Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Pourquoi se priver du superflu quand on peut se passer de l’essentiel ?
Pourquoi se priver du superflu quand on peut se passer de l'essentiel ?
note des lecteurs
date et réactions
26 septembre 2008 | 15 commentaires
Auteur de l'article
Béatrice de Reynal, 207 articles (Nutritionniste)

Béatrice de Reynal

Nutritionniste
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
207
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Pourquoi se priver du superflu quand on peut se passer de l’essentiel ?

Pourquoi se priver du superflu quand on peut se passer de l'essentiel ?

Avez-vous remarqué que les publicités les plus criantes, les allégations les plus prétentieuses et bruyantes étaient souvent faites sur des aliments facultatifs ?

Du cola, des trucs à tartiner, des barres chocolatées, des croquettes pour le matin, des rillettes de la crème fraîche, les bonbons, les glaces…

Bref : que du superflu !

Et si on ne devait se nourrir que de ces aliments-là, comment pourrait on accéder au Nirvanesque équilibre nutritionnel ?

Avez-vous remarqué que les gens trop gros étaient souvent gros consommateurs d’aliments facultatifs allégés ? Et ceci au détriment des aliments essentiels comme le pain, les laitages, les fruits et légumes…

N’est ce pas la meilleure façon de ne plus jamais avoir de problème nutritionnel ? Ne manger plus que des aliments simples ?

Par exemple, vous êtes seul chez vous à midi et déjeunez rapidement. Un petit steak, une petite boîte d’haricots verts, un yaourt nature et une pomme. Vous avez non seulement l’équilibre nutritionnel mais aussi vous ne vous ruinez pas (vous pouvez prendre tout autre chair comme un oeuf, une escalope de volaille ou un petit maquereau) et vous avez un repas copieux en volume pour environ 500 Kcalories.

Alors qu’en prenant un cordon bleu, une salade toute prête, un laitage fantaisie et un biscuit, vous avez au moins 800 Kcalories pas du tout l’équilibre ni les micronutriments dont votre corps aurait eu besoin.

Et franchement, le temps de préparation entre le menu 1 et 2 est le même.

Alors qui osera le dire ? Plus vous choisirez des aliments simples dans vos menus et plus vous tendrez vers l’équilibre. En choisissant toujours une crudité et un fruit dans chacun des repas principaux, vous êtes déjà garanti d’un certain équilibre. Y compris chez McDo. Allez-y en mettant dans votre poche une tomate pour commencer et une pomme crue ou en compote pour finir et votre honneur nutritionnel sera sauf avec un hamburger et des frites.

C’est logique, non ?

Finalement, ce n’est pas sorcier, la nutrition !

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Diététique Nutrition
Commentaires
11 votes
par la Mouche du coche (IP:xxx.xx6.241.209) le 26 septembre 2008 a 13H17
la Mouche du coche (Visiteur)

Les animaux sont nos amis, on n’y touche plus. :-)

10 votes
par Actias (IP:xxx.xx8.117.34) le 26 septembre 2008 a 14H07
Actias (Visiteur)

Nutritionniste, hein ? attachée à une "éthique" (laquelle ?)

le pain et les laitages, on peut mettre leur essentialité au conditionel (à moins que le pain soit complet), manger un fruit comme une pomme APRES le repas n’est pas une bonne habitude, et le "tout autre chair" comme élément nutritionel essentiel rélève de l’affabulation (qui plus est, indéfendable éthiquement).

Même pas besoin d’avoir fait des études sur le sujet, il suffit de lire les publications.

Il ne vous reste plus qu’a vous consoler en me qualifiant de "peine à jouir" ou de "pas gourmand" etc ....

En ce qui concerne la critique sociètale on est bien d’accord. La pub c’est plus que n’importe quoi c’est même parfois criminel.

7 votes
par Phoebus (IP:xxx.xx4.20.74) le 26 septembre 2008 a 15H39
Phoebus (Visiteur)

D’accord avec Actias pour dire que le pain et les laitages ne sont pas des aliments essentiels. Ce sont les nutriments qu’ils renferment qui le sont évidemment.

Aucun aliment en soi n’est d’ailleurs vraiment essentiel. On peut toujours le remplacer par un autre.

Il n’en va évidemment pas de même des nutriments. Certains, comme les acides gras essentiels par exemple, le sont vraiment, car ils ne sont pas synthétisés par l’organisme.

