Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Perdre du poids, par où commencer ?
Perdre du poids, par où commencer ?
note des lecteurs
date et réactions
10 juillet 2008 | 7 commentaires
Auteur de l'article
Daniel Joubert, 11 articles (Diététitien)

Daniel Joubert

Diététitien
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
11
nombre de commentaires
11
nombre de votes
0

Perdre du poids, par où commencer ?

Perdre du poids, par où commencer ?

Une autre approche pour perdre du poids sans se priver...

Encore une fois, vous avez l’intention de perdre du poids. Vous avez, à quelques reprises dans le passé, pris des moyens drastiques pour perdre du poids (suivi un régime ou un plan alimentaire, fait des exercices intensifs) ? et vous avez repris du poids une fois les habitudes revenues ? Vous n’avez peut être pas réussi à poser les bons gestes...

En premier lieu, il est important de déterminer si vous avez du poids à perdre.

Il faut savoir que nous avons tous un poids d’équilibre et qu’il est illusoire et même dangereux de vouloir descendre au dessous de ce poids.

Dans le meilleur des cas vous retrouverez votre poids initial , dans d’autres cas vous le retrouverez avec un bonus et pire encore vous basculerez peut être dans les troubles avérés des conduites alimentaires.

Le surpoids avec le fameux IMC compris entre 25 et 29 n’est pas une norme médicale , on peut être à son poids d’équilibre avec un IMC dans ces zones là. Vouloir maigrir à tout prix est un exercice non seulement dangereux pour le corps mais aussi pour l’esprit même s’il y a quelques fois une certaine euphorie quand on voit les kilos qui fondent. Les diètes protéinées sont sans doute une des méthodes qui entraînent le plus dégâts sur les conduites alimentaires et qui finissent par vous faire grossir de cures en cures .

Alors que faire ? il faut cesser de faire la guerre aux aliments.

Si une personne grossit ou maintient son surpoids, c’est qu‘elle mange d’une façon générale au-delà de ses besoins sans avoir faim, soit en continuant à manger d’une façon régulière bien qu’elle n’est plus faim. Il n’est pas nécessaire de manger beaucoup pour cela car les besoins dépendent également de l’état des réserves.

Donc pour maigrir : ce n’est pas une question de choix d’aliments mais une question de savoir et comprendre à quelles fins on mange. La première étape : reconnaître et identifier les sensations régulatrices de faim et de rassasiement. Il faudra apprendre à identifier la faim véritable afin de pouvoir ressentir le moment où au cours du repas on a satisfait à la fois le corps et l’esprit. Car en mangeant sans avoir faim, on risque fort de manger sans fin. Ces apprentissages se font par des exercices pratiques que je fais faire soit au cours de l’entretien soit au domicile.

Un premier pas consistera à manger en dégustant

Essayez de faire des petites bouchées en utilisant par exemple des couverts à desserts. Essayez de penser a commencer à couper la nouvelle bouchée que lorsque vous aurez fini de déguster la précédente.

Que remarquez vous ?

Cet exercice n’est pas un système pour maigrir c’est une procédure d’apprentissage des sensations.

Plus un aliment est riche et aimé, plus il souhaitable de le manger en le dégustant de façon à en retirer toute la satisfaction possible.

Certains auront des difficultés à faire cet exercice. Il serait bon alors de s’interroger pourquoi vous mangez vite ?

Vous me répondrez habitude de travail. D’accord mais il faut aller plus loin. A-t-on peur qu’on nous vole l’assiette, qu’on vienne nous l’interdire ? Veut-on en avoir plus ? A-t-on peur d’avoir faim plus tard et bien d’autres questions ?

En mangeant plus doucement et en dégustant, qu’avez-vous remarqué ?
Que vous vous sentirez mieux avec des quantités plus faibles donc en mangeant moins !

Peut-être est-ce difficile de laisser ? Vous continuez à manger bien que vous n’ayez plus faim, pourquoi ?

Vous mangez peut-être par anticipation : on nous a tellement dit qu’il ne fallait surtout ne pas manger entre les repas que l’on finit par manger par anticipation ...

Parfois il est difficile d’arrêter car on mange comme si c’était la dernière fois ou comme s’il s’agissait d’un extra en pensant à se priver demain ; cette simple idée active des hormones et neuromédiateurs qui conduisent à manger plus. Ce ne sont que des exemples, l’analyse de vos conduites permet au cours des entretiens de définir ensemble des stratégies adaptées.

Durant toute prise alimentaire, il est souhaitable d’être centré sur la dégustation, certaines attitudes sont aptes à perturber les signaux de rassasiement. Je citerai : manger en regardant la télévision. On le dit bien moins que les injonctions du PNNS (5 fruits ou légumes, manger moins salé, moins sucré, moins gras) mais c’est pourtant le plus important. Manger en faisant autre chose : regarder la télé, naviguer sur l’ordinateur, lire fait manger plus font que l’on devient moins conscient de ce que l’on fait.

Mais sans doute cette vérité n’est pas bonne à dire et il est plus commode de culpabiliser en disant “ Vous ne mangez pas assez de ça, trop de ceci, pas au bon moment ... »

Mangez en faisant autre chose est dangereux, l’essentiel est de le savoir, un peu comme conduire sur une route verglacée est dangereux. L’important est de prendre des précautions à cet effet si on est obligé de le faire.

