Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Hiver : Mangez au rythme des saisons
Hiver : Mangez au rythme des saisons
note des lecteurs
date et réactions
12 novembre 2008 | 11 commentaires
Auteur de l'article
Rim, 51 articles (Medecin)

Rim

Medecin
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
51
nombre de commentaires
14
nombre de votes
1

Hiver : Mangez au rythme des saisons

Hiver : Mangez au rythme des saisons

Si aux premiers froids, on range les tenues légères et claires de l’été pour sortir les pulls douillets et chauds, n’est-il pas logique d’adopter un autre mode alimentaire « spécial froid » ?

Le Créateur, en obligeant l'homme à manger pour vivre, l'y invite par appétit et l'en récompense par le plaisir. [Anthelme Brillat-Savarin] Extrait de Physiologie du goût

L'alimentation, un mode de vie

Se nourrir au grès des saisons n’est pas une mode, c’est plus un besoin. Notre organisme soumis sans cesse au ballottement de la vie a besoin de ressourcement. Ceci passe par un rythme de vie le plus possible équilibré (pauses, activités plaisantes, sport, etc.) mais aussi par une alimentation saine et équilibrée.

Se régaler en se faisant du bien

Les besoins de l’organisme changent en fonction des saisons. En été, on a une tendance naturelle à manger léger et frais, en hiver on a besoin de plats chauds, plus consistants ; inconsciemment on suit le rythme de notre organisme.

La nature fait bien les choses, naturellement. Les fruits et légumes de l’hiver nous apportent les nutriments indispensables pour lutter contre le froid, la carence d’ensoleillement, le raccourcissement du jour. Un nouveau stress (à la fois physique et psychologique) vient s’ajouter, affaiblissant nos défenses immunitaires. Vitamines, magnésium, fer, etc. deviennent indispensables pour consolider notre bouclier. Ajoutons à cela les besoins métaboliques qui augmentent, on a aussi besoin d’une alimentation plus consistante (mais pas nécessairement plus grasse) pour tenir le rythme sans coups de pompe.
 
Nos ancêtres l’avaient bien compris, il fallait choisir les plats en fonction des saisons. Avec le froid c’était les potages de légumes d’hiver, le mouton-haricots, la potée, le cassoulet, le pot-au-feu, etc. Des plats bien « solides » pour affronter le froid, mais de longues journées de travail aussi. Mais il n’est pas besoin de mettre du gras dans ses plats pour affronter la saison froide. Notre rythme de vie a changé. On passe plus de temps derrière un bureau que dans les champs. On se déplace rarement à pied (que pour faire les boutiques). Nos besoins caloriques ont aussi changé. Il est donc indispensable d’adapter nos recettes de cuisine. Un cassoulet qui sort « des chemins battus » n’est pas un cassoulet. Certes, une part du goût disparaît avec la réduction du gras, mais ça ne veut pas dire pour autant que le plat n’est pas aussi délicieux. Comme pour le sel, c’est une histoire d’adaptation des papilles et de l’organisme.
 
Si pour le « omnivores » il est plus facile de ne pas tomber dans les carences, pour les végétariens ceci est un peu plus compliqué, surtout en hiver. Sachez que même si certains aliments ne peuvent remplacer d’autres (viandes, poissons), les légumineuses apportent de l'énergie et de la consistance qui ne sont pas négligeables. N’hésitez pas, quelque soit vos choix alimentaires, de mettre la soupe ou les potages dans le menu de vos journées. Ils vous apporteront vitamines, eau et fibres dont le corps a besoin.
 
Les fruits de saison sont riches en vitamine C, fameux booster du système immunitaire et antioxydants. Quant aux fruits secs (dattes, noix, pruneaux), ils remplaceront les desserts souvent gras et sucrés, et apportent à l’organisme magnésium et tryptophane pour de l’énergie et de la bonne humeur.
 
Légumes et fruit d’automne et d’hiver :


Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
9 votes
par Capitaine Poltron (IP:xxx.xx8.114.156) le 12 novembre 2008 a 13H51
Capitaine Poltron (Visiteur)

« la nature fait bien les choses ... » Et le bon dieu créa la vache pour que nous ayons du lait, et l’herbe pour que la vache ait à manger (c’est ce qu’on me disait au cathéchisme). Ainsi la nature fit pousser les choux en chine et au japon, sans penser un seul instant que ces légumes pourraient aussi être utiles sous d’autres cieux. Si nous nous contentons de ce que nous offre la nature, nous n’aurions en europe ni pomme de terre, ni tomates, etc. Et la nature nous a également offert l’avion pour transporter les kiwis, bananes, dattes ananas et oranges pour que nous ayons des vitamines C en hiver. Il faut arréter de dire des choses aussi stupides. La nature se moque de nous, elle ne s’occupe pas plus de nous que des fourmis ou des virus.

Et nous valons mieux que nos ancètres, qui n’avaient pas compris grand chose (Sauf peut être qu’on ne peut pas manger des cerises en hiver). Nos ancêtres ne savaient pas, malgrès leur proximité supposée avec mère nature, comment se protéger des graves maladies dues à des carrences alimentaires comme le scorbut ou le beriberi

2 votes
par la Mouche du coche (IP:xxx.xx3.93.33) le 12 novembre 2008 a 14H22
la Mouche du coche (Visiteur)

Mais Capitaine, nous SOMMES la nature. N’avez-vous pas lu Darwin ? ;-)

6 votes
par Randall (IP:xxx.xx4.214.185) le 12 novembre 2008 a 18H53
Randall (Visiteur)

Pour compléter ce papier bien sympathique, quand il n’y aura plus rien en réserve à la fin de l’hiver, on jeûne ! Cela fait moins d’un siècle qu’en France la population mange à sa faim. Avant il était courant de jeûner quand les greniers étaient vides.

Saine tradition qui revient sur le devant de la scène, dans notre société de satiété : un moment de repos et d’élimination pour le corps. Certains parlent d’auto-restauration : on se restaure de ses excédents et réserves. Qui osera en parler ?

5 votes
par Lucie Vivien (IP:xxx.xx8.195.133) le 13 novembre 2008 a 10H34
Lucie Vivien (Visiteur)

Manger au rythme des saisons, la meilleure façon de varier son alimentation et de ne pas faire venir ses produits de loin pour avoir ses fraises en hiver ! Manger bio bien sûr pour éviter les pesticides ! A ce propos, regardez la bande-annonce du film "Vos enfants vous accuseront" car, même si, personnellement, ce film ne vous dira que des choses que vous savez déjà, plus la bande-annonce sera visionnée, plus le film restera longtemps à l’affiche dans les cinémas. http://www.nosenfantsnousaccuseront...

3 votes
par zygomar (IP:xxx.xx9.168.239) le 13 novembre 2008 a 17H06
zygomar (Visiteur)

".....regardez la bande-annonce du film "Vos enfants vous accuseront" ..... Qui n’est qu’un ramassis grossier de contre-vérités et d’affirmations sans preuves dont le seul but est de créer la peur dans l’esprit des enfants vulnérables de façon à ce qu’ils soient très tôt endoctrinés.

4 votes
par Manger bio ? (IP:xxx.xx8.114.156) le 13 novembre 2008 a 17H39
Manger bio ? (Visiteur)

Contrairement aux idées reçu, le bio n’est pas meilleur pour la santé (il y a de nombreuses études à ce sujet.) Vous pouvez manger bio si vous pensez que c’est écologiquement correct, mais ne croyez pas que vous vous porterez mieux pour autant.

2 votes
par Ne mangez pas bio pour ne pas faire venir vos produit de loin (IP:xxx.xx8.114.156) le 13 novembre 2008 a 17H56
Ne mangez pas bio pour ne pas faire venir vos produit de loin (Visiteur)

Du moins les produits vendus en grande surface viennent souvent de très loin. J’espère par ailleurs que vous ne faites pas 30 km pour aller remplir votre pannier chez un paysan sympa : le CO2 dégagé par tomate est probablement inférieur dans le cas de 30t de tomates venant d’espagne par autoroute. Et si l’agriculture bio n’utilise pas de pesticide de synthèse, elle ne se prive pas de tracteurs...(il faudrait comparer le nombre de passage du tracteur dans un champ bio et dans un champ conventionnel). Il parait même que certains incinèrent les mauvaises herbes au lance-flamme ?

3 votes
par La mouche du coche (IP:xxx.xx5.186.199) le 13 novembre 2008 a 19H27
La mouche du coche (Visiteur)

.

..

Avec les interventions de "Ne manger pas bio" et "Phoebus" comme cheval de Troie, Carevox est infesté pas les lobbys agro-alimentaires pro-viande, pro-OGM, pro-pesticide que l’on voit arrivé avec leur gros sabots.

Carevox est donc un site qui compte ! Il fait peur. C’est le début de la gloire ! :-)

3 votes
par sobriquet (IP:xxx.xx8.39.68) le 13 novembre 2008 a 22H54
sobriquet (Visiteur)

Merci à l’auteur, dont l’article fait désormais partie de mes favoris !

Concernant l’impact environnemental, manger bio ne rime à rien si il faut faire venir son alimentation de l’autre bout du monde. D’ailleurs, ça me fait un peu tiquer de voir la liste des fruits d’hiver : si je ne me trompe pas, on a ces fruits en hiver en France parce qu’ils sont cultivés dans l’hémisphère Sud où, à la même époque, on est en été.

Et pour répondre à Randall, le jeûne peut être très bénéfique et on gagnerait sûrement à le pratiquer davantage. Mais jeûner parce que les réserves sont vides n’est certainement pas une partie de plaisir ; de nombreuses épidémies médiévales ont été facilitées par des jeûns forcés qui affaiblissent la constitution au pire moment.

7 votes
par Pitchounet (IP:xxx.xx5.82.171) le 13 novembre 2008 a 23H21
Pitchounet (Visiteur)

Oui, vive les pesticides. Pas dangereux du tout. D’ailleurs, je conseille à ceux qui en font la promotion d’en boire quelques verres tous les matins au p’tit dej. ça devrait les calmer.

Il faut quand même qu’ils sachent qu’en Inde, de nombreux suicides de paysans, ruinés par les OGM, se font par absorption de pesticides.

Pas dangereux on vous dit.

On peut aussi leur conseiller de consommer des fruits ou des légumes qui viennent juste d’être traités.ça devrait les calmer aussi !

Pas dangereux on vous dit.

Faut vraiment être un demeuré pour promouvoir l’usage des pesticides. L’agriculture bio nécessite une grande technicité. Et c’est pas parce qu’on est incapable de le faire qu’on doit cracher dessus.

Non seulement les pro-pesticides sont ignares et incultes, mais en plus, ce sont d’archaïques passéistes incapables d’envisager quelques progrès que ce soit !

Paysans de France, découvrez, redécouvrez, apprenez, réapprenez les techniques de cultures respectueuses de l’environnement. Non seulement vous finirez par (re)gagner des sous, mais en plus, vous retrouverez le plaisir de produire de la nourriture saine.

Et cerise sur le gâteaux, vous nous débarasserez de ces nuisibles que sont les pesticides !

Bon courage.

4 votes
par Capitaine Poltron (IP:xxx.xx8.114.156) le 14 novembre 2008 a 18H38
Capitaine Poltron (Visiteur)

À propos des suicides en inde :

http://forum.doctissimo.fr/nutritio...