Ceci étant dit, si la consommation de viande n’est pas absolument nécessaire, elle est en tout cas nutritionnellement justifiée et bien pratique. Nos lointaines ancêtres l’ont bien compris. Faut-il le rappeler, les recherches les plus récentes montrent que le genre homo consomme des produits animaux depuis plusieurs centaines de milliers d’années (voir site Hominidés.com), et parfois en très grandes proportions, comme l’homme de Néandertal (plus de 50% de produits animaux).

Je ne vois pas non plus en quoi c’est éthiquement indéfendable. D’autres animaux mangent aussi de la chair animale, dont parfois celle des hommes. Personne ne songe à le leur reprocher.

Enfin, en quoi manger un fruit après un repas est-il une mauvaise habitude ? En tout cas, on ne peut certainement pas généraliser cela à tout le monde. A ce que je sais, les principes de l’alimentation dissociée n’ont jamais été validés scientifiquement.

7 votes
par Phoebus (IP:xxx.xx4.20.74) le 26 septembre 2008 a 16H43
Phoebus (Visiteur)

D’accord avec Actias pour dire que le pain et les laitages ne sont pas des aliments essentiels. Ce sont les nutriments qu’ils renferment qui le sont évidemment. Aucun aliment en soi n’est d’ailleurs vraiment essentiel. On peut toujours le remplacer par un autre. Il n’en va évidemment pas de même des nutriments. Certains, comme les acides gras essentiels par exemple, le sont vraiment, car ils ne sont pas synthétisés par l’organisme. Ceci étant dit, si la consommation de viande n’est pas absolument nécessaire, elle est en tout cas nutritionnellement justifiée et bien pratique. Nos lointaines ancêtres l’ont bien compris. Faut-il le rappeler, les recherches les plus récentes montrent que le genre homo consomme des produits animaux depuis plusieurs centaines de milliers d’années (voir site Hominidés.com), et parfois en très grandes proportions, comme l’homme de Néandertal (plus de 50% de produits animaux). Je ne vois pas non plus en quoi c’est éthiquement indéfendable. D’autres animaux mangent aussi de la chair animale, dont parfois celle des hommes. Personne ne songe à le leur reprocher. Enfin, en quoi manger un fruit après un repas est-il une mauvaise habitude ? En tout cas, on ne peut certainement pas généraliser cela à tout le monde. A ce que je sais, les principes des régimes dissociés n’ont jamais été validés scientifiquement.

1 vote
par Actias (IP:xxx.xx4.30.178) le 27 septembre 2008 a 20H54
Actias (Visiteur)

Bonjour, oui vu sous cet angle aucun aliment n’est essentiel. Je pensais surtout au fait qu’aussi bien les laitages que le pain pas complet, peuvent avoir des effets plus nocifs que bénéfiques. Je connais personne mort pour ne pas avoir bu de lait de vache (contrairement a ce que nous assene la morale populaire ou les nutritionnistes de danone), l’inverse est vrai (voir egalement toutes les etudes qui remettent en cause les bienfaits du lait).

La consommation de viande n’est plus justifié (au temps des cavernes d’accord, aujourd’hui ca provoque surtout des ravages sanitaires et ecologiques) ni pratique (a part pour certaines tribus eloignés peut etre). En conséquence, le fait de tuer (et faire souffrir) un animal capable de raisonner et d’émotions pour satidsfaire un besoin devenu futil n’est pas ethiquement défendable sauf en faisant appel a des idéologies ne reposant sur rien ("supérioté de notre espece" "droit divin" etc ... ). Le fait que certains animaux en mangent d’autre n’est pas un probleme éthique du fait qu’aucun animal n’agit par crauté.

Tout ca est fort résumé mais mieux vaut lire les textes philosophiques anciens (pythagorisme, orphisme, indhous entre autres) ou comtemporains (utilitaristes, P Singer, T Reagan) pour aller au fond du problème.

Je remercie le commentateur ci dessous pour son explication concernant le fruit. De plus il me semble que les fibres "nettoient" le tube digestif (puisqu’ils passent en dernier) alors qu’il vaut mieux le garder "sale" (ou lubrifié disons) ... bref, je ne suis pas nutritionniste et je ne me souviens plus de la source donc je n’affirme rien la dessus. Je rajouterai juste que le fait de boire en mangeant, par exemple, et une autre mauvaise habitude (ca "dilue" les nutriments qui deviennent moins faciles a assimiler).

2 votes
par Phoebus (IP:xxx.xx4.20.74) le 26 septembre 2008 a 16H43
Phoebus (Visiteur)

Désolé du doublon.

