Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Consommation alimentaire des Français en lipides : trop peu d’oméga 3, trop d’acides gras saturés
Consommation alimentaire des Français en lipides : trop peu d'oméga 3, trop d'acides gras saturés
note des lecteurs
date et réactions
13 juillet 2015
Auteur de l'article
Carolinesanté, 1 article (Rédacteur)

Carolinesanté

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
1
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Consommation alimentaire des Français en lipides : trop peu d’oméga 3, trop d’acides gras saturés

Consommation alimentaire des Français en lipides : trop peu d'oméga 3, trop d'acides gras saturés

L’Anses a mis à disposition en septembre dernier les données brutes de l’étude nationale de consommation alimentaire INCA 2.

 

L’ONIDOL, interprofession des oléagineux, a analysé et comparé ces données aux apports nutritionnels conseillés (ANC) pour les acides gras[1] (AG), mettant en évidence d’importants déséquilibres chez les Français.

 

L’étude révèle que :

L’apport moyen en lipides ainsi que l’apport en oméga 6 sont satisfaisants.

L’apport en oméga 3 est lui largement inférieur aux ANC  : 98,8% des Français ont un apport insuffisant en acide alpha-linolénique, alors que cet acide gras est essentiel car le corps humain ne peut pas s’en passer et il ne sait pas le fabriquer.

L’apport en oméga 9 est lui aussi inférieur aux recommandations.

A l’inverse, les AG saturés sont apportés en quantités trop importantes, en particulier les AG saturés spécifiques[2] qui sont athérogènes en cas d’excès.

 

Ainsi que le recommande le Programme national nutrition santé (PNNS), l’ONIDOL rappelle qu’il est plus que jamais important de savoir choisir ses matières grasses, en privilégiant les matières grasses d’origine végétale et en variant leur consommation.



[1] Actualisation des apports nutritionnels conseillés pour les acides gras ; Rapport d’expertise collective ; Anses ; Mai 2011

[2] AG saturés spécifiques = Acides laurique, myristique et palmitique.

 

[3] Les valeurs sont exprimées, excepté pour l’EPA et le DHA, en pourcentage de l’apport énergétique sans alcool. Dans le cas du DHA et de l’EPA, les valeurs sont exprimées en milligrammes par jour. Les ANC sont ceux d’un adulte consommant 2000 kcal par jour.

 

 


Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Nutrition & Régimes