront de toute façon un jour par l’ abattoir...

4 votes
par alinea3 (IP:xxx.xx0.154.70) le 17 juillet 2012 a 18H57
alinea3 (Visiteur)

Quand les anti corridas donneront toute cette belle énergie, cette belle verve et cette excellente rapidité de répartie, pour lutter contre l’élevage en batterie, je dirai " bravo". Les anti corridas ne luttent pas contre la souffrance animale ( le "toro" souffre beaucoup moins que tous les autres animaux mangés, gavés ou non et il ne stresse pas dans le combat parce qu’il combat et si on l’appelle taureau brave c’est qu’il l’est), ils exhibent sans honte leur rapport perverti à la mort ! leur couardise, leur prétendue sensibilité ! ce qui les gêne, c’est le spectacle ; quand on torture les truies, cachées, alors... c’est pas pareil !

7 votes
(IP:xxx.xx3.218.252) le 17 juillet 2012 a 20H56
 (Visiteur)

Les anti corridas sont généralement végétariens et luttent effectivement aussi contre l’élevage en batterie. Accessoirement, ils sont souvent, aussi, engagés dans la défense de diverses causes humanitaires.

3 votes
par TZ (IP:xxx.xx2.200.23) le 18 juillet 2012 a 07H59
TZ (Visiteur)

@alinea3 : apparemment, vous ne connaissez pes les gens qui peuplent ces associations.

Votre commentaire n’est donc que de la diffamation gratuite.

Sinon vous, que faites vous contre la souffrance animale et l’élevage en batterie ? J’ai peur de connaître la réponse.

3 votes
par jymb (IP:xxx.xx4.176.57) le 17 juillet 2012 a 23H44
jymb (Visiteur)

Je ne fais pas de prosélytisme pour la corrida qui est une tradition trés étroite et restreinte à des villes taurines, on aime ou on déteste, c’est parfaitement compréhensible. cependant avant de parler de "tarlouse" j’invite le courageux auteur à empoigner un simple tissu rouge et s’avancer au contact d’un fauve qui dépasse allègrement les 500 kilos. Personnellement j’en suis complètement incapable

5 votes
par alinea3 (IP:xxx.xx0.154.70) le 17 juillet 2012 a 23H58
alinea3 (Visiteur)

Les anti corrida sont des citadins qui ne connaissent rien aux taureaux ; ils aiment les animaux, ils castrent leurs chats, stérilisent leur chienne, admirent leurs oiseaux en cage et leur aquarium. des petits blancs anti vie qui ne savent rien de l’amour que les éleveurs portent à leurs bêtes, rien à la passion. Et je ne suis pas une aficionado, loin de là mais ma répulsion de leur suffisance et de leur supériorité est plus forte que mon non amour pour la corrida !

4 votes
par TZ (IP:xxx.xx2.200.23) le 18 juillet 2012 a 08H05
TZ (Visiteur)

Détrompez-vous, et vous apparaissez ici sous votre vrai jour, contrairement au commentaire plus haut.

En Andalousie, berceau de la tauromachie, les jeunes sont désormais majoritaires à ne plus vouloir ce spectacle dont l’un des protagonistes n’a rien demandé.

Renseignez-vous : les mouvements anti-corrida prennent chaque année plus d’ampleur en Espagne, et la crise risque bien de sonner le glas de cette pratique, qui sruvit surtout grâce aux énormes subventions nécessaires à son fonctionnement.

2 votes
par corinne colas (IP:xxx.xx5.46.14) le 18 juillet 2012 a 16H51
corinne colas (Visiteur)

Je confirme !

1. Tous les espagnols ne sont pas des fervents de corrida...

Les militants contre la corrida sont même plus nombreux en Espagne qu’en France alors halte aux idées reçues de certains.

http://prou.over-blog.com/article-t...

1. Ma famille maternelle est andalouse pur jus et vit en Espagne. Aucun de ses membres ne souffre la corrida... Les plus vieux y sont du moins complètement indifférents. L’Andalousie est aussi le berceau des chevaux... et des olives, les deux seuls qui intéressent et font vivre depuis toujours, une partie de ma famille là-bas.

"s’avancer au contact d’un fauve qui dépasse allègrement les 500 kilos." ou

"Si vous vous en occupez bien, le taureau est plus fidèle qu’un chien" car en comparaison, je connais quelques jeunes vaches plus teigneuses...

pour prouver qu’un taureau de corrida est un herbivore paisible, très éloigné de la bête agressive et dangereuse que les pro-corrida décrivent pour se donner bonne conscience... En parcourant ce site, vous suivrez la vie d’un taureau de corrida élevé au biberon depuis son plus jeune âge :

http://www.sauvons-un-taureau-de-co...

On parle des taureaux mais voir un cheval les tripes à l’air, ce n’est pas marrant non plus ! http://www.midilibre.fr/2012/05/05/...

2. Il y a des traditions qui se perdent et c’est tant mieux :

En Catalogne, la corrida est désormais interdite et tôt ou tard, cela sera pareil ailleurs.

"C’est le même désir qui poussait les Romains à assister aux combats de gladiateurs dans les arènes : celui de voir du sang et de sentir la souffrance de l’autre. C’est une perversité sadique qu’il y a dans l’âme humaine depuis la nuit des temps." Selon Robert Piles, les véritables aficionados,ceux qui assistent à près de 50 corridas par an, constituent un quart du public de Nîmes durant les trois férias de février,de Pentecôte et de septembre. La grande majorité est donc composée de spectateurs occasionnels,voyeurs ou simples curieux. Si sous la pression des défenseurs de la protection animale, ce public là déserte les arènes, il y a fort à parier que la corrida n’y résistera pas. Christophe Guitton en est convaincu :"La corrida devrait s’éteindre grâce à l’évolution des mentalites des nouvelles générations du Sud. Au fur et à mesure,la fréquentation des arènes diminuera, il y aura donc moins de manifestations.

Pr Nouet : C’est comme les croyants et les non-croyants. Un croyant ne convaincra jamais un non-croyant et réciproquement. Par exemple, on a beau démontrer scientifiquement que l’animal souffre, les procorridas répondent : ’Oui, le taureau souffre. Et alors ?"

Qu’est-ce qui vous choque le plus dans la corrida ?

Pr Nouet : Incontestablement, le public. La présence d’un public dans une arène fait partie de la violence exercée sur l’animal. Il existe différentes formes de violence dans notre société : la violence individuelle, prise en compte par le code pénal,et la violence collective acceptée et réglementée par la société. Dans la corrida, il y a la violence individuelle de celui qui est dans l’arène, mais aussi la violence collective d’un public qui se rend complice des exactions exercées sur l’animal.

"Comment faire dispararitre cette violence ?

Pr Nouet : Il faut maintenir la pression et l’information. La France est un pays qui ne peut faire de progrès que par la politique des petits pas, surtout en matière de protection animale. D’un point de vue général, la condition animale n’intéresse pas beaucoup les Français. Nous sommes le pays de Descartes, philosophe célèbre pour sa théorie sur la séparation de l’âme et du corps. Toutes les réflexions des aficionados de la corrida qui veulent nous convaincre que le taureau ne souffre pas,c’est du cartésianisme à l’état pur."

Conclusion

Il faut arrêter de proférer des insultes stupides à l’encontre des personnes qui sont contre la corrida.

"Les anti corrida sont des citadins qui ne connaissent rien aux taureaux"... mais bien sûr !

donc... ceux qui emplissent les gradins des arènes, sont non seulement de vrais campagnards bon teint mais en plus, ils "connaissent" tout aux taureaux.

Pour rester dans les clichés, ne sont-ce pas plutôt au contraire des citadins et des touristes ridicules qui se font quelques frayeurs bien artificielles dans leur petite vie étriquée lorsqu’ils se rendent à la feria ? Ne sont-ce pas pas plutôt les mêmes blaireaux qui s’enfilent des bières en regardant "plus belle la vie" ou autres trucs insipides à la télé et qui réclament "couic" pour le coq lorsqu’en vacances, ils viennent "se mettre" au vert ? Ne sont-ce pas les éleveurs de taureaux qui se font du pognon sur la bêtise des gens ? A ce petit jeu des caricatures, les pro corridas n’y gagnent rien ! Quitte à "jouer" avec les animaux, je préfère encore les razetteurs.

Désolée de contredire les bornés ! J’ai grandi entre les pattes d’un cheval. Je n’ai jamais supporté la ville (et Dieu sait si l’exercice de certaines professions est impossible en campagne),les animaux chez moi, ne sont pas castrés, les oiseaux vivent leur vie, je n’ai pas d’aquarium, j’ai vécu cinq ans sur un bateau à voyager (et espère bien repartir bientôt), je sais me passer d’un grille-pain et d’EDF y compris pour écrire ce message, je sais ce que c’est que dormir dans la jungle, je sais ce que c’est que dormir en forêt en France où j’ai parcouru les sentiers avec mon cheval, mon hérédité est lourde : andalouse d’un côté, plein Sud français de l’autre ... mais zut et rezut... pourtant je suis à 100 % contre la corrida !

Mieux ou pire, je suis "écologiste et je vous emmerde" (expression courageuse qui n’est pas de moi et que nous devrions tous reprendre tant elle est d’actualité) !

Ras le bol des faux rebelles qui ne supportent en réalité que la pensée unique et dégoisent à longueur de forum sur ceux qui s’inquiètent du nucléaire, des OGM, de la mauvaise qualité de l’eau, des pesticides, des colorants et des conservateurs dans leur assiette, de la surpopulation, du réchauffement du climat..., qui insultent les défenseurs des animaux en particulier ou de la nature en général, dont bien entendu les hommes qui ne peuvent s’en exclure.

Dans une société totalement anti-nature, les humains ont besoin de se fabriquer de nouveaux défis afin de combler le vide et de ressentir enfin "quelque chose". Les jeunes urbains qui sautent d’un mur à l’autre avec agilité et souplesse (pratique du Parkour) ne sont pas si éloignés de certains peuples qui aujourd’hui encore, subsistent comme ils peuvent. Les uns et les autres se sentent au moins exister... sur un parapet ou dans la forêt, ils n’ont pas droit à l’erreur. Ce qui nous transporte, peut alors sembler inutile !

Pendant ce temps, d’autres humains sont si creux, si vides et si couards que pour tressaillir, seul compte le sang versé dans l’arène... et encore, seulement par personne interposée.

Qu’on ne vienne pas me parler de passion quand on a un cornet de frites à la main ! Vivre une passion et la regarder, ce n’est pas exactement la même chose... Quant à faire des mamours et des bibises à ses taureaux pour les envoyer ensuite dans l’arène, qui est le bobo dans l’histoire ? Y’a des baffes qui se perdent... Arrêtons l’hypocrisie ! Moins de "respect" et plus de liberté, svp !

Au fait, je comprends parfaitement les motivations légitimes de la banque alimentaire.

Moi, je dis : pourquoi euthanasier des centaines de chiens dans les refuges pour animaux ?

C’est de la bonne viande gaspillée chaque jour et en temps de crise, c’est immoral non ? Après tout, la soupe de chien est bien une tradition dans de nombreux pays.

Allez encore un petit effort et bientôt, nous aurons droit à un délicieux rôti de chiot... si l’on s’en réfère à certains arguments.

Pour les dépasser, je conseille l’excellent livre :

"Faut-il manger les animaux ?" écrit avec humour par Joanathan Safran Foer

Les "pour ou contre" y trouveront tous matière à réflexion...

2 votes
(IP:xxx.xx6.53.60) le 20 juillet 2012 a 18H28
 (Visiteur)

Vous êtes complètement à coté de vos pompes. Je vais démonter tous vos arguments.

Pour vous, un anti-corrida c’est :

- Quelqu’un qui aime les animaux

Et vous, non ? Poignarder un animal, c’est bien non ? Lui lacérer les nerfs, les muscles, lui provoquer des hémorragies jusqu’à ce qu’il crève dans l’indifférence et la souffrance la plus abjecte, c’est trop le kiff vous trouvez pas ? Plus sérieusement, si vous défendez ces valeurs, assumez que vous avez un problème mental.

- Qui castre son chat

=> J’ai été cherché un chat dans un refuge. Son ancien maitre le battait, il a été brulé sur une partie du corps et il manque un bout à sa queue (son maitre la lui a coupée sans raison et sans anesthésie). Si je castre mon chat, c’est de 1/ qu’il ne pisse pas partout et de 2/ qu’il ne se reproduise pas (il y a déjà assez de chats qui sont euthanasiés car personne n’en veut alors je ne veux pas contribuer à ce massacre).

- Qui stérilise une chienne.

=> Je n’ai jamais eu de chienne. Mais l’argument est le même que le précédent. Les refuges croulent déjà sous le nombre d’animaux. Je ne tiens pas à avoir des chiots que je vais devoir donner à un refuge. Les gens les préfèreront peut-être mais cela se ferait au détriment d’autres chiens et chats qui ont besoin d’affection car un abruti les a battu ou abandonné.

- Admire les oiseaux en cage

=> Donc un anti-corrida aime obligatoirement les animaux en cage ? Wow. Vous avez un QI négatif ou vous avez dit ca pour rigoler ? Car là ça fait vraiment pitié si vous dites cela sérieusement. Je suis contre la corrida et j’ai horreur des animaux en cage. En particulier les oiseaux : ils ne peuvent pas voler, ni se percher dans un arbre, ni rien faire d’autres. Quelle belle vie ! Ca devrait être interdit. Ce sont leur propriétaire qu’il faudrait enfermer dans une cage à peine plus grand qu’eux. On verra bien si ils peuvent supporter cette vie ou si ils préfèreront se suicider.

- Aime les aquariums

=> Même chose que pour le précédent. Pour vous un anti-corrida aim forcément les aquariums ? C’est un peu comme dire que tous les espagnols aiment la corrida ou que tous les chinois approuvent la mise à mort de chiens et de chats ? Réveillez-vous bon sang, sortez la tête de votre ***.

Pour ma part, si l’aquarium est suffisamment grand et bien arrangé, cela ne me dérange pas, bien que je n’en achèterai jamais un. Evidemment, l’animal ne doit pas être seul et on doit voir qu’il est épanoui. Sans ces conditions, je trouve que c’est de la cruauté. Tout comme les bocaux ronds à poissons rouges qui les rendent aveugles (et qui meurent de toute façon après quelques jours d’asphyxie ou parce qu’un gosse à mis du M. Propre dedans).

Je pense avoir démonté tous vos arguments et vous avoir remis à votre place.

Il ne faut pas seulement mettre fin à la corrida, mais à tous les actes de cruautés dans notre société. Pour cela, il faudrait éduquer les jeunes au respect de l’animal. On croit que c’est inné et que ca viendra avec le temps, mais voyez ce que ca donne !