Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Accidents de la route : l’obésité en première ligne ?
Accidents de la route : l'obésité en première ligne ?
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
25 janvier 2013 | 3 commentaires
Auteur de l'article
Jean Lellouche, 21 articles (Rédacteur)

Jean Lellouche

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
21
nombre de commentaires
0
nombre de votes
49

Accidents de la route : l’obésité en première ligne ?

Accidents de la route : l'obésité en première ligne ?

D’après des travaux américains, les conducteurs obèses auraient plus de risques de mourir dans un accident de voiture que les autres. Une information dont les constructeurs automobiles devront tenir compte à l’avenir.

Les chercheurs ont ainsi analysé les données répertoriées par la Fatality Analysis Reporting System, qui recense les accidents de la route et qui est gérée par la National Highway Traffic Safety Administration. Leur étude est parue lundi dernier dans le Emergency Medicine Journal. Sur plus de 40 000 collisions, ils ont ensuite sélectionné celles où les voitures avaient la même taille.

A partir de là, les scientifiques ont établi des statistiques par rapport à la corpulence physique des conducteurs accidentés, en les classant en quatre groupes, déterminés par leur I.M.C. (Indice de Masse Corporelle). D’autres détails ont par ailleurs été relevés comme l’utilisation de la ceinture de sécurité, le moment de la journée où a lieu l’accident, si le conducteur était un homme ou une femme, le taux d’alcoolémie, la présence d’airbag etc.

Des voitures inadaptées ?

Sur les 3400 accidents mortels ainsi étudiés, les chercheurs se sont intéressés aux conducteurs dont ils connaissaient toutes les informations nécessaires, à savoir un échantillon d’étude de 5200 personnes au total. Il en est ressorti que 3 % d’entre eux étaient considérés comme maigre (avec un IMC de moins de 18,5), 46 % présentaient un poids normal (18,5 à 24,9), 33% étaient en situation de surpoids (25 à 29,9) et 18% étaient obèses (plus de 30).

Les auteurs de l’étude ont alors constaté que les individus trop maigres ou en surpoids avaient le même taux de mortalité que ceux à la corpulence normale. En revanche, chez les conducteurs obèses, plus l’IMC était élevé, plus grands étaient les risques d’avoir un accident mortel. Ainsi, avec un IMC de 30 à 34,9, le risque augmentait de 21%, de 35 à 39,9 ce taux passait à 51%. Enfin, pour ceux qui présentaient un indice de masse corporelle de plus de 40, le risque atteignait 81%.

Une des principales raisons serait la mauvaise utilisation de la ceinture de sécurité en cas de collision. En effet, en raison de la masse graisseuse, la ceinture a du mal à fixer au siège le passager en cas de choc. C’est pourquoi les scientifiques recommandent aux constructeurs automobiles d’utiliser des mannequins de plus grande corpulence lors des crash-tests afin de prévenir les accidents sur les personnes obèses.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
1 vote
par piloudu62 (IP:xxx.xx5.57.190) le 25 janvier 2013 a 15H22
piloudu62 (Visiteur)

C’est cool à savoir tout ca, Au moins, je sais comment me foutre en l’air et etre sur de ne pas me rater grâce à cet article. Je ne sais tjr pas prk je suis en sur-poids malgré mes 6h de sport par semaine et les repas équilibré sans grignotage(je précise parce que bcp on des préjugés), mais je sais désormais comment en finir. Merci le New York Times (toujours aussi peu évolué les amerloque en tt cas :/ )

1 vote
par Jean Lellouche (IP:xxx.xx0.6.150) le 25 janvier 2013 a 16H50
Jean Lellouche, 21 articles (Rédacteur)

Au contraire, cette étude sert notamment à démontrer que les voitures sont beaucoup plus dangereuses en cas d’accident pour les personnes en surpoids, et que, par conséquent, les constructeurs automobiles doivent penser à ces dernières quand elles lancent des nouveaux modèles, pour diminuer ce risque. ;-)

1 vote
par ETTORE (IP:xxx.xx7.160.80) le 27 janvier 2013 a 13H05
ETTORE (Visiteur)

il faudra faire en sorte de rapprocher l’ingénierie automobile des nutritionnistes de Fast Food et demander à Ronald une participation soutenue pour la recherche dans ce domaine. voilà, maintenant c’est les "gros" qui sont un danger pour ....Eux même ! toujours pareil, culpabiliser, terroriser, légiférer......