Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Acides gras trans naturels : moins dangereux pour la santé que les trans industriels ?
Acides gras trans naturels : moins dangereux pour la santé que les trans industriels ?
note des lecteurs
date et réactions
2 septembre 2008 | 3 commentaires
Auteur de l'article
Béatrice de Reynal, 207 articles (Nutritionniste)

Béatrice de Reynal

Nutritionniste
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
207
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Acides gras trans naturels : moins dangereux pour la santé que les trans industriels ?

Acides gras trans naturels : moins dangereux pour la santé que les trans industriels ?

Rien de plus fragile que des matières grasses. Celles contenues dans la partie grasse du lait sont dans ce cas. Rien que la circulation dans les tuyauteries de la salle de traite pourrait les abîmer. Alors, on prend 1000 précautions afin de les préserver.

On sait aujourd’hui que les matières grasses végétales hydrogénées, et les laitières contiennent des graisses trans, et elles ont souvent été montrées du doigt et accusées d’engendrer des pathologies. La consommation de ces AGT entraîne en effet une diminution du niveau de « bon cholestérol » (HDL-C) et conduisent à l’augmentation du niveau de « mauvais cholestérol » (LDL-C), élevant ainsi sensiblement le risque de maladies cardiovasculaires (MCV). Or, une équipe de chercheurs multidisciplinaire de l’INRA-Université d’Auvergne, du Centre de recherches Nestlé de Lausanne, et du CNIEL*, ont examiné les effets des acides gras trans (AGT) d’origine naturelle (lait, beurre et produits laitiers) et industrielle (huiles végétales partiellement hydrogénées) sur les marqueurs du risque de maladies cardiovasculaires. Cette étude montre que les acides gras trans issus de produits naturels ou de produits industriels ont des effets différents sur les risques de maladies cardiovasculaires (MCV). Les résultats révèlent aussi une sensibilité plus importante à certains AGT chez la femme que chez l’homme.

Cependant, aucune étude n’a abordé les effets spécifiques des acides gras trans d’origine naturelle (issus du lait de ruminants et présents dans le lait, le beurre et les produits laitiers) par comparaison à ces AGT d’origine industrielle.

L’étude TRANSFACT montre que les AGT naturels provenant du lait de ruminants n’ont pas le même impact négatif sur les facteurs de risques de MCV que les AGT industriels, car elles ne diminueraient pas le « bon cholestérol » et n’affecteraient pas les lipoprotéines les plus athérogènes (c’est-à-dire favorisant le dépôt de corps gras dans les vaisseaux sanguins).

En plus, les réponses biologiques aux AGT notamment sur les marqueurs plasmatiques sont plus significatives chez les femmes que chez les hommes.

Les résultats de cette étude suggèrent finalement que la consommation d’AGT d’origine naturelle, même à une dose largement supérieure à la consommation quotidienne constatée, n’a pas d’impact négatif sur les risques de maladies cardiovasculaires. De ce fait, on ne pourrait pas regrouper les deux sources d’AGT au niveau de recommandations qui visent à réduire leur consommation. Seuls les AGT d’origine industrielle devraient être concernés par cette restriction.

Le CNIEL, l’INRA et Nestlé conduisent désormais des études plus approfondies pour mieux comprendre les différents effets des AGT et leurs mécanismes biologiques, pour fournir des éléments complémentaires aux agences de sécurité alimentaire et aux autorités de régulation en vue de recommandations nutritionnelles en faveur de la lutte contre les maladies cardiovasculaires.

Jeudi 20 Mars 2008
Source : INRA

http://www.inra.fr/presse/acides_gras_trans_naturels_effets_differents_sur_risques_maladies_cardiovasculaires


Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mêmes thématiques
Conseils & Solutions
Mots-clés :
Commentaires
8 votes
par Valérie (IP:xxx.xx7.45.36) le 3 septembre 2008 a 09H03
Valérie (Visiteur)

Diable ! Une étude financée par le lobby laitier et Nestlé qui conclut que les produits laitiers sont bons pour la santé ! Moi qui doutait de la totale indépendance des chercheurs, me voilà rassurée

4 votes
par eugene wermelinger (IP:xxx.xx3.211.194) le 3 septembre 2008 a 16H48
eugene wermelinger (Visiteur)

Effectivement Nestlé a démontré depuis longtemps qu’il se foutait de la bonne santé des consommateurs. Il y a quelques années déjà la Télévision Suisse Romande avait diffusé dans une enquête le résultat des méfaits de leurs laits pour bébés dans les pays pauvres. Les parents devaient se saigner pour les acheter, puis faire des biberons avec de l’eau polluée.

Récemment le patron de Nestlé faisait de la pression sur Bruxelles pour autoriser les OGM.

Il est vrai que cela va dans le sens décrit sur ce lien :

http://www.dailymotion.com:80/video...

Maintenant pour en revenir à l’article de Béatrice : on ne peut intuitivement qu’être d’accord avec la promotion de produits les plus naturels possibles. Les cristallisations sensibles, la biophotonique etc... disent la même chose.

0 vote
par Pierrot (IP:xxx.xx1.23.48) le 6 septembre 2008 a 16H17
Pierrot (Visiteur)

En vérité, nous savons depuis quelques décennies que les acides gras mono ou polyinsaturés (double liaisons dans la molécule) sont meilleurs pour la santé que les acides gras polysaturés.

C’est pourquoi, en autres, l’huile d’olive vierge est excellente et que les acides gras industriels hydrogénés sont néfastes (disparition des doubles liaisons par l’opération d’hydrogénation).

La présence de double liaison est évaluée par ce que nous appelons l’indice d’iode (capacité à fixer l’iode sur les doubles liaisons, mécanismes bien connu des chimistes).

Les acides gras du lait ne sont bons pour la santé.