Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Impact du petit-déjeuner sur l’apport énergétique quotidien : Les calories absolues et relatives du petit-déjeuner
Impact du petit-déjeuner sur l'apport énergétique quotidien : Les calories absolues et relatives du petit-déjeuner
note des lecteurs
date et réactions
25 janvier 2011 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Fondation Louis Bonduelle, 53 articles (Association)

Fondation Louis Bonduelle

Association
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
53
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Impact du petit-déjeuner sur l’apport énergétique quotidien : Les calories absolues et relatives du petit-déjeuner

Impact du petit-déjeuner sur l'apport énergétique quotidien : Les calories absolues et relatives du petit-déjeuner

Manger un petit-déjeuner copieux est-il une aide à la perte de poids ? Ou est-il préférable de zapper le petit-déjeuner pour limiter les apports caloriques. Une étude éclaire d’un jour nouveau ces données apparemment contradictoires.

La prise d’aliments a été analysée sur une cohorte de 280 personnes obèses et 100 personnes de poids normal, pendant 10 (obèses) et 14 jours (poids normal) consécutifs. Il apparaît que les gens mangent la même chose au déjeuner et au dîner, quelque soit la taille de leur petit-déjeuner. Cela veut dire qu’un petit-déjeuner copieux entraîne 400 kcal de plus qu’un petit-déjeuner normal. Et à la fin de la journée, il y a toujours une différence de 400 kcal dans le nombre de calories ingérées. La seule différence notable est la suppression de l’en-cas de 11 h pour ceux qui ont pris un petit-déjeuner copieux. Mais cette différence ne compense pas le surplus de calories.

Devant ces résultats surprenants, les chercheurs se sont penchés sur des recherches antérieures qui suggéraient qu’un petit-déjeuner copieux était synonyme de réduction d’apport calorique pour le reste de la journée. Or, les données sont trompeuses ; en effet, cette recherche antérieure ne regardait que le rapport de calories petit-déjeuner/apport calorique quotidien. Or ce rapport était proportionnellement mais pas absolument plus grand. En d’autres termes, et il n’y a malheureusement pas de mystères, la réduction des apports caloriques passent aussi par la diminution des quantités prises au petit-déjeuner.

Volker Schusdziarra, Margit Hausmann, Claudia Wittke, Johanna Mittermeier, Marietta Kellner, Aline Naumann, Stefan Wagenpfeil, Johannes Erdmann

Les Nutritionnistes de la Fondation Louis Bonduelle Article d'origine sur www.fondation-louisbonduelle.org

SOURCES

  • Nutrition Journal 2011, 10:5doi:10.1186/1475-2891-10-5
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
0 vote
par Phen0m (IP:xxx.xx1.118.156) le 23 février 2011 a 17H30
Phen0m (Visiteur)

Ridicule. C’est ce qu’est cette enquête. Pourquoi ? Parce que beaucoup de paramètres ne sont pas pris en compte ni même évoqués, d’où le manque de professionalisme total de cette étude, que d’autres études aussi bien menée pourait aisemment contredire. En tête de liste, LA QUALITE ALIMENTAIRE est une notion absente de ce rapport et c’est la plus importante ! On t-il mangé salé, sucré, les deux ? Quels étaient leur rythme de vie ? Quelles étaient leur activité ? Savent ils écouter leur sensation de satiété (sachant qu’une grande majoritédes sujets sont des personnes obèses...) ? Personne ne le sait,

Je ne sais pas s’ils étaient en relation avec des professionels de la nutrition, mais cela n’en a pas l’air ! L’expérience faites chez les rats il y a quelques années ou les recherches menées par l’IREN sur le petit déjeuner sont autrement plus convaincantes et, au cas où vous ne conaissez pas ces études (la premiere est aisément trouvable ; mots-clés : "rats petit dejeuner gras"), je peux vous jurer (je dis bien vous jurer), tout comme les milliers d’initiés à la chrono-nutrition que le petit dejeuner uniquement salé (et non pas sucré, auquel cas on constate le resultat inverse, celui de cette enquête) et surtout bien gras (primordial) est LA pièce maitresse de votre équilibre alimentaire et du maintien d’un poids santé à vie. De plus, si les participants ne sont soumis a aucune discipline (même souple) (au niveau de l’activité, les horaires, etc...) l’hétéroclycité est telle que le résultat ne peut qu’en être stérile.

D’ailleurs, on s’étonne souvent de voir que si les gens en surpoids ne prennent ne seraient-ce que le petit dej en accord avec les principes de la chrono-nutrition, ils mincissent bien plus vite et durablement qu’avec n’importe quelle diète...

Phen0m