4 votes
par alex75 (IP:xxx.xx7.108.64) le 26 septembre 2008 a 19H22
alex75 (Visiteur)

@ phoebus

Manger un fruit en fin de repas est une mauvaise habitude car les fruits sont digérés par l’intestin et non l’estomac. il faudrait donc les consommer en début de repas (tomates, melon), sinon ils putréfient, sont mal digérés et assimilés, perturbent toute le digestion. Pour les autres fruits, il est préférable de les consommer à part. Par exemple, en collation au milieu de l’après-midi, avec un yaourt. Fruits et yaourts sont des aliments acides et il est également préférable de ne pas les mélanger avec des bases pour une bonne digestion. Car le système digestif ne s’y prend pas de la même façon pour digérer des acides et des bases.Oui, la connaissance oblige à remettre en cause nos petites habitudes, c’est pas dans la nature humaine de se remettre en cause. J’en profite pour soumettre à votre réflexion un précepte de l’ayureda (système de santé indien associé au yoga) tout aussi véridique et plein de bon sens "Ne mangez pas quand vous avez soif et ne buvez pas quand vous avez faim". Et bien, ça remet en cause beaucoup de nos pratiques. Boire un" lait-fraise" par exemple, doit être évité, car le lait est un aliment plus qu’une boisson au sens véritable… 

0 vote
par alex75 (IP:xxx.xx7.108.64) le 26 septembre 2008 a 19H30
alex75 (Visiteur)

Petite faute de frappe : ayurveda

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ayurveda

5 votes
par cropcircle (IP:xxx.xx9.157.59) le 26 septembre 2008 a 23H19
cropcircle (Visiteur)

entièrement d’accord avec "mouche du coche" Les animaux sont nos amis,on n’y touche plus,la vrai santé sans problèmes, passera par le végétarisme,petit à petit,l’idée fera sont chemin...mais il sera long....

3 votes
par Phoebus (IP:xxx.xx4.19.149) le 30 septembre 2008 a 09H44
Phoebus (Visiteur)

@ Actias

La consommation de viande serait devenue inutile ? Encore une fois, il ne faut pas confondre nutriments et aliments. On peut se passer de viande, à condition de faire attention à son alimentation, ses apports en protéines, et de suppléer éventuellement celle-ci en vitamine B12 principalement. C’est plus compliqué évidemment et cela demande une certaine motivation.

Bref, il existe des alternatives à la consommation de viande, mais ce sont des alternatives. Le régime omnivore que la plupart des hommes pratiquent, c’est à dire consommation à la fois de produits animaux et végétaux, dans des proportions variables, est le régime de référence. Je l’ai d’ailleurs spécifié : le genre homo mange de la chair animale depuis plusieurs centaines de milliers d’années, voire des millions si on remonte à nos ancêtres plus lointains. Il ne s’agit pas, comme le disent parfois certains végétariens, d’une préférence culturelle, mais du régime "normal" de l’être humain, comme les vaches mangent de l’herbe. C’est donc aussi le régime qui lui convient le mieux, quoi qu’on puisse dire. Il n’est donc pas inutile, loin de là. Ne pas manger de viande est une question de choix et d’éthique personnelle, je dis bien personnelle. Et il n’y a pas qu’une éthique. Encore une fois, en quoi serait-il absolument non éthique de tuer un être vivant pour assurer sa subsistance ? Tous les animaux le font. Si l’homme est un animal comme les autres, s’il n’est pas supérieur comme tu l’avances, il n’y a aucune raison de l’empêcher d’agir en prédateur.

L’homme tuerait par cruauté, sans nécessité ? La cruauté est une notion humaine. Dans la nature, elle n’existe pas. Certains comportements animaux pourraient cependant bien passer pour de la cruauté. Le chat qui joue avec la souris avant de la tuer, le lion qui tue le lionceaux de la femelle qu’il convoite, mais qu’elle a eu avec un autre mâle, la lionne encore qui tue les bébés guépards laissés seuls, sans les manger, car le guépard est un concurrent du lion pour la nourriture. Certaines personnes ont une vision trop idéalisée de la nature et à contrario, très négative des hommes. Les animaux ne tuent pas toujours pour se nourrir. Voyez le renard, ivre de sang, qui tuera toutes les poules d’un poullaillier. Ceux qui ont lu Werber savent que les fourmis font aussi la guerre. Si cruauté il y a, elle est partagée.

