Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Alimentation : Manque-t-on de vitamines ?
Alimentation : Manque-t-on de vitamines ?
note des lecteurs
date et réactions
21 octobre 2010
Auteur de l'article
Votre santé par la nature, 47 articles (Naturopathe)

Votre santé par la nature

Naturopathe
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
47
nombre de commentaires
1
nombre de votes
0

Alimentation : Manque-t-on de vitamines ?

Alimentation : Manque-t-on de vitamines ?

Faut-il prendre des vitamines en plus de notre alimentation ? Tous les experts ne sont pas d’accord sur la question ...

Tous ne sont pas d'accord à ce sujet. Certains ont déclaré que l'apport de doses élevées de vitamines B6, B9 et B12 pendant de longues périodes pourraient augmenter le risque de rechute cardio-vasculaires et donc de décès.
 
D'autres part, de nombreux médicaments pourraient interagir avec l'acide folique (B9), comme les contraceptifs oraux, les antibiotiques (tétracycline), les anti-acides (Maalox) et les anti-inflammatoires (aspirine).
Mais vous avez noté qu'il s'agit là de "doses élevées" prises durant "une longue période". Par ailleurs et malgré les données scientifiques actuelles, il faut bien admettre que le processus qui permet de fixer les normes établies est très loin d'être une science exacte.
 
Chaque année les autorités médicales des pays occidentaux établissent des apports nutritionnels de référence (ANREF) en matière de vitamines et de minéraux. Et se servent de ces taux afin d'établir un guide en matière de nutrition et de santé. Ce qui est curieux c'est que ces rapports sont fréquemment revus et modifiés, soit à la hausse soit à la baisse. Par ailleurs, ces recommandations diffèrent d'un pays à l'autre.
 
Peut-être qu'il est facile de déterminer quel est l'apport minimal au-dessous duquel on ne doit pas descendre, mais en ce qui concerne la santé idéale, les experts sont loin d'être d'accord. L'état de carence est certes facilement déterminé mais les doses qu'il est nécessaire pour développer une bonne santé l'est beaucoup moins.
 
Difficile donc d'avoir des certitudes quant aux quantités et c'est pour cela que les autorités canadiennes et américaines ont déterminé les apports vitaminiques et minéraux selon 3 critères qui sont :
- L'apport nutritionnel recommandé (ANR) , qui représente l'apport optimal d'un nutriment et qui est basé sur des données scientifiques jugées acceptables par les médecins et experts nutritionnels.
- L'apport suffisant (AS) qui, en l'absence de données scientifiques complètes, représente l'apport quotidien moyen d'un nutriment dans une population en bonne santé.
- L'apport maximal tolérable (AMT) qui représente la quantité quotidienne la plus élevée d'une vitamine ou d'un minéral qu'on peut prendre de façon continue sans risque probable de souffrir d'effets indésirables, bénins ou graves.
Les chiffres qui nous intéressent sont les chiffres qui concernent l'apport nutritionnel recommandé, (ANR), et voici donc un tableau des vitamines et minéraux les plus courants, ce sera à vous de lire les étiquettes avant de vous supplémenter. Vous noterez aussi que cet ANR n'est pas le même pour les hommes que pour les femmes.
 
VITAMINES :
Vitamine A : Hommes 900 nanogr / 3000 UI Femmes 700 nanogr / 2333UI
Thiamine (B1) : Hommes 1,2 mg Femmes 1,1mg
Riboflavine (B2) : Hommes 1,3 mg Femmes 1,1 mg
Niacine (B3) : Hommes 16mg Femmes 14mg
Pyridoxine (B6) : Hommes 1,3 mg et aprés 50 ans 1,7 mg. Femmes 1,3 mg et aprés 50 ans 1,5mg
Acide folique (B9) : Hommes 400 nanogr. Femmes 400 nanogr.
Vitamine B12 : Hommes 2,4 nanogr. Femmes 2,4 nanogr.
Vitamine C : Hommes 90mg et fumeurs 125 mg Femmes 75mg et fumeuses 110mg
Vitamine D : Hommes de 1 à 50 ans : 5ng/ 200UI et au-delà de 51 ans 10ng/400 UI, au-delà 15ngr/600 UI - Femmes de 1 à 50 ans : 5ng/200UI, de 51 à 70 ans 10ng/400 UI et au-delà 15ng/600 UI.
Vitamine E : Hommes 15mg Femmes 15mg
Vitamine K : Hommes 120 nanogr. Femmes 90 nanogr.
 
MINERAUX :
Calcium : Hommes de 19 à 50 ans :1000mg et + de 50 ans 1200mg. Femmes de 19 à 50 ans1000mg et + de 50 ans 1200mg.
Chrome : Hommes : 35 nanogr et + de 50 ans 30ng. Femmes 25 ng et + de 50 ans 20 ng.
Cuivre : Hommes : 900 ng. Femmes 900ng.
Fer : Hommes 8mg. Femmes 18 mg et + de 50 ans 8mg.
Iode : Hommes 150ngr. Femmes 150 ngr.
Magnésium : Hommes de 19 à 30 ans 400mg et de 31 et plus 420mg. Femmes 19-30 : 310mg et + de 31 ans : 320mg.
Manganèse : Hommes 2,3mg femmes 1,8mg
Sélénium : 55 nanogr Femmes 55 nanogr.
Zinc : Hommes 11 mg femmes 8mg.
 
Alors doit-on se survitaminer ou se surminéraliser ?
Ceci est fonction de beaucoup de facteurs comme l'âge, l'alimentation, la sédentarité, les dépenses réelles occasionnées par une activité physique, etc... Un sujet qui mange des aliments complets souffrira moins de carences qu'un autre qui n'ingurgite que des aliments dévitalisés (pain blanc, pâtes blanches, sucre blanc, sel blanc, huiles raffinées, etc...).
 
Une synthèse publiée en 2002 conclut que, par mesure de prudence, tous les adultes devraient prendre quotidiennement une multivitamine afin de prévenir certaines maladies comme le cancer, les maladies cardio-vasculaires et l'ostéoporose. Selon eux, le régime alimentaire d'une bonne partie de la population américaine ne fournit pas les quantités optimales de vitamines et minéraux nécessaires au maintien d'une bonne santé. Reste à savoir si nous, français, avons la même alimentation que les Américains ou les Canadiens.
 
N'oublions pas non plus que les organismes officiels sont quelque peu dépendants des grands labos et que les données fixées sont également en faveur du tout chimique, c'est plus rentable, et ils se défendent contre ce retour en force des produits naturels. Les recherches dans ce domaine sont avant tout financées par ces labos et donc on peut en conclure que les résultats doivent être un peu faussés et les normes établies en-dessous des besoins réels. Le docteur RATH, dont nous avons déjà parlé, va beaucoup plus loin dans ce domaine. Pour lui une survitamination alliée à un apport d'acides aminés rares serait même la solution contre beaucoup de maladies, cardio-vasculaires et cancer entre autres.
 
En tout cas il semble que beaucoup de chercheurs pensent que, par sagesse et par prudence, il vaut mieux ajouter une prise de vitamines... sans se survitaminer.

Retrouvez tous mes articles sur mon blog : Votre santé par la nature

SOURCES

  • Food and Nutrition Board, institute of medicine, USA. aprés consensus entre les autorités américaines et canadiennes.
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Nutrition & Régimes