Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Découvrez l’os à moelle
Découvrez l'os à moelle
note des lecteurs
date et réactions
31 juillet 2012 | 2 commentaires
Auteur de l'article
Loïc, 28 articles (Manger Cru)

Loïc

Manger Cru
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
28
nombre de commentaires
2
nombre de votes
1

Découvrez l’os à moelle

Découvrez l'os à moelle

N’avez-vous jamais essayé l’os à moelle ? Vous devriez ! Cette substance grasse et onctueuse cachée à l’intérieur des os mérite qu’on s’y intéresse. D’abord parce qu’elle est vraiment délicieuse mais aussi parce que c’est un aliment exceptionnel, très calorique, riche en lipides et en protéines.

Nos lointains ancêtres préhistoriques s’en régalaient déjà. Ils l’extrayaient des carcasses trouvées dans la nature en fracassant les os à l’aide de pierres. Cela remonte à une époque où ils n’étaient encore que charognards, c’est-à-dire avant même qu’ils ne commencent à chasser. Preuve que la moelle est un mets recherché, même les vautours s’y mettent. Ils cassent les os en les laissant choir d’une grande hauteur sur des pierres (à voir en vidéo ici ).


Il faut dire que la moelle osseuse n’est pas un simple amas graisseux logé au cœur des os. Elle a une fonction essentielle : fabriquer les cellules sanguines. Cette étonnante substance planquée dans le squelette humain en produit 350 milliards chaque jour. Elle héberge des cellules à division rapide multipotentes, c'est-à-dire des cellules souches capables de se différentier en de nombreux type de cellule : sang, muscle, etc. Autant dire que la recherche médicale est sur le coup. Ces cellules souches de moelle osseuse ouvrent une perspective considérable dans le domaine de la chirurgie réparatrice : faire repousser des organes détruits ou malades, par exemple, de la peau, des muscles, des veines, des dents. Voilà en quoi la moelle osseuse est un aliment peu banal et peut-être pourquoi elle est si nourrissante. Consommée tel quel, crue, ce sont ces cellules souches encore intactes, véritables usines biochimiques que l’organisme absorbe, démonte et recycle. N’attendez pas pour en profiter. On trouve chez tous les bons bouchers des os à moelle de bœuf. Protégé par l’os qui l’entoure, c’est un aliment peu fragile qui se conserve très bien au réfrigérateur.

Pour être consommé cru, l’os à moelle doit, comme les viandes, provenir d’animaux sains, élevés et nourris dans leur environnement naturel, ce qui n’est pas toujours le cas. C’est pourquoi il est préférable de s’approvisionner chez un boucher bio. Il doit aussi être correctement conditionné, ce qui est réglementairement le cas avec les normes d’hygiène en vigueur. Essayez, vous ne le regretterez pas, c’est un mets crémeux, onctueux, légèrement sucré, trop souvent négligé, à tort.

Loïc
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Nutrition & Régimes
Commentaires
0 vote
par France (IP:xxx.xx5.106.75) le 3 août 2012 a 21H11
France (Visiteur)

Bonne suggestion, Loïc ! je n’ai jamais goûté la moelle, car lors de la crise de la vache folle, on nous a appris à nous en méfier, le prion étant, paraît-il, très abondant dans la moelle. Depuis, je me méfie, et je n’ai jamais essayé. Le prion a-t-il vraiment totalement disparu ?

0 vote
par LexFH (IP:xxx.xx2.18.160) le 8 décembre 2013 a 15H18
LexFH (Visiteur)

La prochaine fois que mon boucher me donnera des os à moelle, je goûterais cru, je n’ai jamais tenté. D’habitude je les fais cuire au four, c’est très facile et rapide : je met dessus un peu de "sel fou" (sel fin et aromates), je les pose dans un plat que je met au four encore froid, pas trop loin du grill supérieur. Là j’allume le four position grill + chaleur tournante, thermostat à 140° pendant 10 à 15 minutes selon la taille des os. Quand le dessus commence à dorer et qu’un peu de "jus" coule au fond du plat, c’est bon. On peut demander au boucher de les couper en "rondelles" de 5cm d’épaisseur environ, ou bien de les couper dans le sens de la longueur. Les rondelles permettent de garder le coeur moins cuit, les tranches dorent et prennent mieux le gout de l’assaisonnement. A vous de voir !