Accueil du site
> Nutrition & Régimes > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Des experts créent SALT et font barrage au sel
Des experts créent SALT et font barrage au sel
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
26 octobre 2010
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 601 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
601
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Des experts créent SALT et font barrage au sel

Des experts créent SALT et font barrage au sel

La surconsommation de sel atteint des proportions inquiétantes. De fait, les scientifiques français se mobilisent pour contrer ce fléau qui à leurs yeux « constituent un grave danger pour la santé publique  ». Le groupe SALT a été présenté officiellement le 21 octobre dernier, et ses représentants misent sur le renfort de l’industrie alimentaire.

Le sel est vital (voir ici)… mais également dangereux. Des spécialistes du monde de la santé ont donné vie au mouvement SALT (Sodium Alimentaire : Limitons les Taux) afin d’alerter la population sur les dangers que peuvent représenter l’excès de sel dans l’alimentation, mais surtout d’en limiter la consommation. C’est en majorité par des professionnels que la sonnette d’alarme a été tirée : cardiologues, endocrinologues, nutritionnistes, épidémiologistes mais aussi d’experts dans le monde de l’agroalimentaire et de la communication. Les français consomment en moyenne 9 grammes de sel par jour quand l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) recommande de ne pas aller au delà de 6 grammes et que 2 grammes suffisent pour combler les apports journaliers.

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, le salage à table est loin d’être le premier responsable de cette surconsommation. Selon les experts, en effet, seuls 10% des 9 grammes quotidiens proviennent du sel de table, l’essentiel étant contenu dans les aliments préparés (70% pour les seuls aliments transformés).

Une étude effectuée en 2007 aux Etats-Unis, pourtant, aurait déjà du interpeller les consommateurs : Une réduction de la consommation de sel de 3 grammes par jour réduirait de 59 000 le nombre d’accidents vasculaires et de 92 000 le nombre d’infarctus chaque année. Rien d’étonnant pour le Professeur Eric Bruckert, endocrinologue, qui pointe une « relation mathématique entre la quantité de sel absorbée et la pression artérielle ». Le Professeur Krempf, du CHU de Nantes, appelle pour sa part à « réfléchir avec les autorités sur une législation imposant des règles plus strictes aux industriels ». Il n’y a pas de fatalité. La Finlande a réussi à faire baisser sa consommation de 12 grammes à 9 grammes par jour, et cette baisse aurait entraîné un allongement de l’espérance de vie de 6 ans.
 

La rédaction CareVox
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté