Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
La spiruline : une source idéale de protéines ?
La spiruline : une source idéale de protéines ?
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
9 juin 2009
Auteur de l'article
Béatrice de Reynal, 207 articles (Nutritionniste)

Béatrice de Reynal

Nutritionniste
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
207
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

La spiruline : une source idéale de protéines ?

La spiruline : une source idéale de protéines ?

La Spiruline est un complément alimentaire tiré d’une micro-algue connue pour la haute qualité de ses protéines. Selon certains, elle pourrait devenir la nouvelle arme miracle contre la malnutrition dans le monde car celle-ci est composée à plus de 60 % de protéines sans compter ses nombreux acides aminés, vitamines ( provitamine A, B12, ...) et minéraux ( calcium, magnésium, etc.).
Outre la malnutrition, les multiples propriétés de la Spiruline permettraient aussi de la consommer en période de convalescence, pour lutter contre les carences, améliorer l’éclat des cheveux ou des ongles, faire le plein d’énergie ...
Cependant, malgré sa grande richesse protéique, la Spiruline présente aussi certaines déficiences notables ...

La spiruline : une source idéale de protéines ?La spiruline : Beaucoup de protéines, d’acides aminés et facilement digeste

La teneur en protéines de la Spiruline est élevée, elle représente 60 à 70% de sa matière sèche. Ce pourcentage est bien plus élevé que celui du poisson (25%), du soja (35%), de la poudre de lait (35%) et des céréales (14%).
 
Ce micro-organisme ne possédant pas de paroi cellulosique mais une enveloppe relativement fragile constituée de polysaccharides, il ne nécessite aucune cuisson ni même l’administration d’un traitement spécial pour une bonne digestibilité protéique. C’est en effet cette faible teneur en cellulose qui explique sa digestibilité de l’ordre de 75 à 83%.
 
La Spiruline possède la plupart des acides aminés dont les acides aminés essentiels que sont l’isoleucine, la leucine, la lysine, la méthionine, la phénylalanine, la thréonine, le tryptophane et la valine.
 

Mais quelques carences qui nécessitent la vigilance.

Les acides aminés soufrés (méthionine et cystéine) ainsi que d’autres non soufrés (tryptophane, lysine et histidine), essentiels chez l’enfant, sont toutefois peu abondants, ce qui relativise sa richesse protéique.
 
Elle est abondante en acides nucléiques, ce qui nécessite une certaine vigilance.

La spiruline renferme 4,2 à 6% d’acides nucléiques totaux (30% ADN et 70% ARN) dans sa matière sèche. La richesse en acides nucléiques d’un aliment peut induire à terme une production importante d’acide urique par dégradation biochimique des purines (bases azotées).
 
L’ARN en produit deux fois plus que l’ADN. L’excès de cet acide peut entrainer à long terme des calculs rénaux et des crises de gouttes. Il est admis que la dose maximale d’acides nucléiques tolérables à long terme est de 4g/j pour un adulte. Il faudrait consommer 80 g de Spiruline sèche pour atteindre cette dose (la quantité de Spiruline usuellement consommée ne dépasse pas 10 g de matière sèche). 

SOURCES

  • http://fr.wikipedia.org/wiki/Spiruline_(compl%C3%A9ment_alimentaire)
    http://www.nutri-site.com/dossier-nutrition--spiruline--1--93.html
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté