Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Il existe des boucs émissaires nutritionnels
Il existe des boucs émissaires nutritionnels
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
16 février 2011
Auteur de l'article
Béatrice de Reynal, 207 articles (Nutritionniste)

Béatrice de Reynal

Nutritionniste
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
207
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Il existe des boucs émissaires nutritionnels

Il existe des boucs émissaires nutritionnels

Les Français en particulier, aiment avoir des boucs émissaires. Ils expient les crimes de toute la société, ils permettent aux "bons" de se sentir moins mauvais.

En nutrition aussi.

"Le bouc émissaire permet au groupe d'édicter une morale qui va aplanir ses différences. C'est en se disant que l'autre est mauvais, que le groupe va légitimer sa représentation du monde", explique Nicole Prieur, psychothérapeute de formation philosophique. "En situation de désordre ou de confusion, cette désignation va permettre d'ordonner le monde".

Et précisément, nous vivons une période de désorganisation nutritionnelle. Les maigres sont de plus en plus maigres. Les gros, de plus en plus gros. Alors, comme il nous faut toujours un grand chef, un petit chef et .. au bout de la chaîne, des "petits mousses", ils deviennent boucs émissaires.

Pour les gros, ce sont les obèses. Pour les maigres, ce sont les anorexiques.

Voyez comment ils sont haïs. C'est édifiant.

Or, le bouc émissaire naît dans un groupe qui souffre de manque de confiance en lui. Crainte, désorganisation, et manque de confiance en soi suffit à faire des obèses, des boucs émissaires, des anorexiques.. mais aussi, un certain nombre de malheureux nutritionnels. 

Même en entreprise, on trouve des souffre-douleurs nutritionnels. Ce sont ceux qui font la risée de toute un étage, tout un service. Ils mangent en cachette de leur collègues. J'en connais même qui préfèrent ne pas manger parmi leurs confrères que de risquer de se compromettre avec des choix alimentaires critiquables. Ces "à part" deviennent ipso-facto, des boucs émissaires.

Solution ? Il est important de rassurer le bouc émissaire en lui expliquant que s'il est un mobilisateur négatif pour un groupe, il n'est en rien responsable, sa personnalité n'est pas en cause. 

Et alors, il faut parler, parler, parler... et puis manger, tous ensemble

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Psychologie Nutrition