Accueil du site
> Nutrition & Régimes > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Conflits d’intérêt de nos experts en nutrition
Conflits d'intérêt de nos experts en nutrition
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
3 juillet 2013 | 1 commentaires
Auteur de l'article
TSLMP, 18 articles (Ingénieur en agroalimentaire)

TSLMP

Ingénieur en agroalimentaire
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
18
nombre de commentaires
1
nombre de votes
0

Conflits d’intérêt de nos experts en nutrition

Conflits d'intérêt de nos experts en nutrition

Ici, vous trouverez les déclarations publiques d'intérêt de nos experts français, pour le comité d'experts spécialisé "Nutrition humaine", qui est en charge de : 

  • l’évaluation des propriétés nutritionnelles et des risques sanitaires de substances et denrées entrant dans l’alimentation humaine (alimentation courante, alimentation particulière, nouveaux aliments/ingrédients), 
  • l’élaboration des références nutritionnelles (apports conseillés) pour la population et des sous-groupes de population, la mise à disposition d’éléments scientifiques nécessaires à l’élaboration et la mise en œuvre de la politique alimentaire et nutritionnelle nationale (PNNS, PO, PNA)
  • et le suivi opérationnel du dispositif de Nutrivigilance

Pour ne citer que quelques exemples, on remarque que certains nos experts scientifiques, dont on espère la plus grande intégrité, surtout quand notre santé est en jeu, travaillent pourtant pour d'autres secteurs :

Et bien d'autres, dont Sanofi ou Merck. Drôle comme l'industrie laitière en particulier est présente. Pas vraiment beau tout ça ! A croire qu'aucun scientifique n'arrive à vivre pour le bien public seulement.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Nutrition
Commentaires
3 votes
par trape (IP:xxx.xx7.214.9) le 9 juillet 2013 a 08H02
trape (Visiteur)

les mots "Conflits d’intérêt" excitent toutes les imaginations, de préférence dans un sens négatif, en laissant sourdre de la suspicion...Mais la notion d’éthique d’un chercheur ne dépend pas du fait que cette recherche est financée par des gens qui peuvent avoir un intérêt à préférer une orientation des conclusions. Cet état, de financement privé, conduit à un doute, mais n’est en aucune façon une preuve de malversation volontaire. Quelque soit l’instigateur de la recherche, le chercheur sera confronté à une situation ou il peut aller contre les intérêts de cet émetteur, y compris l’état lui-même et donc l’intérêt collectif. IL y a une différence entre intérêt collectif et intérêt de l’individu, surtout dans le domaine de la nutrition. Le seul garde-fou est l’éthique de chacun. Mais Il y a plus grave, dans le domaine nutritionnel, en France ; c’est celui du désintérêt dont font preuve les médecins, la majorité d’entre eux...et cela ne s’achète pas.