Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
De la difficulté de cerner le lien entre surpoids et supermarché
De la difficulté de cerner le lien entre surpoids et supermarché
note des lecteurs
date et réactions
29 août 2012
Auteur de l'article
CERIN, 24 articles (Recherche en Nutrition)

CERIN

Recherche en Nutrition
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
24
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

De la difficulté de cerner le lien entre surpoids et supermarché

De la difficulté de cerner le lien entre surpoids et supermarché

On ne sait pas si fréquenter le hard discount et certaines enseignes d’hypermarchés conduit à prendre du poids. Ou si plutôt, à l’inverse, ce sont les personnes en surpoids qui ont tendance à privilégier ce type d’établissements. Ce qui semble vrai, c’est qu’il y a un rapport entre les deux !

Une équipe de l’INSERM a eu l’idée d’étudier les disparités sociales en matière d’excès de poids en s’intéressant aux lieux d’achat des produits alimentaires. Les chercheurs ont interrogé sur leurs habitudes d’achat plus de 7.000 personnes, dans 10 quartiers parisiens et 11 villes de banlieue. Avec une question sous-jacente : est-ce que les supermarchés fréquentés sont d’une manière ou d’une autre en rapport avec les différences de poids
observées chez les clients ?
Aux participants, on a donc demandé où ils faisaient le plus souvent leurs courses. On a fait la liste des divers magasins de quartier et grandes surfaces qu’ils fréquentaient. Au total, près de 1.100 supermarchés ont été pris en compte.
Les chercheurs ont ensuite exploré le lien entre les divers supermarchés et certaines caractéristiques de leurs clients : indice de masse corporelle (IMC), tour de taille, niveau d’instruction, de revenus, quartier de résidence et prix de l’immobilier, etc… Et ils ont pu établir un certain nombre de corrélations.

A chaque supermarché son « poids de client »

Le constat principal est celui d’une certaine similitude entre les IMC et les tours de taille des clients qui fréquentent les mêmes lieux d’achat. Certaines enseignes ont des clients qui ont un IMC et un tour de taille plus importants. C’est le cas pour plusieurs hypermarchés et surtout pour les magasins de hard discount, notamment lorsqu’ils sont fréquentés par des personnes à faible niveau d’instruction. La corrélation entre les supermarchés et
l’augmentation du poids ou de l’adiposité s’observe en particulier dans les zones de faible niveau socio-économique. Et aussi lorsque les lieux d’achat sont les plus éloignés du domicile. Ce qui n’est guère étonnant : les achats de proximité, qui sont le fait d’environ seulement 11 % des personnes interrogées, concernent en effet plutôt une clientèle privilégiée, dont le niveau socio-économique et le niveau d’instruction sont plus élevés.

Des lieux privilégiés pour l’intervention nutritionnelle

Au bout du compte, une question se pose aujourd’hui. Certaines enseignes créent-elles par elles-mêmes un environnement défavorable pour le contrôle du poids ? Ou est-ce que ce sont les goûts, les préférences, voire les moyens matériels et financiers des clients en excès de poids qui les attirent tout simplement vers ces enseignes ? Les chercheurs n’ont pas de réponse. Prudemment, ils précisent qu’ils n’ont pas de preuves aujourd’hui pour établir une relation de cause à effet entre la fréquentation des hypermarchés ou des magasins hard discount et l’épidémie d’obésité.
Mais ils en tirent en tout cas une certitude. Si l’on veut agir en direction des populations qui sont le plus à risque d’obésité, on connaît maintenant des lieux d’achat privilégiés. Qui pourraient faire l’objet d'interventions ciblées, de messages nutritionnels et d’actions santé de tous ordres. Pour s’attaquer à l’obésité, sans doute aussi faut-il prendre en compte sa distribution inégalitaire et s’occuper prioritairement des plus menacés. (Nutrinews hebdo)

Centre de Recherche et d'Information Nutritionnelles - www.cerin.org

POST-SCRIPTUM

  • Chaix B, et al. ePLoS ONE 2012 ; 7(4) :e32908.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Nutrition Surpoids