Accueil du site
> Nutrition & Régimes > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
La consommation de sucre ajouté accentue le risque de cancer de la prostate
La consommation de sucre ajouté accentue le risque de cancer de la prostate
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
6 décembre 2012
Auteur de l'article
Camille, 453 articles (Rédacteur)

Camille

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
453
nombre de commentaires
88
nombre de votes
405

La consommation de sucre ajouté accentue le risque de cancer de la prostate

La consommation de sucre ajouté accentue le risque de cancer de la prostate

Selon une étude suédoise, les hommes qui consomment quotidiennement l’équivalent d’une canette de soda (33 cl) contenant des sucres ajoutées, ont des risques de cancer de la prostate plus important.

Pour les responsables de cette étude effectuée sur 8 000 hommes, âgés de 45 à 73 ans, pendant une moyenne de 15 ans, il est démontré que les hommes consommant beaucoup de sodas ou d'autres boissons contenant du sucre ajouté, ont un risque de cancer de la prostate accru d'environ 40%.

Réalisée sur le long terme avec une grande minutie, cette expérience démontre les dangers de la consommation avec excès des sodas. Néanmoins, ceux qui avaient un régime alimentaire riche en riz et pâtes avaient des formes plus bénignes du cancer de la prostate qui pouvaient souvent se passer de traitement. Par ailleurs, une alimentation riche en sucre au petit déjeuner accentuerait de 38% les risques.

On rappellera qu’une enquête antérieure avait mis en avant le fait que les asiatiques vivant aux Etats-Unis étaient les plus grands consommateurs de sodas au monde et qu’ils développaient davantage de cancers de la prostate que leurs concitoyens chinois et japonais.

Ainsi on peut espérer que dans un avenir proche, des recherches approfondies sur la réaction à différents régimes alimentaires en fonction du patrimoine génétique pourront améliorer le domaine de la prévention, et apporter des recommandations de consommation alimentaire individualisée.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté