Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Interview de Béatrice de Reynal : "Ne vous fiez jamais aux mentions bruyantes du packaging des aliments"
Interview de Béatrice de Reynal : "Ne vous fiez jamais aux mentions bruyantes du packaging des aliments"
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
5 août 2009
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 602 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
602
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Interview de Béatrice de Reynal : "Ne vous fiez jamais aux mentions bruyantes du packaging des aliments"

Interview de Béatrice de Reynal : "Ne vous fiez jamais aux mentions bruyantes du packaging des aliments"

La rédaction a interviewé Béatrice de Reynal, auteur du livre " De l’étiquette à l’assiette " qui donne les astuces pour mieux décrypter les promesses des emballages de l’agro-alimentaire... Les produits alimentaires sont de nos jours tellement bien conçus par les marketeurs, que leurs étiquettes cachent parfois des vérités dérangeantes. Un des exemples les plus flagrants sont les produits 0% de matières grasses qui se révèlent plus sucrés que la moyenne. Le point sur cette problématique ...

JPEG - 23.2 ko
De l’étiquette à l’assiette : comment décoder les étiquettes des aliments pour ne plus se tromper ?

Un livre pour mieux décoder les produits alimentaires : aujourd’hui le consommateur a t-il besoin d’être éduqué par rapport à l’alimentation ? Faut-il se méfier de tous les produits ?

Béatrice de Reynal  : Lorsque nous avons reçu notre éducation alimentaire ( mange tes épinards, finis ta viande, etc.), 90 % des produits alimentaires contenus dans les rayons aujourd’hui n’existaient pas. Alors, vos parents n’ont pas pu vous donner d’information à leur propos. Comment savoir ce qu’il y a vraiment dans ce biscuit ? Dans cette croquette de petit-déjeuner ? Dans cette pizza toute faite ? Justement rien à voir avec ce que vous auriez fait vous-même à la maison.
 
Quelles sont les principales idées reçues des consommateurs que vous essayez de combattre ?
Béatrice de Reynal : Le consommateur n’ose plus faire confiance à son instinct... Pourtant, au fond de lui, il sait bien qu’un biscuit ne saurait être allégé. Qu’un yaourt aux fraises ne contient pas de fraise. Qu’un cordon bleu ne contient pas de viande .... Alors nous essayons juste de lui redonner confiance en lui-même et en son bon sens. Quelques astuces en plus, comme par exemple “lisez la liste d’ingrédients” et tout rentrera dans l’ordre.
 
Pouvez-vous donner des exemples d ’ "astuces" de marketing nutritionnel qui peuvent induire en erreur lors de l’achat ?
Béatrice de Reynal : Ecrire “sans colorant” alors que le produit ne contient pas de colorant, mais plein d’additifs. Ecrire “allégé en sucre” alors que le produit est plein de graisses. Montrer des gros beaux fruits alors que le produit n’en contient pas...
 
 
En pratique, sur les étiquettes :
  • Un produit dit " diététique" a t-il moins de calories qu’un autre ?
Béatrice de Reynal : Non, un produit dit "diététique" n’est pas forcément moins calorique. Un biscuit “diététique” l’est par ce qu’il est fait avec de la farine complète, du sucre de canne et des bonnes graisses.... Mais il est plus calorique qu’un biscuit classique. 
  • Un smoothie a t-il plus de vitamines qu’un jus de fruit classique ?
Béatrice de Reynal  : Non, un concentré de jus de fruit n’implique pas plus de vitamines qu’un jus classique, tout dépend de sa composition. Le smoothie est un mélange de jus de fruits et de pulpe d’autres fruits afin d’avoir un mélange buvable. La richesse éventelle en vitamine C dépend des fruits utilisés : agrumes, goyave ou cassis sont riches en vitamine C. Mais pomme, raisin, poire ou cerise n’ont pas du tout de vitamine C. 
  • Quelle différence entre ces 2 allégations : " source en calcim" et "riche en calcium" ?
Béatrice de Reynal : “Source de “ est réservée aux aliments dont 100 grammes apportent de quoi couvrir 15 % de vos besoins quotidiens en calcium. “Riche en” est réservé aux aliments qui approtent de quoi couvrir 30 % de vos besoins quotidiens.
Mais “riche en fruits” ne veut rien dire.... C’est pourquoi vous avez des “yaourts riches en fruits “ qui ne contiennent pas même 5% de fruits. Et c’est pourquoi le Kinder n’apporte presque pas de lait... 
  • 0 % , ça veut dire sans sucre, sans matières grasses ?
Béatrice de Reynal : Cette mention 0% doit être accompagnée de la catégorie qui est allégée. Par exemple, 0 % de gras dans les sucettes 100 % sucre. Ou 0% de sucre dans un yaourt contenant de l’édulcorant. C’est obligatoire de préciser sur quoi porte l’allégement.
 
Les aliments tendances, aux vertus anti-cancer ou aux multiples vitamines, tels que le quinoa ou le soja, vous en pensez quoi ?
Béatrice de Reynal : Tout à fait surfait. Si un seul aliment était si merveilleux , ça se saurait depuis longtemps... Un seul l’est : le lait maternel pour les bébés.
 
En définitive, quel est votre principal conseil aux consommateurs pour qu’ils n’ achètent pas n’importe quoi ?
Béatrice de Reynal  : Lisez toujours la liste des ingrédients avant d’acheter un produit que vous ne connaissez pas et ne vous fiez jamais aux mentions bruyantes sur la face principale qui ne sont là, bien souvent, que ôur détourner votre attention sur cette liste d’ingrédients...
 
A lire sans modération :
De l’étiquette à l’assiette : vérités et mensonges sur les produits alimentaires
Alix, Béatrice et Sophie de Reynal
13 m, 160 pages
Éditeur : Vuibert
13 euros
 
 
Alix, Béatrice et Sophie de Reynal sont soeurs. Depuis des années, elles animent ensemble NutriMarketing, agence conseil en marketing nutritionnel. Fortes de leurs compétences complémentaires – le marketing, la nutrition, la réglementation et la créativité –, elles réalisent des actions de communication, respectueuses du consommateur, destinées à mettre en lumière les atouts nutritionnels des produits.
La rédaction CareVox
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté