Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Et si on reparlait du jeûne...
Et si on reparlait du jeûne...
note des lecteurs
date et réactions
17 mars 2011 | 2 commentaires
Auteur de l'article
Domegood, 1 article (Rédacteur)

Domegood

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
1
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Et si on reparlait du jeûne...

Et si on reparlait du jeûne...

Il y a 30 ans, je passais pour un extra-terrestre lorsque je disais que je mangeais principalement des fruits et des légumes. Aujourd’hui, personne ne peut ignorer les recommandations du Programme National Nutrition Santé et son célèbre raccourci « au moins 5 fruits et légumes par jour ».

De fou furieux, je suis devenu un sage, un pionnier… Les temps changent ! Plus personne ne critique, plus personne ne se gausse.

Alors, faudra-t-il attendre longtemps pour voir enfin un slogan officiel nous conseiller « au moins 4 jours de jeûne complet par mois » ? Combien de souffrance et de morts prématurées faudra-t-il encore avant que le jeûne ne retrouve la place qui lui revient, celle de 1er moyen de santé ?

  • le plus simple – il n’y a rien de plus simple que je ne plus ouvrir la porte du frigo ! Mais je reconnais que simple n'est pas forcément synonyme de facile, en l'état actuel de nos dépendances et de nos conditionnements... 
  • le plus efficace - des dizaines de livres, des centaines d'études scientifiques, mais surtout, des millions de témoignages de guérison des maladies les plus graves. 
  • le plus ancien - plus vieux que l'espèce humaine : tous les mammifères cessent de s'alimenter dès qu'ils sont malades ; et l'homme est un mammifère... doué du libre arbitre, dont il fait souvent un usage délétère.
  • universel, accessible à tous, quel que soit le niveau de vie, le revenu, l'éducation, car il ne demande aucune compétence, aucune formation préalable.

Le jeûne est un "moyen naturel de santé ». Il n'est pas une thérapie, une médecine, une méthode ; il en est au contraire l'absence totale. Le jeûne, c'est l'art suprême de ne RIEN faire ! Et tout le monde est capable de ne rien faire, sans avoir fait d’études particulières.

A cet égard, il est sans aucun risque, donc sans effets secondaires, qui sont le talon d’Achille de la plupart des médicaments et traitements médicaux agressifs. Faire quelque chose peut être dangereux - prendre des médicaments, subir une chimiothérapie, etc. -, mais ne rien faire ne peut présenter le moindre risque ! L’interventionnisme est une maladie de notre temps. Nous sommes obsédés par l'action, par le faire. Pourtant, seule la Nature peut guérir. Mais seulement si nous cessons d'interférer et de contrecarrer ses efforts. Notre seule responsabilité consiste à avoir la sagesse de s'arrêter – de courir, de lutter, de chercher des solutions extérieures, de manger… -, et de s'abandonner...

Le jeûne est la forme suprême d'abandon à la sublime puissance de vie et de guérison qui est en nous. 

Le corps privé d’aliment extérieur va s’autolyser, se nourrir de tout ce qui lui est néfaste ou superflu : les cellules malades, cancéreuses, carcinomes et tumeurs diverses, les déchets métaboliques, les réserves lipidiques… Le processus de la néoglycogénèse est bien connu des scientifiques. Le jeûne, c’est une chirurgie sans bistouri, d’une absolue précision. Pas une seule cellule cancéreuse ne sera oubliée, et pas un tissu sain ne sera atteint !

- et puis... le jeûne est gratuit !!! A une époque où le budget de la sécu s’enfonce dans un abîme de déficit, peut-on encore tolérer que le jeûne soit considéré comme une pratique bizarre, suspecte… ou même dangereuse ?

La médicalisation de la santé est un fléau. Ivan Illich l’avait magistralement démontré dès 1975 dans son ouvrage phare Némésis médicale. A cet égard, le jeûne est un instrument privilégié de libération de l’obsession consumériste. Le jeûneur n’est pas consommateur de médecine, douce ou dure, conventionnelle ou complémentaire, allopathique ou homéopathique… Le jeûneur est autonome, pleinement responsable de sa vie, qu’il a placée entre les mains du seul véritable expert : la Nature.

Le jeûne est bien le premier moyen naturel de santé.

**********************

Bernard Clavière est l'organisateur de la Croisade pour la santé et l’auteur du livre "Et si on s'arrêtait un peu de manger... de temps en temps"

Pour se libérer de la peur et de notre dépendance pathologique et pathogène à la nourriture et découvrir ce merveilleux moyen de santé. 

Bernard Clavière Président de Nature & Partage (asso 1901) Créateur de la Croisade pour la santé www.DocteurNature.org
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Conseils & Solutions
Commentaires
0 vote
(IP:xxx.xx7.78.251) le 25 décembre 2011 a 21H18
 (Visiteur)

Comment peut-on écrire sérieusement un article qui sous-entend que le jeune est un moyen efficace de guérir du cancer.. C’est la porte ouverte à toutes sortes de dérives qui encourageraient un patient influençable à refuser un traitement médical sous prétexte qu’il peut se soigner par le jeune.. Ceci n’est pas très sérieux..

0 vote
par Bernard Clavière (IP:xxx.xx4.175.45) le 27 décembre 2011 a 03H20
Bernard Clavière (Visiteur)

Votre remarque montre que vous ne savez pas ce qu’est le jeûne, que vous ne l’avez jamais pratiqué, et que vous préférez rester la victime de vos préjugés et de la pensée unique. C’est dommage. Voici le témoignage d’un monsieur qui serait mort s’il avait accepté le "traitement médical" (ablation de la vessie), puisque l’espérance de vie avec une vessie artificielle est réduite. Or, il vit heureux depuis longtemps, et toute trace de cancer a disparu. http://www.croisadepourlasante.org/ Les témoignages de ce genre sont nombreux. Mais seuls seront convaincus ceux qui ont l’esprit ouvert. En faites-vous partie ?