Accueil du site
> Nutrition & Régimes > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
La consommation de viande d’animaux exotiques comporte des risques
La consommation de viande d'animaux exotiques comporte des risques
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
21 janvier 2013
Auteur de l'article
Camille, 453 articles (Rédacteur)

Camille

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
453
nombre de commentaires
88
nombre de votes
405

La consommation de viande d’animaux exotiques comporte des risques

La consommation de viande d'animaux exotiques comporte des risques

De nombreux services vétérinaires européens mettent en garde contre la consommation de viande d’animaux exotiques afin de sensibiliser et contrôler les importations de cette viande dite de brousse.

Il s’agit souvent de viandes d'antilope, de crocodile, de serpent, d'antilope, de porc-épic, de pangolin de tatou ou de singes introduits sur le marché européen par des personnes d'origine africaine. Toutefois le risque majeur ne concerne pas seulement l'Afrique mais tous les pays.

En effet, elles peuvent comporter des agents pathogènes inconnus qui peuvent aussi éventuellement déclencher des nouvelles pandémies dues à des virus ou des mutations de virus.

Même si cette viande reste consommée dans la sphère privée, le danger de propagation reste grand et le risque sanitaire est présent pour toute personne qui la consomme en raison des conditions de transport qui ne garantissent pas leur bonne conservation.

En octobre 2012, les douanes françaises ont saisi plusieurs centaines de kilos de viande de brousse prohibée lors de l'opération « Hope », qui avait pour objectif de lutter contre les trafics d'espèces protégées par la Convention de Washington et contre les importations de viande de brousse provenant d'animaux sauvages d'Afrique. Ainsi près de 813 kg de viandes d'origines diverses, dont 318 kg d'animaux sauvages, 70 kg de chenilles et une tonne de poissons et mollusques ont été saisis et ont donné lieu à des sanctions.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté