Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
L’ extraordinaire jus d’herbe d’orge
L' extraordinaire jus d'herbe d'orge
note des lecteurs
date et réactions
10 février 2012 | 3 commentaires
Auteur de l'article
DARCHE ERIC, 58 articles (Naturopathe)

DARCHE ERIC

Naturopathe
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
58
nombre de commentaires
2
nombre de votes
145

L’ extraordinaire jus d’herbe d’orge

L' extraordinaire jus d'herbe d'orge

Avant de pouvoir réaliser le jus d’herbe d’orge, voici la méthode pour faire germer les graines. Ensuite il faudra produire les pousses, puis vous pourrez extraire le jus. Toutes ces étapes sont décrites ci-après.

 

Mode d'emploi

Germination des graines en général y compris les graines d'orge : Mode d’emploi. Choix du matériel. On utilise :

• soit des germoirs prêts à l’emploi vendus dans le commerce (à 2 niveaux et plus) ;

• soit un bocal de verre blanc (pot de récupération de conserve ou de confiture, par exemple). Il faudra en plus :

• du tissu de moustiquaire et un élastique par flacon, qui serviront de couvercle à travers lequel l’air pourra pénétrer ;

• des graines d’origine biologique récentes et en bon état ;

• de l’eau potable filtrée de préférence ( voir à ce sujet la rubrique Informations utiles, filtre Doulton vendu par la société Aqua-Techniques) ou une eau de bonne qualité biologique.

Le froid ralentissant la germination, il faut choisir en hiver une pièce suffisamment chaude (comme la cuisine). On peut trouver dans le commerce des germoirs électriques pour conserver une température constante idéale. Pour les débutants, il est conseillé de commencer par de toutes petites quantités : 1 à 2 cuillères à soupe, par exemple.

Les différentes étapes de la germination à respecter

• Versez dans le bocal la quantité de graines nécessaire et faites tremper dans l’eau pendant environ 12 heures (utilisez de préférence une eau filtrée ou de source). Les graines doivent être largement immergées dans un bon volume d’eau. Si elles ne sont pas très propres, on peut les laver à grande eau avant de les tremper. Pour les petites graines (comme la luzerne, le sésame, le tournesol décortiqué), la durée de trempage peut être ramenée entre 1 à 5 heures.

• Pendant la première phase de trempage, le bocal sera debout.

• Après cette période de trempage, rincez abondamment les graines, 1 à 2 fois par jour, avec de l’eau filtrée froide en été et de l’eau tiède en hiver.

• Pour la deuxième phase, le bocal sera placé horizontalement ou légèrement penché en oblique à environ à 30° pour que les graines puissent « respirer » et ne pas être entassées les unes sur les autres.

• Ne mettez pas une trop grande quantité de graines, afin de favoriser une bonne oxygénation.

• L’endroit choisi pour réaliser vos cultures doit être aéré, mais sans exposition trop forte à la lumière solaire.

• Après quelques jours de germination, les graines seront prêtes à la consommation.

• Pour le blé et les céréales, le germe peut avoir entre 1 à 3 mm de longueur.

• Les petites graines (radis, choux, etc.) peuvent être consommées jusqu’à ce que le germe ait 2 ou 3 cm.

• Pour le tournesol, la luzerne et le soja, les germes peuvent avoir de 6 à 7 cm. Ne consommez jamais la graine de soja elle-même, seulement la pousse.

• Ne faites pas germer les graines de solanées (comme la pomme de terre, l’aubergine, la tomate, le poivron).

Consommation des graines germées

Les graines germées se consomment :

• soit seules (de 1 à 3 cuillerées à soupe le matin ou le midi de préférence) ;

• soit en association avec des crudités ;

• soit en association avec des fruits oléagineux (mais pas avec des fruits aqueux) ;

• soit en les incorporant à un potage ;

• soit en association avec des céréales (légumineuses germées et pâtes ou riz, par exemple) ;

• soit avec des galettes de céréales ;

• soit sous forme de graines germées pulvérisées et incorporées à des biscuits ; etc. Les graines germées en pousses Alors que la graine germée se consomme en germes d’environ 0,5 cm pour les céréales, elle se mange en pousses de 1 à 5 cm pour les légumineuses et les légumes.

Mode d’emploi

• Trempez pendant environ 12 heures les graines dans un bocal d’eau.

• Procurez-vous une caisse ou un plateau en plastique (avec un fond étanche si vous êtes est en appartement) et déposez-y environ 1 à 2 cm de terre non traitée issue d’une campagne ou de votre jardin.

• Humidifiez la terre avec une eau de bonne qualité, puis déposez les graines sans les entasser.

• Recouvrez la caisse d’un autre plateau ou d’un plastique sombre afin de préserver les graines de la lumière et de l’humidité.

• Assurez-vous, surtout en été, de la constance du degré d’humidité, en ayant recours si nécessaire à un pulvérisateur d’eau que vous utiliserez matin et soir.

• Dès que la racine apparaît au bout de quelques jours, enlevez le couvercle.

• Laissez pénétrer la lumière, mais n’exposez pas les jeunes pousses au soleil vif.

• La température idéale se situe entre 20 à 25° C.

• La consommation des pousses peut se faire après une période de 7 à 14 jours, selon l’espèce de la graine et les conditions de température ambiante.

• Les jeunes pousses peuvent se consommer associées avec des crudités, des graines germées ou des salades, etc.

Les jus d’herbes de blé ou d’orge, c’est un extraordinaire moyen de se revitaliser. Sportive de haut niveau, Karine Herry, qui est aussi médecin, a été 5 fois championne de France des 100 km et accumule les victoires sur la distance des 50 km. Autant dire que, pour réaliser de telles performances, il lui faut, outre une condition physique exceptionnelle, des apports alimentaires particulièrement étudiés. « Mes 8 années de pratique de course pour arriver au niveau international ont provoqué un cortège de manifestations classiques liées à ma pratique régulière d’entraînements et aux compétitions de longue distance : infections ORL, herpès labial épisodique, troubles légers du sommeil et de la mémoire … La prise régulière de jus d’herbe d’orge, intégrée dans mon alimentation, a fait non seulement disparaître l’ensemble de ces troubles mais s’est avérée être un complément indispensable à la santé et même un atout de performance : en 10 jours seulement, effet net sur la qualité du sommeil, moins d’asthénie physique et intellectuelle au bout d’un mois. » Ce témoignage est extrait de la revue Belle-Santé.

Malgré la grande richesse en nutriment du blé et les très bons résultats obtenus par Ann Wigmore dans son institut de santé Hippocrate avec le jus d’herbe de blé, quelques précisions sont néanmoins nécessaires. Le jus d’herbe de blé produit une boisson à la saveur très sucrée qui ne convient pas à tout le monde, tant sur le plan gustatif que sur le plan biochimique. En cas de candidose, la mycose est nourrie par des aliments doux et sucrés, ce qui inclut l’herbe de blé douceâtre. Le goût un peu amer de l’orge, surtout mélangé à un jus de carotte par exemple, convient mieux à de nombreuses personnes. Le docteur Yoshihide Hagiwara, chercheur japonais, après de longs travaux en laboratoire, a découvert que, parmi 200 plantes différentes ayant analysées, le jus de jeunes herbes d’orge qui fournissait les plus grandes quantités d’ingrédients actifs : vitamines, minéraux, oligo-éléments, enzymes et de puissants antioxydants. À l’état de pousse, l’orge ne contient plus de gluten. Le blé et le maïs sont les deux céréales qui ont été le plus modifiées par l’homme au cours des 2 derniers siècles et, en cette qualité, elles ne conviennent pas à tout le monde.

Mode d’emploi

• Procurez-vous des bocaux ou germoirs et commencez par la germination des graines.

• Trempez les graines environ 12 heures, puis rincez. Ensuite, faites-les germer dans des bocaux

• Procurez-vous de la terre non traitée. Prélevez-la de préférence en un lieu boisé, dans les quelque 30 à 50 centimètres de terre sombre situés juste sous l’herbe ou sous les feuilles.

• Procurez-vous des plateaux d’environ 60 à 80 cm de long sur 15 à 20 cm de large, que l’on trouve dans une jardinerie. Ils servent en principe à récupérer l’eau des bacs destinés aux plantes. Une douzaine de plateaux seront nécessaires : 6 comme bacs et 6 comme couvercles.

• Il est conseillé de se procurer une étagère qui permettra de ranger les plateaux de manière méthodique. L’ensemble (plateaux et étagère) peut être placé dans la cuisine.

• Récupérez vos graines préalablement germées au bout de 2 à 3 jours, en fonction de la température, et dès que les racines deviennent visibles.

• Recouvrez l’un des plateaux d’une couche de 2 à 4 centimètres de bonne terre.

• Répandez-y les graines germées et répartissez-les sans les serrer les unes contre les autres, ni les empiler.

• Pulvérisez un peu d’eau sur les graines et la terre, modérément pour éviter les moisissures.

• Recouvrez-le tout d’un autre plateau et placez l’ensemble à un endroit où la température ambiante est de 20 à 25° C.

• Vérifiez chaque jour le degré d’humidité de la terre. N’arrosez que si nécessaire, en utilisant un pulvérisateur.

• En été, au bout de 2 à 3 jours, si la température est plus fraîche, ôtez le couvercle et exposer le plateau à la lumière, mais jamais directement au soleil vif. C’est l’équilibre entre lumière et ombre qui va produire une herbe de blé ou d’orge bien verte et bien fraîche.

• Il est important d’arroser ou d’humidifier la terre et les graines 1 à 2 fois par jour grâce à un petit pulvérisateur d’eau, vendu au rayon jardinerie des magasins de bricolage (utiliser de préférence de l’eau filtrée).

• Au bout de 7 à 8 jours, quand les pousses ou l’herbe auront atteint une taille de 8 à 15 centimètres au maximum, on pourra procéder à la récolte. La coupe doit se faire au ras de la base, car la plupart des nutriments s’y trouvent concentrés. Il est conseillé de rincer l’herbe avec une eau de bonne qualité, afin d’éliminer certains micro-organismes pouvant être à l’origine de diarrhées ou de « désordres » intestinaux. On peut utiliser une essoreuse à salade pour évacuer toute l’eau. Si on ne peut faire autrement, il est possible de conserver au frigo l’herbe coupée dans des boîtes de plastique, pendant un maximum de 7 jours. Le jus devra être bu de préférence dès son extraction ou dans au maximum la 1/2 heure qui suit. 1 kg d’herbe de blé ou d’orge permet d’obtenir 300 grammes de jus ; un bouquet d’herbe de blé d’une épaisseur d’environ 1,5 centimètres de diamètre environ 3 centilitres de jus. Il est recommandé d’en consommer quotidiennement de 6 à 12 centilitres.

• Commencez tout d’abord par de petites quantités de 3 à 6 centilitres de jus pur ou mélangé avec d’autres jus de légumes, par exemple de carotte, pour atteindre par la suite la dose de 3 à 6 centilitres jusqu’à 3 à 4 fois par jour, afin de se régénérer ou en cas de problème de santé important.

• L’extraction se fait avec un broyeur spécial très fin, à main ou électrique, vendu dans les magasins de diététique ou par correspondance. Certaines firmes proposent tous ces matériels en vente par correspondance.

• On peut aussi tout simplement mâcher l’herbe de blé ou d’orge, mais on obtiendra ainsi que peu de jus. N’avalez pas les fibres, recrachez-les !

• Au centre Hippocrate en Floride, le jus d’herbe de blé est aussi utilisé comme implant rectal ou comme lavement. Les lavements destinés à nettoyer le côlon, suivis d’un implant d’herbe de blé, ont des effets très bénéfiques sur la santé. Sous la forme d’implant, purificateur du côlon, on insère du jus frais d’herbe de blé dans le rectum où il faut le garder une vingtaine de minutes avant de l’expulser.

• Mettez, dans une poire à lavements stérile, 3 à 6 centilitres de jus d’herbe de blé frais que vous insérerez dans le rectum. Puis, après les avoir évacués, quelques minutes plus tard, refaites un implant de 3 à 6 centilitres de jus que vous laisserez s’éliminer naturellement dès que le besoin s’en fait sentir, le plus souvent après une vingtaine de minutes. Dans bien des cas, l’organisme aura absorbé tout le jus.

• Au centre Hippocrate, le jus d’herbe de blé est aussi utilisé en applications locales sur la peau pour la régénérer ou en cas de démangeaisons, de brûlures, d’égratignures, d’irritations, de piqûres, etc.

VIDEO DE DEMONSTRATION.

Eric Darche Naturopathe spécialisé en nutrition. Auteur, Conférencier, Formateur. www.ericdarche.com Consulte sur RDV et conseil aussi par téléphone. Tel : 04 42 96 33 18

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
En savoir plus sur...
Commentaires
1 vote
par Gwen (IP:xxx.xx4.248.252) le 11 février 2012 a 13H03
Gwen (Visiteur)

Faire germer de l’orge et ne pas en faire de la bière ?? Quelle abomination... ;)

0 vote
par clostra (IP:xxx.xx4.222.145) le 11 février 2012 a 20H27
clostra (Visiteur)

Vous devriez essayer le jus d’avoine...

1 vote
par Lucile (IP:xxx.xx1.48.37) le 29 juillet 2013 a 19H21
Lucile (Visiteur)

Bonjour, C’est la première fois que je fais germer de l’orge ainsi que du blé et je souhaiterais savoir si l’on garde l’enveloppe qui a l’air un peu indigeste ou alors faut-il surtout ne pas manger cette enveloppe ? Je veux en effet manger cette orge et ce blé en graine germée d’une part et l’incorporer dans mon pain au levain d’autre part. Merci de votre réponse. Cdlmt, Lucile