Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
30% de calories en moins pour vivre mieux et plus vieux ...
30% de calories en moins pour vivre mieux et plus vieux ...
note des lecteurs
date et réactions
15 juillet 2009 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Olivier GRYSON, 4 articles (Docteur en Pharmacie)

Olivier GRYSON

Docteur en Pharmacie
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
4
nombre de commentaires
1
nombre de votes
0

30% de calories en moins pour vivre mieux et plus vieux ...

30% de calories en moins pour vivre mieux et plus vieux ...

Nous savions déjà que les rongeurs, les levures ou certains vers voyaient leur longévité s’accroître lorsque le nombre de calories ingérées chaque jour diminuait. 

Toute la question était donc de savoir si de tels résultats pouvaient être extrapolés à l’homme.

JPEG - 13.5 ko
30% de calories en moins pour vivre mieux et plus vieux ...

Certains faits le laissent penser, comme par exemple la pratique du régime dit d’Okinawa. Les personnes vivant sur l’île japonaise d’Okinawa vivent nettement plus longtemps que la moyenne. Le secret de leur longévité reposerait tant sur leur mode de vie que sur leur manière de s’alimenter : une nourriture diversifiée, avec pour règle d’or de sortir de table “en ayant encore un peu faim…”.

Une étude majeure vient de paraître dans la prestigieuse revue Science. Elle porte sur des primates : les macaques rhésus. Il s’agit de singes vivant en Asie centrale et mesurant une soixantaine de centimètres.

L’étude a démarré il y a 20 ans avec 30 singes. En 1994, 46 singes supplémentaires ont été “recrutés” pour cette étude.

La moitié de ces 76 singes a reçu une alimentation réduite de 30%. Les autres macaques ont reçu une alimentation normale.

Après 20 ans, 50% singes du groupe ayant reçu une alimentation normale sont morts contre seulement 20% dans le groupe ayant reçu une alimentation réduite en calories.

Une restriction calorique de 30% permettrait également de limiter la survenue de diabètes, de maladies cardiovasculaires, de cancers, et enfin le vieillissement cérébral.

Bien sûr, il est toujours délicat de transposer des résultats d’expériences pratiquées sur l’animal à l’homme. Néanmoins, cette étude prestigieuse s’inscrit dans un courant de publications scientifiques nous incitant à consommer moins pour vivre mieux et plus vieux.

Olivier GRYSON - Retrouvez davantage d'articles sur Regime-mediterraneen.fr

SOURCES

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
0 vote
par sandrin (IP:xxx.xx4.195.237) le 22 décembre 2011 a 17H46
sandrin (Visiteur)

"Etude majeure, etude prestigieuse..

Si l’alimentation a une influence, quantité comme qualité, les conditions d’expérimentation également et ces dernières rendent bien peu fiables, ou utiles tout du moins, les résultats. Enfermer des singes pendant des années dans des cages, créer un situation de vie minimale et artificielle : voilà qui me semble bien stupide. Pour prouver quoi ? Et on paie des scientifiques pour ça !!??? qu’ils fassent des familles nombreuses et qu’ils affament la moitié de leurs rejetons... pour voir, comme ça.