Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Comment manger sainement à petit prix ?
Comment manger sainement à petit prix ?
note des lecteurs
date et réactions
22 avril 2011 | 2 commentaires
Auteur de l'article
Fondation Louis Bonduelle, 53 articles (Association)

Fondation Louis Bonduelle

Association
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
53
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Comment manger sainement à petit prix ?

Comment manger sainement à petit prix ?

Quelques trucs & Astuces pour réduire le coût des aliments sans restreindre la qualité.

Le budget alimentaire des ménages européens est le 1e à souffrir en cas de crise économique. Or, il est généralement admis que les aliments bons pour la santé coûtent chers … Mais un peu d’organisation et d’astuce permettent de pallier à ces inconvénients :

• La cuisine « faite maison » est moins chère.

En effet, une étude américaine vient de comparer le prix des denrées alimentaires qui répondent aux recommandations de santé, courses faites au supermarché, avec le prix de repas pris en restauration rapide. Le résultat est édifiant : le coût de la calorie pris au restaurant est 24 % plus élevée que celui des repas pris à la maison !

• Les recommandations privilégient les denrées alimentaires bon marché

Les guides alimentaires ne recommandent que de petites quantités d’aliments coûteux comme la viande, le poisson, le poulet et le fromage. Mais, ils recommandent également de consommer plus d’aliments bon marché tels que les légumineuses, le pain complet, le riz, pâtes et céréales.

Concernant les fruits et légumes, les produits de saison sont en général abordables et permettent de varier les plaisirs au cours de l’année. Par ailleurs, les produits en conserve ou surgelés sont disponibles toute l’année et contribuent de manière identique aux apports recommandés en fruits et en légumes, tout en étant accessibles. En suivant les promotions des magasins, il reste possible de limiter le prix de son caddie en achetant ce que l’on va réellement consommer.

• Limiter le gaspillage

C’est là que le bât blesse ! En effet, les Européens jettent de grande quantité de nourriture dont certaine encore dans leur emballage d’origine ! D’une part, les quantités achetées sont trop grandes et d’autre part, les quantités cuisinées sont trop abondantes et le surplus sera jeté à la poubelle. Des sites web ont été mis en place pour aider les consommateurs à minimiser le gaspillage et donnent des conseils pour préserver la fraîcheur des aliments.

• Le meilleur moyen d’optimiser ses achats est de les planifier

Pour manger sainement, à bon marché et sans gaspiller, il faut faire des menus à la semaine en prenant des conseils et des idées sur Internet. Ensuite, il faut établir une liste de courses et surtout aller faire les courses le ventre plein pour éviter la surconsommation. Grâce à cela, vous aurez dans votre frigidaire, tous les ingrédients pour préparer des plats, sans risque de gâchis et sans perte de temps lors de la préparation.

Les Nutritionnistes de la Fondation Louis Bonduelle Article d'origine sur www.fondation-louisbonduelle.org

SOURCES

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Nutrition & Régimes
Mots-clés :
Aliments Nutrition
Commentaires
1 vote
par La Fille du Croquant (IP:xxx.xx4.86.145) le 23 avril 2011 a 16H03
La Fille du Croquant (Visiteur)

Sortir du supermarché. En Aveyron, comme ailleurs…

article publié dans Offensive décembre 2010

La grande distribution est devenue incontournable. On n’y peut rien. C’est comme ça… On connaît le refrain. Pourtant, face à la résignation du plus grand nombre, des initiatives naissent, çà et là, dans la plus grande indifférence médiatique. AMAP (1), GASE (2), groupements d’achats locaux… Toutes tendent à contourner le système. Mais comment sortir du supermarché lorsque la majeure partie des commerces de proximité a disparu ?

Groupement d’achats innovant, l’idée du réseau Sortir du supermarché est née en 2004, d’une poignée de militantes et militants anti-OGM aveyronnais(es). Très vite, le lien se fait entre cette nourriture totalement dénaturée qu’on nous impose à longueur de linéaires et le couple infernal industrie agroalimentaire/grande distribution qui s’est immiscé entre le paysan, celui qui produit, fabrique ou transforme… et le consommateur...

La suite et la preuve par A + B que pour retrouver du pouvoir d’achat il suffit de lâcher son caddy ! ;-)

http://sortirdusupermarche12.free-h....

2 votes
par platon613 (IP:xxx.xx9.24.164) le 26 avril 2011 a 09H34
platon613 (Visiteur)

Sucre, la drogue du peuple !

L’industrie nous rend dépendants et malades. Nous consommons 34 kilos de sucre par tête et par an. Le sucre raffiné est partout : dans le ketchup, la charcuterie, les bâtonnets de poissons et même dans la pizza. Il nous rend obèses, malades et dépendants. Et la dépendance est le but de l’industrie agro-alimentaire...

www.news-26.com