Par ailleurs, les études qui montrent les effets positifs sur la santé d’un régime végétarien (il n’en existe pas qu’un), ont pour la plupart pris comme point de comparaison le régime de l’homme occidental et même de l’homo americanus, dont on sait qu’il est particulièrement déséquilibré. D’autres régimes sont au moins aussi bénéfiques pour la santé. C’est le cas du régime crétois ou du régime Osaka, et ils comportent tout deux de la viande ou du poisson, même si c’est en plus faibles quantités. C’est probablement l’abondance de fruits et légumes, notamment frais, qui est positif, pas l’absence de viande.

3 votes
par Phoebus (IP:xxx.xx4.19.149) le 30 septembre 2008 a 09H57
Phoebus (Visiteur)

@ Alex75

Très joli texte, avec une apparence de sérieux, mais cela prouve quoi ? Quels sont tes sources ? Je peux t’en donner qui prouvent le contraire. Va notamment sur le site de Passeportsanté.net, un organisme canadien qui a le grand mérite de mettre sur le même pied médecine et médicaments classiques et médecines complémentaires, à condition que celles-ci soient validées évidemment.

On peut clamer n’importe quoi, si on ne donne pas des preuves scientifiques (études en double aveugle) de ce qu’on avance, cela ne vaut pas grand chose.

Tu liras notamment ce qu’ils pensent du régime Fit for Life qui s’inspire justement du régime dissocié du Dr William Hay et du régime des combinaisons alimentaires de Herbert M. Shelton, naturopathe bien connu.

Pour t’éviter de tout lire, voici notamment ce qu’ils disent des allégations faite par ces régimes : "Il est bien démontré que nous pouvons digérer un mélange de macronutriments (protéines, glucides, lipides) à chaque repas2. Il est même préférable de les combiner afin d’augmenter notre niveau d’énergie et d’aider à l’absorption de certains nutriments. De plus, la plupart des aliments contiennent naturellement plus d’un macronutriment2.

La fermentation et la putréfaction des aliments proviendraient plutôt d’une mastication insuffisante, d’aliments trop cuits, d’intolérances alimentaires ou de repas trop copieux.

Aucune preuve scientifique ne confirme l’hypothèse que le corps brûle les calories plus facilement lorsqu’il les consomme suivant certaines combinaisons alimentaires."

Ca me paraît clair.

3 votes
par nello (IP:xxx.xx1.111.207) le 14 octobre 2008 a 17H08
nello (Visiteur)

Non Monsieur, les combinaisons alimentaires sont essentielles pour une digestion rapide sans fermentation.Car fermentation veut dire pourritures intestinales ! odeurs fécales ! amitiés

2 votes
par Phoebus (IP:xxx.xx4.19.149) le 30 septembre 2008 a 10H08
Phoebus (Visiteur)

@ Alex75 bis,

Petit commentaire sur le précepte ayurvédique, qui est peut-être moins de bon sens qu’il n’en a l’air.

Certains aliments sont particulièrement riches en eau (le concombre en contient plus de 96%) et on sait que certaines peuplades dans les déserts ou les zones arides, assurent leurs besoins en eau en mangeant des végétaux riches en eau. D’une façon plus générale, tous les aliments contiennent de l’eau, parfois en grande quantité et cette eau est très utile pour assurer nos apports en liquide. Moralité, et n’en déplaise à la sagesse des hindous, manger, c’est aussi boire. L’inverse étant parfois vrai aussi.

3 votes
par nello (IP:xxx.xx1.111.207) le 14 octobre 2008 a 17H04
nello (Visiteur)

Non c’est pas logique ? lisez Robert Masson et vous saurez comment manger normalement en respectant la ( chimie digestive) comme le préconise Robert ? sans tenir compte de cette chimie digestive il n’y a pas de repas équilibrés. ! amitiés.you pi !!

3 votes
par Phoebus (IP:xxx.xx4.10.52) le 15 octobre 2008 a 14H45
Phoebus (Visiteur)

@ Nello, "fermentation veut dire pourritures intestinales ! odeurs fécales !".

Mille excuses. J’ignorais totalement ces arguments imparables. Comment se fait-il que les spécialistes de la nutrition qui se sont penchés sur la question aient négligé des arguments d’une telle importance ?

Mais heureusement Robert Masson, qui est sans doute par ailleurs un bon naturopathe, connaît les mystères de la chimie digestive mieux que tout le monde. Hors sa méthode point de salut.

Apportez-moi toute de même les preuves de ce qu’il avance, et pas juste son opinion.