Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
A propos de légumes et de leur consommation...
A propos de légumes et de leur consommation...
note des lecteurs
date et réactions
29 septembre 2009 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Béatrice de Reynal, 207 articles (Nutritionniste)

Béatrice de Reynal

Nutritionniste
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
207
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

A propos de légumes et de leur consommation...

A propos de légumes et de leur consommation...

JPEG - 28.3 ko
A propos de légumes et de leur consommation...

Qui consomme le plus de légumes ?

Au niveau mondial, on constate une consommation moyenne de légumes (hors pommes de terre) plus forte dans le modèle européen (372 g/j) que dans les modèles moyen-oriental (233 g/j), asiatique (179 g/j), latino-américain (150 g/j) et africain (77 g/j). Pour les fruits, les consommations moyennes sont plus fortes dans le modèle latino-américain (271 g/j) que dans les modèles européen (212 g/j), moyen oriental (204 g/j) asiatique (85 g/j) et africain (95 g/j).

Pourquoi ne mange-t-on pas plus de légumes ?

Les freins à la consommation de fruits et légumes sont bien connus, le prix étant souvent évoqué comme cause principale. Le caractère périssable des produits frais, le temps et savoir-faire nécessaires pour la préparation, la faible disponibilité hors du foyer… sont des obstacles importants, encore plus pour les légumes que pour les fruits lorsque ces derniers bénéficient d’une image de santé, plaisir et de consommation plus aisée.
 
Les campagnes "5 par jour" ont bien fait évoluer les connaissances et les attitudes envers les fruits et légumes, mais ont peu d’effet sur les comportements et les consommations.
Les interventions qui se sont révélées les plus efficaces sont des opérations ciblées (classe d’âge...) et locales.
 
Les Français accordent une part non négligeable de leur budget alimentaire aux fruits et légumes (12% en moyenne). En 2005, d’après les données TNS Worldpanel, les quantités de fruits et légumes achetées par personne variaient pratiquement de un à trois entre le quart le plus pauvre et le quart le plus riche de la population. Lorsqu’il y a augmentation des revenus, le budget alimentaire n’est pas celui qui augmente le plus ; mais lorsque celui-ci augmente, c’est en priorité pour l’achat de viande et de poisson, et non pour celui des fruits et légumes frais.

SOURCES

  • Source :  Rapport de Jacques REMILLER - Député de l’Isère et Parlementaire en Mission auprès du Premier Ministre - Septembre 2009
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
0 vote
par Christel (IP:xxx.xx1.42.69) le 17 décembre 2010 a 15H54
Christel (Visiteur)

Bonjour, C’est bien dommage que lorsque les finances augmentent cela ne se répercutent pas sur les fruits et légumes. Consommatrice de fruits et de légumes je ne saurai m"en passer. Il faut dire que la pub faite à la viande et au poisson même dans les émissions culinaires rend le match inéquitable. Quand est-ce qu’un légume est l’élément principal d’ une recette ?