Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Allier barbecue et santé, une gageure ?
Allier barbecue et santé, une gageure?
note des lecteurs
date et réactions
22 juillet 2013
Auteur de l'article
Véronique Van den Bossche, 18 articles (Conseillère en nutrition)

Véronique Van den Bossche

Conseillère en nutrition
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
18
nombre de commentaires
1
nombre de votes
2

Allier barbecue et santé, une gageure ?

Allier barbecue et santé, une gageure?

Aux premiers rayons du soleil, les boucheries ouvrent leurs étals aux pilons de poulet, brochettes et autres ‘petits os’. Mmmm, l’odeur des grillades à elle seule fait déjà saliver et incite à vouloir profiter de la terrasse en cette belle journée. Une bien belle occasion pour se pencher un peu sur ce ’phénomène’...

 
Il nous faut malheureusement poser un bien triste constat d’entrée de jeu : de toutes les cuissons, celle au BBQ est assurément… la pire ! La cuisson à haute température d’aliments comme la viande, la volaille et le poisson - qui contiennent des protéines et du gras - et la fumée qui provient de la combustion du gras qui s’écoule entraînent en effet la formation de substances cancérogènes. Bon, maintenant que c’est dit, voyons comment se faire plaisir quand même et mettre en pratique quelques trucs pour réduire les risques sur la santé de cette cuisson qui fleure tellement bon...
 
Tout d’abord, pour éviter que les microbes ne s’invitent à votre repas, il importe de couper les viandes pour vérifier leur à point de cuisson. Elles peuvent parfois être carbonisées à l’extérieur et à peine chaudes à l’intérieur. On veillera ensuite à utiliser deux plats différents ; un avant passage au barbecue, et un après, pour éviter une contamination entre les aliments crus et cuits. Enfin, appliquons la maxime : « sitôt cuit, sitôt servi »…
 
Passons maintenant à la cuisson, généralement gérée de main de maître par ces messieurs. A priori, rien à leur reprocher s’ils veillent à ne cuire QUE sur des braises et pas sur la flamme (et s’ils ont précuit les aliments au four, on pourra même les applaudir). On leur rappellera juste que, même s’ils apprécient un petit verre en discutant pendant le labeur, il est primordial de cuire les aliments à point et SURTOUT d’éviter de les carboniser. Si tel devait quand même être le cas, coupez soigneusement les parties noircies avant de manger. Certains apprécient également les papillotes… Je serais bien de leur avis, si ce n’est que le risque n’est pas neutre de voir les microparticules de l’aluminium migrer dans les aliments.
 
Quant à vous, mesdames, petites mains du Maître ès-BBQ, optez pour des viandes maigres en faisant les courses, enlevez le gras, pensez à faire mariner viandes et poissons (dans un mélange de fines herbes, épices, jus de citron, vinaigre balsamique ou vin rouge). Cela permettra de réduire le développement de substances nocives. Et surtout, usez et abusez de légumes. Osez les couleurs, alternez brocoli et salade de chicons ou de poivrons crus, tentez un carpaccio de chou-fleur, râpez quelques carottes simplement assaisonnées de citron et d’huile d’olive, proposez des tomates, le tout rehaussé d’herbes aromatiques. Les possibilités sont aussi variées que la palette de légumes, véritables mines d’or en antioxydants.
 
Pour conclure, n’oubliez pas les consignes de sécurité pour éviter les brûlures et surtout, profitez, savourez ces moments sans modération et faites-vous plaisir ! Bon appétit !
Véronique Van den Bossche - Conseillère en nutrition - Des Saveurs et d'Essences
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Santé Barbecue Cuisson