Il est difficile sur quelques articles de mettre en place un programme d’aide, rien ne peut remplacer les entretiens. Mais juste pour vous montrer ce qui fait la différence entre les approches que je propose et les classiques.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Régime
Commentaires
10 votes
par thirqual (IP:xxx.xx7.57.65) le 11 juillet 2008 a 12H40
thirqual (Visiteur)

Amusant que tellement de gens préfèrent se torturer à chaque repas, et entre, plutôt que de faire un peu d’exercice.

12 votes
(IP:xxx.xx3.24.62) le 11 juillet 2008 a 13H11
 (Visiteur)

Ahhhhh, enfin le marronnier de l’été, de juste avant les vacances.

Ouf, je commençais à croire que Agoravox et ses petits étaient des médias différents ! me voici rassuré ! :-/

4 votes
(IP:xxx.xx2.70.5) le 11 juillet 2008 a 14H45
 (Visiteur)

Cet article n’a pour but que de conseiller à ceux qui serait tenter pour perdre du poids de se lancer dans un régime ou autres plans alimentaires tout autant tortueux que torturant que d’apprendre à déguster ce qui n’est pas à mon avis très torturant. Faire de l’exercice est certes une très bonne chose à condition que se soit ludique car sans cela c’est torturant je m’adresse bien sur a ceux qui sont mal dans leur poids et dans leur tête. Ceux ou celles qui ont lu mon article auront compris que je ne fais pas du prosélytisme pour la minceur http://agoravox.fr/smileys/mouai.pn...

14 votes
par maxim (IP:xxx.xx2.110.206) le 11 juillet 2008 a 22H09
maxim (Visiteur)

déjà , celà dépend u type morphologique de l’individu....

du lymphatique souvent obèse ,caractère mou, indolent .....

du nerveux de constitution maigre et frêle ,caractère sentimental,jaloux ...

du bilieux ,sec ,teint verdâtre ,musculature fine et déliée ,caractére autoritaire tendance à la parano .....

le sanguin ,solide et charpenté ,caractère trés pragmatique ,peu de sentiments ....

il y a bien entendu des mélanges de ces groupes suivant les différents croisements ...

exemple ,le neuro-sanguin .....

suivant le type morphologique ,l’appétit et les besoins ne sont pas les mêmes ,ni le poids correspondant à la constitution ....

un sanguin en général très actif mangera plus qu’un nerveux plutôt intellectuel,un lymphatique plutôt gourmand sera lui aussi gros mangeur ,mais grignoteur et ayant horreur de l’exercice ,sa masse corporelle ira en augmentant ...

un bilieux en général superactif mangera beaucoup ,et brûlera rapidement ce qu’il a absorbé ....

la meilleure façon de garder une bonne stabilité corporelle ,mis à part l’exercice ,c’est de manger équilibré ,avec à chaques repas ,protéines( viandes ,lait,poisson ,volaille, gibier, fruits de mer ),glucides lents ( farineux ) glucides complexes ( légumes et fruits)lipides ( les corps gras ,les fruits oléagineux ,certains fruits comme les avocats ,le jaune d’oeuf etc ...)ces derniers à consommer avec modération ....

éviter pâtisseries hamburgers ,frites,fromages trop gras ,charcuterie ,viennoiseries ,glaces ,chocolat ,pizzas ,quiches,etc trop chargés de calories inutiles

en général tout ce qui est glucides rapides ( le sucre et tout ce qui est trop sucré )et trop gras ....

un bon verre de vin de qualité à la fin du repas du soir ,sinon thé ,café ( arabica de préférence )eau ,tisanes ......

ceci dit rien n’empêche de temps à autre de se faire plaisir par un bon resto ,ou un repas de fête en famille ,il faut bien vivre ,mais que ce soit exceptionnel .

9 votes
par nico (IP:xxx.xx9.127.212) le 12 juillet 2008 a 20H08
nico (Visiteur)

tout d’abord je dirai que cete approche m’a seduit car il propose une veritable alternative pour ceux qui ont tenté tant de solutions de regimes ou de faites attention et qui plans en plans ont grossit toujours un peu plus Si c’etait ausi facile que ce que le croit maxime

10 votes
par Elodie (IP:xxx.xx3.190.229) le 13 juillet 2008 a 18H33
Elodie (Visiteur)

Enfin un nutritionniste avec qui je suis d’accord !Adolescente j’avais un vrai problème de poids , j’ai beaucoup souffert ... tester tous les régimes possibles à la mode , les poudres magiques , je me suis forcer à manger à chaque repas des légumes et fruits , à faire du sport...En vain !Eh puis j’ai décider d’arrêter toutes ces bêtises : déguster la vie et ses saveurs en prenant mon temps ,résultat j’ai beaucoup perdu de poids , certes je suis un peu ronde , c’est ma morphologie mais bien dans ma peau :-)http://agoravox.fr/smileys/sourire.png http://agoravox.fr/smileys/sourire.png

1 vote
par denste (IP:xxx.xx1.106.145) le 7 juin 2010 a 05H39
denste (Visiteur)

c’est vrai qu’il est plus difficile de perdre que de prendre du poids, sachant que les mauvaises habitudes sont plus facile à garder. Cet article prouve que ce n’est pas du tout le régime qui nous fait maigrir mais les bonnes habitudes de trois repas équilibrés par jours.