Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Bien vieillir : Manger pour prévenir !
Bien vieillir : Manger pour prévenir !
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
29 février 2012
Auteur de l'article
Bien-être et santé, 124 articles (Magazine Santé)

Bien-être et santé

Magazine Santé
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
124
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Bien vieillir : Manger pour prévenir !

Bien vieillir : Manger pour prévenir !

La nutrition est un déterminant majeur de l’état de santé, une alimentation saine et équilibrée contribue à prévenir certaines pathologies liées au vieillissement. Mais attention toutefois aux dérives, l’alimentation n’est pas un médicament.

Nous avons tous un peu tendance en ce moment à y voir la panacée, le remède miracle contre toutes les maladies. Faire croire que l’on guérit en mangeant des légumes ou du fromage est excessivement dangereux. En revanche, en privilégiant certaines nourritures, on peut effectivement prévenir des risques, se prémunir contre des maladies et même accompagner une guérison obtenue par la médecine. Avec toujours, dans tous les cas, un mot d’ordre : bouger !
 

Combattre le cholestérol

Lorsque le taux de « mauvais cholestérol est en excès, il est un des plus importants facteurs de risque de maladie cardiovasculaires. Il faut donc réduire les mauvaises graisses, les acides gras saturés (beurre, charcuterie, viandes grasses, fromages gras, viennoiseries), consommer régulièrement du poisson, surtout des poissons gras (saumon, maquereau, sardine), des huiles végétales. Et bien sûr des fruits et des légumes. On trouve sur le marché des margarines enrichies en stérols végétaux, des nutriments que l’on trouve en faible quantité dans les fruits et légumes, les huiles végétales, les noix, les céréales. Ils contribuent à l’élimination du cholestérol de l’organisme en bloquant partiellement son absorption au niveau des intestins. Études scientifiques à l’appui, 1,6 g à 2 g de stérols végétaux par jour réduisent de 10 % le mauvais cholestérol.
 

Prévenir l’ostéoporose

La fragilisation des os peut être très rapide chez les femmes après la ménopause. L’os n’est plus protégé par les oestrogènes et il se détruit plus qu’il ne se construit. Pour combattre l’ostéoporose, il faut un apport suffisant et régulier en calcium, en vitamine D pour fixer le calcium et en protéines.
 
A partir de 65 ans, quand on est une personne à risque, il faut éviter de maigrir trop et trop vite. Sur 3 kg perdus, un seul est récupéré et on devient comme cela frêle et fragile. Les légumes sont la meilleure source de calcium, assimilable par l’organisme à 70 % contre 30 % pour les produits laitiers. D’où leur intérêt dans la prévention de l’ostéoporose. Une étude récemment menée a démontré l’intérêt d’autres nutriments pour la santé de l’os, dont le magnésium, le potassium, les vitamines C, K, et celles du groupe B, les caroténoïdes.
 
L’apport en protéines et une consommation modérée d’alcool ont également un effet positif, particulièrement chez les personnes âgées.
Conclusion de l’étude : une alimentation équilibrée, riche en fruits et légumes, avec des laitages en suffisance plus d’autres aliments protéiques, et en limitant les aliments peu denses nutritionnellement, permet d’avoir un bon statut pour les os.
 

Lutter contre l’hypertension

La tension artérielle monte régulièrement à mesure que l’on avance en âge. Un bon quart de la population souffre d’hypertension et plus de 60 % sont des personnes de 70 ans. Les régimes sans sel ont longtemps été la solution pour faire diminuer la tension, aujourd’hui on est moins obsédé par la salière. On a plutôt recours à des médicaments comme les diurétiques qui font perdre le sodium. Et surtout les médecins conseillent à leurs patients de changer leur alimentation. Moins de graisses, moins de sucres, diminuer l’alcool, ne pas resaler systématiquement et faire de l’exercice physique.
 

PARTICIPEZ A NOTRE GRAND SONDAGE SUR LE BIEN VIEILLIR

Vieillissement de la population oblige, le « bien vieillir » devient une des préoccupations majeures des plus de 65 ans. Comment ressentez-vous cette tendance ? A quel âge se sent-on « âgé » ? Se préoccupe-t-on aujourd’hui davantage de sa santé ou de son bien-être et de son apparence physique ?

Répondez à notre sondage en cliquant ici

Ce sondage réalisé en collaboration avec BIEN-ÊTRE & SANTÉ, le mensuel N°1 de la Presse Santé Grand Public, fera l’objet d’un BAROMÈTRE DU BIEN VIEILLIR qui sera publié prochainement dans Bien-être & Santé puis CareVox en juin 2012.

Retrouvez chaque mois, gratuitement, Bien-être & Santé chez tous les pharmaciens abonnés.

Merci pour votre participation, 

La rédaction CareVox

L'article continue page suivante ...

Cet article est extrait en exclusivité du magazine Bien-être & Santé - Tous droits réservés
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Nutrition & Régimes