Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
La campagne Coke contre l’obésité
La campagne Coke contre l'obésité
note des lecteurs
date et réactions
22 janvier 2013 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Jean-Yves Dionne, 44 articles (Expert-conseil)

Jean-Yves Dionne

Expert-conseil
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
44
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

La campagne Coke contre l’obésité

La campagne Coke contre l'obésité

Le géant de la boisson gazeuse Coca-Cola vient de lancer une nouvelle publicité dans laquelle il affirme s’impliquer dans la réduction de l’obésité, problème qui touche toute la société. Cette publicité (1,2) nous apprend que :

  • Coca-Cola a été la première compagnie à offrir des boissons à calories réduites ou sans calorie. Sur un portfolio de 650 boissons, 180 boissons sont allégées ou sans sucre, ce qui entraine une réduction de 22% du compte total de calories de toutes les boissons.
  • Coke offre aussi de petits formats.
  • Son offre de boissons en milieu scolaire est constituée principalement d’eau et de boissons pauvres en calories, ce qui correspondrait à une réduction de 90% des calories.

La publicité se conclue sur l’affirmation que toutes les calories comptent dans l’alimentation, incluant celles des boissons Coca-Cola.

Est-ce un véritable changement de cap ? Ou essaie-t-on simplement de redorer le blason de la compagnie à cause des attaques de plus en plus nombreuses contre le sucre (voir Qu’est-ce qu’on doit taxer ?) et les boissons gazeuses. Rappelez-vous, entre autres, du geste du maire de New-York qui a décidé d’interdire la vente de boissons grands formats (plus de 16 onces – 473 ml) dans les restaurants, cinémas, stades et arénas.(3)

Analysons un peu…

1- L’affirmation que toutes les calories comptent est une demi-vérité. On sait aujourd’hui que la notion qui veut que toutes les calories soient égales est fausse : l’effet pondéral d’une calorie provenant de sucre raffiné est plus important que celui d’une calorie provenant d’un aliment complet. Cet effet pourrait être jusqu’à 1,55 fois pire.(4) Dans un éditorial, Walter C. Willett et David S. Ludwig confirment ce que les chercheurs ont montré : l’effet du sucre raffiné (sirop de maïs riche en fructose ou autres formes de sucre blanc) est dévastateur sur le poids ainsi que sur la santé.(5)

2- Les boissons sucrées à l’aide d’édulcorants n’ont pas montré d’effet bénéfique sur la perte de poids.(6) Aussi paradoxal que cela puisse paraitre, la consommation de boissons gazeuses « non sucrées » (à part l’eau, bien sûr) n’est pas associée à une perte de poids. On constate même dans la population que les consommateurs de ces boissons sont en général plus gros.

3- Les édulcorants non caloriques ne sont pas aussi sécuritaires que ce qu’on voudrait nous laisser croire (voir Prudence avec l’aspartame !, Les édulcorants synthétiques : sécuritaires ?)

4- Le phénomène d’obésité épidémique est principalement lié à la consommation de boissons sucrées.(4,7) Il s’étend partout sur la planète, même en Chine.(7)

Il est évident que les sucres rajoutés ne sont pas les seuls coupables lorsqu’on parle de gain pondéral et de maladie métabolique, mais une grande partie de la culpabilité leur revient (voir La consommation modérée de fructose cause le développement du syndrome métabolique).

Qu’en disent les autres ?

Ce changement de stratégie commerciale de la part d’un des plus gros joueurs de l’industrie connu pour sa démagogie (allez voir le site Beverage Institute for Health and Wellness… vous comprendrez) est décrié par plusieurs comme étant une mascarade.(8,9)

Marion Nestle

Sur son site Food Politics, Marion Nestle, la grande activiste américaine, ne mâche pas ses mots à propos de cette campagne.(9) Selon elle, si Coke voulait vraiment mettre un frein à l’épidémie d’obésité, cette compagnie arrêterait de :

  • Cibler les jeunes avec des campagnes du type « buvez plus de Coke » ;
  • Cibler les minorités à faible revenu ;
  • Dépenser des fortunes en lobbying et pour arrêter toute forme de taxe ou de limite sur les dimensions des boissons ;
  • Ajuster le prix pour que le plus gros format soit le plus avantageux ;
  • « Soudoyer » les professionnels de la santé pour qu’ils se taisent à propos des recherches qui lient les boissons gazeuses à la malbouffe et au gain de poids ;
  • Développer le marché dans les pays en voie de développement où les taux d’obésité et de maladies reliées montent en flèche.

Bref, madame Nestle considère que cette nouvelle campagne d’image n’a rien à voir avec l’admission d’une culpabilité et la recherche d’une solution.

Michele R. Simon, avocate

Une avocate citée par le New York Times affirme que cette campagne n’a rien à voir avec un changement de produit, mais sert plutôt à semer la confusion dans le grand public : This is not about changing the products but about confusing the public”.(10)

Dr Sharma

On trouve malheureusement aussi des professionnels de la santé qui endossent cet effort et n’y voient que du bon : « Coca Cola Refreshingly Embraces Obesity ». Dr Sharma termine même son billet en nous enjoignant d’aider Coke à vendre plus de boissons sans calorie : « help Coca Cola sell even more low and no-calorie beverages ».(11)

La bataille n’est pas gagnée

Avec tous les capitaux investis dans la démagogie et la désinformation, la bataille n’est pas gagnée. Il faut vivre selon nos convictions et pousser dans le bon sens, à la mesure de nos moyens… Un grand verre d’eau avec ça ?

Jean-Yves Dionne, Pharmacien, expert conseil en produits de santé naturels www.jydionne.com Franchement Santé

POST-SCRIPTUM

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
0 vote
par trape (IP:xxx.xx7.82.253) le 22 janvier 2013 a 19H03
trape (Visiteur)

Le marketing sait emprunter les chemins des bons sentiments. Rien de plus louable que de vouloir participer à cet effort de lutte contre l’obésité...mais quelque chose me dit, cependant, que Coca-Cola, continue à prendre les gens pour des c...Jusqu’à présent, l’importance de sa clientèle chronique, son expansion montrent qu’il n’a pas eu totalement tort, , malheureusement. L’entreprise Coca-Cola reste fidèle à elle- même.