Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Garder la ligne en prenant soin de ses dents
Garder la ligne en prenant soin de ses dents
note des lecteurs
date et réactions
26 juin 2008 | 2 commentaires
Auteur de l'article
Estelle Vereeck, 26 articles (Dentiste)

Estelle Vereeck

Dentiste
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
26
nombre de commentaires
66
nombre de votes
2

Garder la ligne en prenant soin de ses dents

Garder la ligne en prenant soin de ses dents

Quand minceur rime avec santé dentaire

On n’imagine guère le dentiste dans le rôle d’un coach minceur. Et pourtant, les conseils qui permettent de préserver sa ligne ou de la retrouver sont les mêmes que ceux qui permettent de garder des dents saines. Voici un passage en revue de quelques conseils doublement bénéfiques.

Privilégier les céréales complètes

Côté ligne, on sait que les glucides, plus encore que les graisses, favorisent la prise de poids. Plutôt que de parler de sucres lents ou rapides, on raisonne aujourd’hui en termes d’index glycémique élevé ou bas. Responsable d’une élévation importante de la glycémie, un index glycémique haut déclenche le stockage graisseux. Les céréales complètes ont un index glycémique naturellement plus bas que leurs homologues raffinées. En effet, la membrane de cellulose de leur grain ralentit la dégradation de l’amidon et le passage du sucre dans le sang. Dotées en outre d’un pouvoir rassasiant, les céréales complètes sont les amies de la ligne.

Côté dents, tous les glucides sont cariogènes. Dégradés par les bactéries, ils sont transformés en acides destructeurs pour l’émail. Les glucides qui alimentent nos réserves graisseuses ont aussi la capacité de nourrir les bactéries cariogènes de la flore buccale. Ainsi les pâtisseries (biscuits, petits fours, céréales sucrées), en l’absence de brossage, alimentent pour de longues heures le métabolisme bactérien. À l’inverse, les céréales complètes, dont la membrane entourant le grain diminue la solubilité de l’amidon, sont moins cariogènes que les céréales privées de cette membrane par raffinage. Les céréales complètes sont également un choix gagnant pour les dents.

Mâcher longuement sa nourriture

Côté ligne, mâcher déclenche au niveau du cerveau la libération d’histamine responsable du sentiment de satiété. Il faut compter vingt minutes à partir du début du repas pour que le signal de satiété survienne. Plus on mâche sa nourriture, moins on en avale en quantité et plus on est rassasié rapidement. C’est un moyen peu contraignant de diminuer sa ration calorique.

Côté dents, la mastication stimule la gencive et l’os qui soutient la dent et contribue à la bonne santé du support parodontal. Mâcher prévient les problèmes de déchaussement. En mastiquant, on ralentit l’affaissement des mâchoires, phénomène responsable avec le temps de l’accentuation ou de la genèse de problèmes d’encombrement. Chez une personne appareillée (dentier), la mastication ralentit la résorption de la crête osseuse résiduelle. Et bien sûr, chez l’enfant, la mastication est indispensable au développement des mâchoires, garant de dents bien alignées.

Privilégier les aliments riches en fibres

Côté ligne, les aliments riches en fibres (légumes et fruits) sont rassasiants pour un apport calorique faible car les fibres produisent un volume important dans l’estomac.

Côté dents, légumes et fruits, surtout consommés crus, ont un pouvoir d’auto-nettoyage des surfaces dentaires, ainsi moins exposées au risque carieux. De plus, la fermeté de ce type d’aliments stimule le support parodontal. À noter que pour la santé dentaire mieux vaut faire la part belle aux légumes car l’acidité des fruits est préjudiciable à l’émail quand ils sont absorbés en grandes quantités.

Éviter de grignotter entre les repas

Côté ligne, la multiplication des prises alimentaires par le grignottage est responsable d’un apport calorique incontrôlable. Les quantités sont difficiles à réguler. Des prises alimentaires anarchiques conduisent immanquablement à l’excès de poids, d’autant plus que les aliments grignottés sont le plus souvent gras et sucrés.

Côté dents, la multiplication des apports sucrés au long de la journée entretient en bouche un pH acide qui crée en permanence un milieu favorable à la déminéralisation de l’émail. Les apports sucrés fréquents entretiennent la fermentation acide conduisant aux caries.

Se brosser les dents après chaque repas

Côté ligne, d’après une étude japonaise* menée par le Dr Takashi Wada de l’université de Jikei, se laver les dents après chaque repas est un signe distinctif des personnes minces. Si se brosser les dents, même de manière énergique, n’est pas une activité qui brûle des calories, passer à la salle de bain aussitôt après un repas contribue à limiter la tentation de manger plus que nécessaire*.

Côté dents, le bénéfice d’une hygiène dentaire régulière après chaque repas, et si possible après chaque prise alimentaire, n’est plus à démontrer. Le brossage élimine les résidus sucrés et prive ainsi les bactéries du substrat qui leur permet de se développer et de produire des acides.

* Voir l’étude du Dr Wada et les conclusions qu’on peut en tirer sur le site Holodent.

Estelle Vereeck, auteur d'ouvrages grand public sur la dentisterie holistique
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mêmes thématiques
Mots-clés :
Diététique
Commentaires
4 votes
(IP:xxx.xx7.98.173) le 26 juin 2008 a 22H06
 (Visiteur)

Se brosser les dents au lieu de manger , voilà un bon moyen pour garder la ligne . Le décès est effectif 40 jours plus tard mais que ne ferait-on pas pour mourir maigre. Je me demande pourquoi je n’en fais pas un bouquin, succès assuré.

1 vote
par Estelle Vereeck (IP:xxx.xx7.214.114) le 27 juin 2008 a 11H34
Estelle Vereeck (Visiteur)

Cher anonyme, je salue votre sens de la caricature qui a le mérite de nous faire sourire. Ai-je écrit qu’il ne fallait plus manger ? N’oublions pas que manger au-delà de ses besoins peut aussi conduire à la mort, même si c’est généralement un peu plus long que 40 jours. Trêve de plaisanterie, l’équilibre est au centre : ni trop, ni trop peu.