Accueil du site
> Nutrition & Régimes > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Combien de temps peut-on conserver un sandwich ?
Combien de temps peut-on conserver un sandwich ?
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
23 mars 2011
Auteur de l'article
Patrick Rollo, 495 articles (Rédacteur)

Patrick Rollo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
495
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Combien de temps peut-on conserver un sandwich ?

Combien de temps peut-on conserver un sandwich ?

Une étude est en cours sur la durée de vie des sandwiches vendus en restauration. Pas trop tôt, puisque prendre un casse-croûte dans un snack commence à faire peur. Le Syndicat National de la Restauration Rapide (SNARR) avait déjà souhaité en 2009 que l’on procède à « une enquête scientifique d’analyses microbiologiques permettant de déterminer la durée de vie d’un sandwich »

Ce sont les deux décès dans un fast food et un kebab (voir ici) qui ont accéléré les choses. Le premier trimestre 2011 fut en effet un hiver éprouvant pour la restauration rapide : Un adolescent de 14 ans est mort en janvier, et une adolescente de 16 ans a succombé en mars. Il fut question dans les deux cas d’une intoxication alimentaire, et tous deux avaient opté pour un dîner en fast food. Le SNARR a par conséquent annoncé, le 21 mars dernier, qu’une étude était en cours sur les sandwiches et leur conservation, celle-ci n’attendant que le feu vert définitif de l’Agence de sécurité sanitaire des aliments. L’enquête porte sur les casse-croûtes vendus en restauration (rapide ou non), dans les boulangeries et sandwicheries diverses. Elle ne concerne pas les sandwiches fabriqués en usine, puisque ceux-ci comportent une date limite de consommation mentionnée sur l’emballage.

En attendant les résultats, le SNARR se fait volontiers pédagogue en déclarant que la durée de vie d’un sandwich dépend surtout de trois facteurs : Les ingrédients qui le composent, la température à laquelle il est conservé et la durée entre sa fabrication et sa consommation. En outre, le syndicat, par la voix de sa présidente à la commission sûreté alimentaire Elise Wack, entend dissiper les craintes sur l’hygiène des établissements traversés par le cycle de vie d’un sandwich : « La formation à l’hygiène, prévue par une loi de 2010, est déjà effective chez la grande majorité de nos adhérents, répartis dans les 3000 points de notre structure ». L’association UFC-Que Choisir n’en attend pas moins.
 

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté