Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
La nouvelle Stevia SYLVIA SLIM : brevet à l’appui
La nouvelle Stevia SYLVIA SLIM : brevet à l'appui
note des lecteurs
date et réactions
17 janvier 2012
Auteur de l'article
Cédric Berthomier, 14 articles (Diététicien)

Cédric Berthomier

Diététicien
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
14
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

La nouvelle Stevia SYLVIA SLIM : brevet à l’appui

La nouvelle Stevia SYLVIA SLIM : brevet à l'appui

Sylvia Slim est la nouvelle façon de mincir à base de Stevia Rebaudioside A extrait de Stévia. Formule déstockage & ventre plate Breveté.

Un sucre qui fait mincir, vous en avez rêvé ? PHYSIOFORM l’a fait ! C’est incroyable …
Mais vrai ! Sylvia Slim est un complément alimentaire dont les deux composants sont :

- du rebaudioside A extrait de Stévia, actif de l’édulcorant de table Sylvia.
- De l’inuline extraite de racine de chicorée, FOS (Fructo-Oligo-Saccharide).
Sylvia Slim se présente sous forme cristallisée, selon un processus qui est une innovation mondiale d’un intérêt considérable dans le domaine de la nutrithérapie.

La galénique du futur maîtrisée au présent par PHYSIOFORM.
Le rebaudioside A est en inclusion dans une matrice fibreuse vitrifiée d’inuline,
sans aucun additif.
Le processus de fabrication exclusif de Sylvia Slim est décrit dans la fiche technique. Le suc minceur cristallisé qui en résulte est 100% naturel.

Pourquoi suc « minceur » ?
L’action chélatrice de l’inuline induit un amincissement en capturant graisses et glucides du bol alimentaire, évitant leur assimilation, facilitant leur élimination.
L’action prébiotique de l’inuline régule l’écosystème intestinal, supprimant les putréfactions qui sont source de ballonnements, véritable effet « ventre plat ».
De plus, l’inuline a une incidence sur la réduction du cholestérol et la diminution de la valeur glycémique des aliments.
Ceci s’ajoutant à l’action propre du rebaudioside A qui est une « clé » de l’amincissement en stimulant le déstockage des graisses tout en régulant la glycémie (ce qui en fait un nutriment précieux du régime des diabétiques).

Sylvia : la clé de l’amincissement, action chélatrice des fibres d’inuline de Sylvia Slim.
Les glucides sont appelés sucres.
Leur composition est une combinaison d’hydrogène, d’oxygène et de carbone.
On les appelle donc également hydrates de carbone.

On en distingue deux sortes :
- Les sucres simples, dits sucres rapides à cause de la rapidité de leur absorption, comprenant :
Les monosaccharides, dont les principaux sont le glucose et le fructose.
Les disaccharides, dont les principaux sont le sucre de canne ou de betterave, appelé saccharose, qui se fragmente pendant la digestion en une molécule de glucose et une de fructose.
- Les sucres composés, dits sucres lents à cause de leur absorption lente, encore appelés polysaccharides, dont le principal est l’amidon des céréales.
Seuls les sucres simples sont assimilés directement par l’organisme.
Les sucres composés, avant leur assimilation, doivent être transformés en sucres simples dans le tube digestif.
Cette digestion se fait dans la bouche (sous l’action de la ptyaline), l’estomac, le duodénum.
Les sucres simples, au terme de ce métabolisme, franchissent la muqueuse de l’intestin grêle.
Transportés par le sang jusqu’au foie, le glucose et le fructose se transforment en glycogène.
Le glycogène constitue la principale source d’énergie indispensable au fonctionnement des cellules du corps humain.
C’est le « carburant » qui est brûlé dans les mitochondries cellulaires.
Or si nous manquons de sucre, notre organisme a la capacité de tirer l’énergie dont il a besoin pour fonctionner dans la combustion des graisses qu’il a mis en réserve dans les cellules où elles sont stockées (les adipocytes).
La clé de l’amincissement est là : priver l’organisme de sucres afin que celui-ci puise dans les réserves de graisses la source de son énergie vitale.
Voilà pourquoi tous les régimes amincissants préconisent en premier lieu la réduction drastique de la consommation de sucres.
D’où le succès de l’édulcorant de table http://www.biodiet.eu/prod-Sylvia-S...Sylvia sur le marché de la minceur.
Parce qu’il permet de remplacer au quotidien le sucre, Sylvia entraîne le déstockage des graisses afin de produire l’énergie permettant le fonctionnement de l’organisme. Sylvia est donc bien la véritable « clé » de l’amincissement.

Action prébiotique des fibres d’inuline de Sylvia Slim Les Fructo-Oligo-Saccharides (FOS), tels les fibres d’inuline, ont une fonction prébiotique.
Un prébiotique est une substance qui nourrit notre flore intestinale endogène, n’étant pas digérée pendant son parcours en amont du tube digestif (bouche, œsophage, estomac, grêle).
Le prébiotique sert alors de substrat nourricier à notre flore amie, ce qui permet de réguler l’équilibre de l’écosystème intestinal et de faire écran à l’invasion des germes ennemis.
Voilà pourquoi on associe souvent ces prébiotiques que sont les fibres d’inuline (FOS) à la prise concomitante de probiotiques (bifidobactéries et autres ferments lactiques).
Dans le côlon, les probiotiques remplissent d’autant mieux leurs fonctions qu’ils sont « nourris » de prébiotiques.
Grâce à l’action prébiotique des FOS d’inuline, Sylvia Slim régule l’équilibre de l’écosystème intestinal, supprimant les putréfactions intestinales qui sont source de ballonnements.
Ainsi, Sylvia Slim a un véritable effet « ventre plat ».

Action chélatrice des fibres d’inuline de Sylvia Slim
Les Fructo-Oligo-Saccharides (FOS) d’inuline constituant Sylvia Slim ont une fonction active dans le processus de la perte de poids : ces FOS emprisonnent littéralement les particules alimentaires avec lesquelles ils entrent en contact dans le tube digestif. Elles sont prises au piège.
C’est un phénomène de chélation. Un chélate est une structure comprenant un élément (atome de charge positive) pris en « pince » par deux autres éléments (atomes de charge négative) liés à un radical organique.
De même, quand deux molécules de FOS rencontrent une molécule alimentaire, elles la retiennent dans les mailles du filet de leur configuration moléculaire.
Il y a une analogie entre cette chélation et la phagocytose, processus par lequel certaines cellules englobent d’autres cellules, les absorbent et les digèrent.
A la différence près que les molécules de FOS ne digèrent pas les molécules qu’elles absorbent : elles favorisent leur élimination (excrétion dans les selles) puisque les fibres ne sont pas digérées pendant le transit gastro-intestinal.
Cette action chélatrice des FOS d’inuline est double. Elle concerne en premier les lipides.
Autant il y a de graisses capturées en amont du tube digestif (au niveau de l’estomac et du duodénum) par les FOS, graisses qui sont ensuite excrétées dans les selles, autant il y en a en moins qui sont absorbées puis qui rejoignent les
adipocytes, facteur majeur d’excès pondéral.
Elle concerne aussi les glucides. Autant il y a de sucres capturés par les FOS, puis éliminés dans les selles, autant il y en a en moins qui sont absorbés, autre facteur de surpoids.
Grâce à l’action chélatrice des FOS d’inuline, Sylvia Slim est un atout majeur pour la réussite d’un programme amincissant.

Incidence des fibres d’inuline de Sylvia Slim sur la réduction du cholestérol.
La bile sécrétée par le foie contient une quantité importante de cholestérol, ce qui induit deux fonctions lorsqu’elle est déversée dans le duodénum et qu’elle imprègne le bol alimentaire issu de la vidange gastrique :
Elle permet l’émulsion des graisses contenues dans les aliments.
Les sels biliaires se combinent aux graisses pour les hydrolyser, opération préalable à leur absorption.
Elle permet l’assimilation des vitamines liposolubles, A, D et E.
Les sels biliaires non utilisés par le métabolisme lipidique sont ensuite réabsorbés par la muqueuse intestinale et ils regagnent le foie (d’où ils sont partis) par la veine porte.
Ce cycle entéro-hépatique peut se reproduire une dizaine de fois en 24 heures, avant l’excrétion définitive des sels biliaires « usés » et du cholestérol qu’ils contiennent.
Or les fibres, tels les FOS d’inuline, ont la capacité de capturer les sels biliaires.
En séquestrant les sels biliaires (et le cholestérol qu’ils contiennent), les FOS empêchent leur recyclage.
Comme elles accélèrent également le transit, de façon purement mécanique (en stimulant les mouvements péristaltiques) les FOS accélèrent l’élimination fécale des sels biliaires non réabsorbés et du cholestérol que contiennent ces sels biliaires.
Les fibres facilitent l’expulsion pure et simple des sels biliaires (et du cholestérol) dans les selles.
Cette action des FOS a une conséquence : la rupture du cycle entéro-hépatique du cholestérol.
En effet, en provoquant un déficit intra hépatique d’acides biliaires, les fibres entraînent une déplétion de cholestérol qui se traduit par une baisse du taux de cholestérol.
Les LDL (mauvais cholestérol) restent peu de temps dans le sang et ne sont pas oxydées. C’est tout bénéfice.
Grâce à l’action des FOS d’inuline, Sylvia Slim n’a pas seulement une action sur la réduction pondérale mais aussi sur la réduction du cholestérol.

Incidence des fibres d’inuline de Sylvia Slim sur la diminution de la valeur glycémique

L’index glycémique d’un aliment est son réel pouvoir sucrant, ce dont il faut tenir compte dans un protocole amincissant fondé sur la réduction calorique.
On classe habituellement à ce sujet les aliments en 5 groupes :

- Aliment à index glycémique très élevé : le glucose.
- Aliments à index glycémique élevé :
- Le sucre (de canne, de betterave).
- Le miel,
- Les confiseries,
- Les confitures,
- Les sirops de fruits.
- Aliments à index glycémique moyen :
- Le pain,
- Les céréales (grains, flocons, farines),
- Les pâtes,
- Les pommes de terre,
- Les féculents (haricots, lentilles, pois chiches ...).
- Aliments à index glycémique faible :
- Les fruits,
- Les légumes,
- Aliments à index glycémique très faible :
- La viande,
- Le poisson,

Or s’il est consommé en présence de fibres, l’index glycémique d’un aliment est diminué très sensiblement.
En effet, les fibres (telles les FOS de l’inuline contenue dans Sylvia Slim) emprisonnent les sucres préalablement fragmentés par la ptyaline dans la bouche.
La structure fibreuse particulière des FOS, avec leur maillage moléculaire spécifique, permet de « capturer » une certaine partie des molécules issues du catabolisme glucidique dès la vidange gastrique et l’émergence du bol alimentaire dans le duodénum.
Ces molécules de sucre « captives » sont entraînées vers le côlon par les FOS, puis excrétées dans les selles.
Elles ne sont pas assimilées au niveau de l’interface des villosités de l’intestin grêle.
L’absorption calorique est ainsi sensiblement diminuée.
Les fibres d’inuline (FOS) de Sylvia Slim apportent une excellente réponse à une question que peuvent à bon droit se poser les personnes désirant perdre du poids : comment agir directement sur un aliment pour atténuer son pouvoir de nuisance calorique.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté