Accueil du site
> Nutrition & Régimes > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Compléments alimentaires, pourquoi, comment ?
Compléments alimentaires, pourquoi, comment ?
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
18 novembre 2011
Auteur de l'article
Bien-être et santé, 172 articles (Magazine Santé)

Bien-être et santé

Magazine Santé
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
172
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Compléments alimentaires, pourquoi, comment ?

Compléments alimentaires, pourquoi, comment ?

Même si les compléments alimentaires sont de plus en plus utilisés, ils restent quelque peu mystérieux pour nombre d’entre vous, malgré l’intérêt qu’ils présentent. Décryptage.


 
Voilà un double nom qui dit bien ce qu’il veut dire.
Complément : il s’agit d’apporter quelque chose qui manque ou tout au moins n’est pas assez abondant.
Alimentaire  : cet apport se fait dans le domaine de la nutrition. Un complément alimentaire n’est pas un médicament, il apporte à l’organisme certains nutriments qui font de toute façon partie de lui et doivent se trouver dans les aliments. En toute sécurité, car en France fabrication et commercialisation des compléments alimentaires sont très encadrées, quantitativement pour éviter les surdosages et qualitativement*.
 

Les compléments alimentaires font partie de la micronutrition.

VRAI. Les micronutriments, vitamines, minéraux, métalloïdes comme cuivre, fer, etc., sont indispensables au bon fonctionnement de l’organisme, mais en quantités infimes, d’où le préfixe micro. La macronutrition concerne les nutriments, protéines, lipides et glucides que nous absorbons en quantités plus importantes.
 

L’alimentation moderne cause des carences.

VRAI. « La culture intensive a appauvri les sols en nutriments, donc les productions agricoles » précise Fabien Galtier, diététicien. Des études remontant pour certaines à 1940 ont montré que ces pertes peuvent aller jusqu’à 75 % ! À cela s’ajoutent nos nouvelles et mauvaises habitudes alimentaires laissant trop de place aux produits hors saison, aux aliments industriels et aux « calories vides », vides de micronutriments, mais riches de conséquences sur le poids ! Il s’agit souvent de subcarences, pouvant entraîner des dysfonctionnements, plutôt que de vraies carences risquant de déboucher sur une maladie (exemple le scorbut, dû à une carence en vitamine C). Mais à la longue elles peuvent devenir dangereuses.
 

L’âge ne joue aucun rôle.

FAUX. À partir de 50 ans, l’organisme métabolise moins bien les micronutriments dont les besoins restent les mêmes. « Chez la femme, explique le Pr A.-M. Roussel, le stress oxydatif augmente à la ménopause avec déficit de certains minéraux et vitamines. » Déficit qui peut exister aussi chez la femme enceinte (avec risques pour le fœtus) ou allaitante, chez le jeune à la croissance, et même chez le nourrisson.

 

Tout le monde devrait se complémenter.

VRAI. En fait, tout le monde relève plus ou moins de la complémentation, facteur important de prévention à toutes les périodes de la vie. Soit pour des périodes ponctuelles, pour aider l’organisme (rentrée, préparation au soleil, pratique intensive d’un sport, grossesse, examens, etc.) ; soit en quasi continu quand l’âge vient, que l’on mange moins pour éviter le surpoids ou encore que l’assimilation se fait moins bien.

 

Pour se complémenter, il faut demander conseil.

VRAI. Et votre interlocuteur privilégié dans ce domaine est votre pharmacien. Il saura tenir compte des médicaments que vous prenez (les interactions négatives sont rares, mais la prudence s’impose), de vos habitudes alimentaires, de votre âge et de vos besoins. N’hésitez pas à lui demander conseil.
 
Aude Breton
Numéro Novembre 2011

Le magazine Bien-être & Santé est un mensuel gratuit offert à leurs clients par les pharmaciens abonnés uniquement. Pour savoir si votre pharmacie est partenaire, rendez-vous sur le site dédié.

Cet article est extrait en exclusivité du magazine Bien-être & Santé - Tous droits réservés

POST-SCRIPTUM

  • * La réglementation portant sur les compléments alimentaires est en cours de réévaluation au niveau européen. Les nouveaux textes devraient voir le jour en 2012, et faire le point sur les allégations, c’est-à-dire les bienfaits avérés de tel ou tel complément.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté