Accueil du site
> Nutrition & Régimes > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
La bière serait source de bonheur
La bière serait source de bonheur
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
18 avril 2013 | 2 commentaires
Auteur de l'article
Henri de Miebenthal, 476 articles (Kinésithérapeute)

Henri de Miebenthal

Kinésithérapeute
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
476
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

La bière serait source de bonheur

La bière serait source de bonheur

Selon des chercheurs de l’Université de l’Indiana, aux Etats-Unis, notre cerveau aime la bière et en boire nous rend plus heureux. C’est plus exactement le fait de sentir la bière et de porter le verre à la bouche qui déclencherait dans le cerveau la production de dopamine, qui n’est autre que l’hormone du bonheur. L’étude, effectuée grâce au concours de 49 hommes dont la consommation d’alcool différait de l’un à l’autre, a été publiée dans La revue scientifique Journal Of Neuropsychopharmacology.

L’étude, relayée par Nature et Slate.fr, précise que c’est le goût de la bière, et non l’alcool qu’elle contient, qui provoque le sentiment de plaisir. Le professeur David Kareken, expert en neurologie et principal contributeur des travaux, indique à cet effet que « c’est la première fois que les résultats d’une étude montrent que le goût d’une boisson alcoolisée sur l’être humain, sans l’effet de l’alcool sur le corps, peut déclencher la libération de la dopamine dans les centres de récompense du cerveau ». Pour en arriver à ces observation, les scientifiques ont distribué trois boissons différentes, à raison de 15 ml chacune, à 49 hommes : de l’eau, de la bière et une boisson énergisante.
 
Après la prise des boissons, qui a été effectuée à des intervalles de 15 minutes, les chercheurs, munis d’un scanner, ont analysé les effets de chacune de celles-ci sur le cerveau. Verdict : le goût de la bière a suffi à déclencher un afflux significatif de dopamine dans le cerveau, chose qui n’a pas été observée lors de l’ingestion des deux autres boissons. En outre, le niveau de dopamine dégagé n’était pas le même selon les habitudes de consommation d’alcool des personnes testées : les participants ayant des antécédents familiaux en matière d’alcoolisme se sont illustrés par un taux de dopamine plus élevé.
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
2 votes
par France (IP:xxx.xx8.247.15) le 18 avril 2013 a 23H40
France (Visiteur)

Mon père et ma belle-mère (la mère de mon mari) ont tous les deux été de grands amateurs de bière, jusqu’à l’excès.

Ils offraient un triste spectacle, et ça ne les a jamais rendu joyeux , au contraire. Mon père devenait irascible après avoir bu, et ma belle-mère n’était pas une rigolote, et voyait toujours le côté noir des choses. En dépit de toutes les études scientifiques de l’Université d’Indiana ...

0 vote
(IP:xxx.xx2.93.230) le 19 avril 2013 a 13H25
 (Visiteur)

Chez les uns c’est la bière, d’autres c’est le chocolat et chez moi c’est les bonbons. La dopamine est juste l’hormone du plaisir, déclenchée quand on mange/boit quelque chose qu’on adore. En ce moment, on lit plein d’articles sur la bière et sur ses soit-disants bienfaits pour la santé : elle serait même bonne pour la santé, ne ferait pas grossir, etc. C’est bien, les médias relayent les informations plus bidons !