Accueil du site
> Nutrition & Régimes > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
La valeur nutritionnelle réelle des laits végétaux
La valeur nutritionnelle réelle des laits végétaux
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
15 avril 2013 | 3 commentaires
Auteur de l'article
Emmanuelle Petit, 3 articles (Rédacteur)

Emmanuelle Petit

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
3
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

La valeur nutritionnelle réelle des laits végétaux

La valeur nutritionnelle réelle des laits végétaux

Suite à l’avis négatif [1] émis par l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire au sujet des laits végétaux, voici quelques informations qui permettront d’avoir un support de réflexion plus objectif sur leur valeur nutritionnel. Des dépêches de journaux alarmantes ont fait suite à cette publication dont le but était clairement d’effrayer les parents [2]. Cette information a relégué au second plan la contestation des laits animaux et particulièrement du lait de vache. Jouant sur le vieux ressort de la peur de mal faire et de la culpabilité, les autorités sanitaires font pression sur les parents pour qu’ils se conforment à leurs injonctions.

Or leurs injonctions sont claires : donner aux enfants des laits dits « maternisés », alors qu'ils ne contiennent évidemment pas de lait de femme, dont la base est essentiellement sinon exclusivement le lait de vache. Mais justement, qu'est-ce que le lait de vache ?

Le lait de vache

Le lait de vache est un aliment riche en caséine et en graisses saturées indigestes pour l'être humain, très riche en hormones de croissance et en calcium, sa finalité est de nourrir un petit veau qui, à 1an, pèsera 300 kg. Selon les études du Docteur Outi Vaarala, «  Consommés à raison de 3 ou 4 par jour et plus, les laitages apportent trop de pesticides (laitages entiers), de protéines antigéniques, de calcium, d'hormones (estrogènes, insuline) et de facteurs de croissance. Dans cette étude c'est l'insuline bovine qui est identifiée comme facteur contributeur au développement du diabète de type 1. L'insuline bovine est naturellement présente dans le lait et a comme caractéristique d'être très proche structurellement de l'insuline humaine, ne différant que par trois acides aminés. Cette faible distinction pourrait être à l'origine d'une réaction immunitaire croisée : l'organisme reconnaîtrait dans un premier temps l'insuline bovine comme antigénique et tenterait donc de la détruire. Puis, le système immunitaire finirait par confondre l'insuline bovine humaine et l'insuline humaine pour s'attaquer à nos propres cellules et engendrer plus tard le diabète de type 1.  »[3] Interview du Dr Outi Vaarala au sujet de l'hyperperméabilité intestinale induite par les produits laitiers.



Le lait humain

Le lait humain [4] contient de l'eau, des lipides, des glucides, des enzymes, des sucres rares (colostrum), des protides, des acides aminés, des hormones, des sels minéraux, des oligo-éléments, des vitamines, et aussi de nombreux facteurs de défense immunitaire : antibactériens contre la diphtérie, le tétanos, le streptocoque, la coqueluche, la dysenterie, le typhus, les collibacilles, etc. Il contient également des antiviraux contre la grippe et la poliomyélite et des antiparasitaires, des agents de protection contre l'entérocolite ulcéro-nécrosante, de l'interféron et 20 protéines de défense contre les agents pathogènes qui pénètrent dans l’organisme. [5]
L'allaitement améliore le développement mental des enfants, diminue le risque d'asthme, de troubles du comportement, améliore les défenses immunitaire et diminue les allergies.

Il est riche en albumine ( comme le lait de jument) et en oméga 3 mais pauvre en calcium. Son propos est de construire un petit d'homme avec un cerveau important (oméga 3) et qui ne pèsera qu'un vingtaine de kilo à 3 ans... Il contient 6 % de protéines, ce qui convient parfaitement au bébé.

Chercher l'erreur ...


Le lait maternel est plus pauvre que le lait de vache sous certains aspects, son but diffère également. Le lait maternel est malgré tout, de fait, le lait le plus adapté au développement de l'enfant. Savez-vous que le mamelon, au contact de la bouche et la salive du bébé, envoie des messages au cerveau pour modifier la composition du lait en fonction de la salive et ainsi de l'adapter parfaitement aux besoins du bébé. Qui dit mieux ?

En partant d'un lait inadapté à l'alimentation du bébé et de l'enfant, comment peux-t-on arriver à un produit final, le lait maternisé, qui lui conviendrait ?
Le lait maternel reste l'un des garants incontestable de la santé de l'humanité future. Mais si l'on ne peut allaiter, il faut regarder du côté des laits végétaux et de leurs indispensables compléments.



Lait de vache
Lait maternel
pour 100 ml
Lait maternisé
2ème age/100gr poudre
calories
65
70
486
Lactose
600 %
20 %
oligosaccharides
28,8g
maltodextrines
PROTÉINES Caséine Alphalactalbumine Cystéine
Taurine
30 à 35g
80 %
8 à 12g
187 mg 161 mg 110 mg 8 mg
12g
7,2g (60%)
LIPIDES avec enzyme lipase
Acide linoléique (oméga-6)
Acide linolénique (oméga 3)
3,5g

90mg

Traces
4,2g

302 mg
42 mg
22,7g

2,4g

0,4g
Vitamine A
45 UI
200 UI
600ug
Bêta-carotène

0.023 mg

Vitamine D

1.6 UI
7,5ug
Vitamine E
0,1
0.47 mg
6,7mg
Vitamine K

0.00021 mg
30ug
Thiamine

0.016 mg
0,47mg
Riboflavine

0.035 mg
1mg
Niacine

0.2 mg
4,6mg
Acide folique

0.0052 mg
70ug
Vitamine B6

0.028 mg
0,4mg
Biotine

0.0006 mg
13ug
Vitamine B12

0.000026 mg
1,5ug
Acide pantothénique

0.225 mg
2,7mg
Vitamine C

4 mg
75mg
Calcium
125 mg
30 mg
503mg
Magnésium

3 mg
53mg
Sodium
48 mg
15 mg
156mg
Potassium

58 mg
605mg
Chlore
110mg
40 mg
309mg
Soufre

14 mg

Phosphore
90mg
15 mg
370mg
Fer
10mg
30 à 70
6mg
Chrome

39 mg

Cuivre
2 à 15
25 à 70mg
325ug
Zinc
200 à 500
50 à 400
4mg
Manganèse

0.0004 - 0.0015 mg
33g
Cobalt

0.001 mg

Fluor

0.007 mg
- 486ug
Nickel

0.002 mg

Sélénium

0.002 mg
11ug
Iode

0.007 mg
80ug
Immunoglobulines de type A (IgA)

142 mg

Lysozymes

25 mg

Lactoferrine

167 mg



Et les laits végétaux ?


Les laits végétaux sont de plus en plus adoptés par les parents soucieux de protéger la santé de leur enfant. Ils ont des compositions très diverses avec des carences ou des richesses très variables.
Ils sont accusés à cause de cela d'être responsables de problèmes de santé chez certains enfants, comme si le lait de vache ne provoquait aucun trouble de santé : encombrements des poumons et des sinus, sinusites, otites, indigestions … qui disparaissent comme neige au soleil dès qu'on les supprime.

Le lait de soja est impropre à la consommation, il contient des phyto-oestrogènes en quantité importante qui pourrait peut-être le rendre utile aux femmes en période critique de la ménopause mais il contient aussi des purines. Les asiatiques ont commencé à consommer le soja quand ils ont découvert la lacto-fermentation, ce qui change radicalement sa composition et en fait un aliment effectivement très nourrissant (notamment le miso).

Ce sont les mères elles-même qui m'ont appris et prouvé que la consommation d'un mélange de lait de châtaigne et de jument mettait fin instantanément aux indigestions, reflux, pleurs et tortillements, insomnies et cris la nuit.

Les autres laits (riz, coco, avoine, sarrasin, etc) ne seront donnés qu'avec une alimentation diversifiée car ils ne sont pas des aliments complets comme le lait de châtaigne-jument ou le lait de chanvre. Toutefois la quantité nécessaire peut facilement être atteinte sans laitage. Cela demande cependant une alimentation de qualité qui n'est pas celle de la plupart des Occidentaux faute d'une bonne connaissance des oléagineux et de leurs apports nutritionnels.
Le danger, qui explique la mise en garde de Jean-Michel Lecerf, est que l'abandon des produits laitiers ne soit pas compensé par un apport suffisant en calcium, créant ainsi un terrain favorable à des carences et des maladies.

Voici un tableau comparatif des valeurs nutritionnelles de différents laits végétaux.

Tableau comparatif de quelques oléagineux [6] :

Nutriments
Calories
Protéines
Lipides
Glucides
Fibres
Calcium
Fer
Magnésium
Phosph.
Amande
578Kcal
21g
50 g
20 g
12 g
260mg
4mg
275mg
474mg
Chanvre
526
24,8
8 acides aminés
35,5
27
27,6
145
14
483
1160
Courge
569
30
49
15
6,5
52
8,82
550
1174
Lin
534
18,29
42
0
27,3
255
5,73
392
642
Macadamia
718
8
75
14
9
90
4
130
188
Noix
654
15
65
14
7
98
3
158
346
Noix du Brésil
656
14
66
13
5
176
3
376
725
Cajou
574
18
43
33
3
45
6,5
290
593
Noix de pécan
691
9
72
14
10
70
3
121
277
Noisette
628
15
61
17
10
114
5
163
290
Pignon
629
12
61
19
11
5
3
234
35
Pistache
557
21
45
28
10
107
5
121
490
Sésame
573
20
49
0,3
11,8
955
14,6
333
629
Tournesol
584
20
51
2,62
8,6
75
5,9
325
660


Nutriments
Potassium
Vitamine C
Vitamine B
Folate
Vitamine A Ug
Vitamine E
Cuivre
Sélénium
Amande
728 mg
0 mg
B 3
50 mcg
10
26mg
996
2,5
Chanvre
859
0
B1 et B2


90
2000

Courge
809
1,9
B3
58
1
2,18
1343
9,4
Lin
813
0,6
B 1 et 3
87
0
0,31
1220
25,4
Macadamia
368
1
B 3
11
0
1
756
3,6
Noix
441
1,3
B 5 et B 6
98
1
0,7
1586
441
Noix du Brésil
600
0,7
B 1
22
0
5,73
1743
1917
Cajou
660
0,5
B 3
25
0
0,9

19,9
Noix de pécan
410
1
B 3
22
3
1,4
1200
3,8
Noisette
680
6
B 3
113
1
15
1725
2,4
Pignon
628
2
0,1
58
29



Pistache
1025
5,6
B 6
51
21
2,3
1300
7
Sésame
468

B 3
97
5,5
0,25
4082
34,4
Tournesol
645
1,4
B3
227
3
35,17
1800
53


En l'absence de lait maternel, les laits végétaux restent d'incomparables aliments, loin devant le lait de vache qui, soit dit en passant, se voit arracher son petit à peine né, celui-ci est parqué avec d'autres et doit boire le lait au seau ; en mal de téter, il tête ses congénères et se retrouve affubler d'un morceau de plastique épineux sur le museau pour qu'il cesse de le faire ...  

Donc les laits végétaux comme alternative à l'allaitement ou en accompagnement au moment de la diversification et du sevrage reste une solution parfaite. Mais encore une fois l'industrialisation des laits végétaux a bien altéré leur richesse et on leur reproche d'être carencé. Ce qui est vrai ! Les laits végétaux de grande distribution contiennent jusqu’à 90 % d'eau ... Le lait d'amande contient 0 gr de calcium alors que l'amande en contient jusqu'à 260mg pour 100gr …

L'idéal est de faire les choses soi-même si l'on a le temps (temps qu'il faut reprendre pour la santé de ses enfants).


Comment faire ses laits végétaux ?


On part d'amandes, de noisettes, de graines de tournesol ou de sésame entières … que l'on fait pré-trempées la veille dans de l'eau. L'eau est jetée et les graines rincées sont mixées finement avec un blender à 6 lames.
Vous pouvez en faire une purée dans laquelle vous mixerez des fruits si vous voulez faire un dessert ou des légumes si vous voulez faire un petit pot.
Enfin vous pourrez aussi déshydrater cette préparation au four à 40° ou mieux encore dans un déshydrateur.
Si on veut le lait, on peut filtrer cette pâte dans un linge mais beaucoup de nutriments seront perdus.
Le lait de chanvre est le plus simple et l'un des plus complets. On le prépare en mixant simplement les graines avec de l'eau froide ou chaude ; on peut rajouter un peu de vanille ou de cannelle en poudre et l'on obtient un lait délicieux et très nutritif, riche en protéines complètes et en Oméga 3 et 6.
 Il est conseillé de faire tremper aussi les fruits secs afin de les désucrés un peu sauf la baie goji qui est naturellement moins sucrée que les raisins, les abricots ou les figues séchées. Par ailleurs le lait maternel est cru et la digestion se fera d'autant mieux si l'on donne à l'enfant des aliments végétaux crus au moment de la diversification : jus de légumes, légumes crus mixés finement, soupes crues chaudes, graines germées mixées, spiruline et huile riche en oméga 3 : noix, lin, chanvre.

Toutes sont riches en protides et lipides de bonne qualité ; le pré-trempage les rend plus digeste car toutes contiennent un enzyme inhibiteur de pourrissement qui est un enzyme inhibiteur de digestion. Ne consommez pas d'oléagineux vendus grillés ou salés, les bienfaits nutritionnels sont détruits par une part trop importante de matières grasses ou de sel.
Emmanuelle Petit - http://www.sante-globale.fr/

SOURCES

  • [1] ANSES - Saisine n°2011-SA-0261 < http://www.anses.fr/sites/default/files/documents/NUT2011sa0261.pdf >
    [2] La Dépêche du 15/03/2013
         < http://www.ladepeche.fr/article/2013/03/15/1583328-les-laits-vegetaux-deconseilles-pour-les-bebes.html >
    [3] Etude du Dr. Outi Vaarala
         < www.lanutrition.fr/les-news/dr-outi-vaarala-le-lait-de-vache-augmenterait-la-permeabilite-intestinale.html >
    [4] Wikipedia, article Lait maternel < http://fr.wikipedia.org/wiki/Lait_maternel > [Consulté le 11 avril 2013]
    [5] Thierry Souccar, Lait, mensonges et propagande, Thierry Souccar Editions, 2008.
    [6] Données extraites du site < http://www.vegecru.com/ >
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
2 votes
par France (IP:xxx.xx4.150.35) le 16 avril 2013 a 08H53
France (Visiteur)

Excellent article, plein de bon sens !

j’ajouterais que le lait de noisettes que j’ai vu dans un magasin bio contenait moins de 10% de noisettes, mais beaucoup de blé et de sucre. Attention aux personnes allergiques au gluten ! Et attention aux bébés de moins de 6 mois, pour qui il vaut mieux éviter le gluten, qui " risque de provoquer des désordres neurologiques graves pouvant laisser des séquelles et parfois causer la mort du nourrisson." Lu il y a 30 ans sur une notice explicative distribuée par mon pharmacien, en réponse à mes interrogations sur les produits (biscuits, blédines) garantis sans gluten pour bébés de moins de 6 mois.

D’ailleurs, 10 ans plus tard, je me rendais compte que le gluten pouvait causer quelque soit l’âge, des désordres neurologiques d’intensité diverses, puisque sa suppression totale améliorait considérablement un ou plusieurs des désordres suivants : insomnies, agressivité, dépression, timidité, échec scolaire, défaut d’attention et de concentration, anxiété, colères etc.

1 vote
par Louise Parma (IP:xxx.xx7.32.214) le 17 avril 2013 a 22H18
Louise Parma (Visiteur)

Pour reprendre le commentaire précédant : excellent article qui remet bien en place la foison d’informations contradictoires qu’on trouve un peu partout et surtout l’absence d’information sérieuse et précise sur la composition des laits maternisés. Donc merci beaucoup pour cet éclairage très clair.

1 vote
(IP:xxx.xx0.93.33) le 10 mai 2013 a 09H09
 (Visiteur)

Super intéressant Un grand merci Emanuelle