Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Docteur, je ne mange rien, et je grossis !
Docteur, je ne mange rien, et je grossis !
note des lecteurs
date et réactions
18 juillet 2008 | 6 commentaires
Auteur de l'article
Béatrice de Reynal, 207 articles (Nutritionniste)

Béatrice de Reynal

Nutritionniste
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
207
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Docteur, je ne mange rien, et je grossis !

Docteur, je ne mange rien, et je grossis !

Combien ont cette impression bizarre de ne rien manger et de toujours grossir ?

Combien de fois ai-je entendu quelqu’un se plaindre de grossir en mangeant pourtant 2 fois moins que les autres ?

Alors ouvrez les yeux et prenez note :

1- On grossit quand on mange plus qu’on ne dépense. Si vous grossissez, c’est que vous mangez plus que de besoin. Soit que vous mangez des aliments concentrés sans vous en rendre compte, soit que vos besoins énergétiques sont faibles ou en tous les cas, plus faibles que vous ne le pensez ;

2- Vous pouvez manger bien moins que les autres à table... mais que mangez vous hors de la table, ou aux autres repas, que les autres ne mangent pas ?

3- Vous faites une cuisine légère  ? Mesurez la quantité de beurre, huile, margarine que vous achetez chaque semaine. Pour un adulte qui n’a pas une grosse activité, 10 à 15 g par jour sont suffisants... ce qui fait moins de 100 g par semaine pour une personne. Et vous ? Vous en êtes où ?

4- Enfin, mangez plus le matin que le soir. Et prenez l’habitude de manger vos confiseries, pâtisseries, frites, et sauces plutôt rarement, et plutôt à midi que le soir.

On fait le point dans une semaine ?

Allez : bon app’

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mêmes thématiques
Conseils & Solutions
Mots-clés :
Commentaires
6 votes
(IP:xxx.xx9.127.212) le 18 juillet 2008 a 21H01
 (Visiteur)

encore un regime et toujours de la restriction cognitive

2 votes
par zediet (IP:xxx.xx4.110.58) le 24 juillet 2008 a 12H26
zediet (Visiteur)

L’analyse des apports alimentaires et plus globalement du comportement alimentaire est difficile. Le problème des petits mangeurs a passionné la communauté médicale et scientifique dans les années 1990. Ces personnes obèses ou non, mais de poids stable, qui déclarent manger peu, sont-elles hypo-métaboliques ? Est-ce pour eux la seule solution pour ne pas prendre de poids ?

Sous-évaluation, sous-alimentation, restriction cognitive et peut-être anosognosie sont des concepts issus de l’observation clinique ou d’études scientifiques, qui méritent d’être mieux connus. En effet comment proposer un régime restrictif à un patient qui déclare ne pas manger grand-chose et qui ne maigrit pas ? Comment l’aider sans pour autant négliger toutes les pistes « biologiques », dont l’obésité sarcopénique est un exemple récent ? Certains sujets obèses sont caractérisés à la fois par un excès de masse grasse et un défaut de masse maigre lequel est associé à un déficit relatif de la dépense énergétique de repos. Ils peuvent équilibrer leur balance énergétique avec des apports alimentaires plus faibles. Ce sont des faux « petits mangeurs ».

En conclusion, les « petits mangeurs » existent, ils se rencontrent tous les jours en consultation. Leur prise en charge est difficile et ne saurait être univoque.

1 vote
par fazer1k (IP:xxx.xx1.22.194) le 24 juillet 2008 a 16H23
fazer1k (Visiteur)

Bonjour. Je décris mon parcours pour bien situer le problème. Jusqu’à 25 ans, je pesais 60kg pour 1,82m, donc maigre, impossible de grossir, même en mangeant n’importe quoi. J’ai ensuite arrêté de fumer (1991), et fait de la musculation pendant 1 an. J’ai pris 14kg en prenant en gros une taille. Le médecin du travail m’a trouvé normal. Ensuite j’ai grossi petit à petit jusqu’à stagner à 88/90 kg depuis 3 Ans. En juillet 2006, je décide de faire le trajet travail (5km avec une forte côte) en vélo (20mn 280kcalories). Jusqu’en janvier de cette année, RIEN, toujours à 88 kg. Je précise que depuis des années, je fais attention à ma nouriture : légumes, crudités, poissons, viandes blanches etc... en Janvier, je décide de manger LENTEMENT (à midi en 25mn par exemple au lieu des 5mn habituels), de diminuer de 5 tranches à 2 tranches de pain complet le matin, et je rallonge fin janvier mon parcours de 6km (39mn 390kcalories). Je suis actuellement entre 68/70 kg. Mon médecin que j’ai vu a cru à une bactérie ou le ver solitaire : résultat labo RAS. En février tous les tests sanguins étaient nickels (bien meilleurs qu’en 2005).

Est ce qu’un médecin peut donner une explication, car je soutiens ceux qui disent qu’ils ne mangent rien, moi également je ne mange jamais entre les repas, et je ne perdais rien. Je trouve lassant d’entendre toujours le discours culpabilisant de l’abus de nourriture, alors que la nourriture ne semble pas être la seule cause. Va t on avoir enfin de vrais recherches scientifiques ?

PS : j’ai 45 ans, homme.

4 votes
par zediet (IP:xxx.xx4.110.58) le 26 juillet 2008 a 08H58
zediet (Visiteur)

Bonjour,

pour simplifier à l’extrême, notre système de "régulation pondérale" qui évolue au cours du temps à travers d’innombrables paramètres, est assez efficace : notre prise alimentaire "spontanée" est relativement en correspondance avec nos besoins physiologiques pour prioritairement maintenir notre poids, voire prendre un peu au cours du temps. Donc pour perdre un peu de poids, il ne suffit pas forcément d’augmenter ses dépenses, car généralement, les apports augmentent eux aussi, imperceptiblement... Cela peut fonctionner si c’est une autre personne qui "gère" intégralement votre nourriture, car celle-ci, avec plus de certitudes, n’augmentera pas les quantités ou la richesse relative des aliments...

De plus si l’on aime bien manger, la tendance naturelle va aussi plutôt à manger un peu plus qu’un peu moins... Donc par rapport à votre cas, vous avez déjà donné une partie de la réponse : alors que vous avez réussi à calculer avec précision vos nouvelles dépenses (temps, calories...), vous n’avez pas vérifié la quantification alimentaire, c’est-à-dire, le fait que même si vous faites attention qualitativement, vous n’avez pas vérifié quantitativement (à quelques dizaines de grammes près, c’est très difficile sans mesurer, malheureusement...).

Ainsi si vous faites par exemple 90 kg, quoique vous fassiez, votre corps cherchera "à nourrir" 90 kg, pas 80 kg ! Le poids qui vous "intéresse" étant situé très en dessous de votre poids réel, il est indispensable au début (évidemment cela ne passionne pas vraiment de peser ses aliments, mais en y réfléchissant bien, on le fait bien pour son chat ou chien, non ?) de quantifié vos portions...

Le but étant plutôt de perdre, une façon de se rendre compte que l’on "puise dans les réserves" est la sensation d’avoir faim un peu plus tôt que d’habitude au moment des repas, surtout le matin - excellent signe - et de sortir de table rassasié mais avec la sensation que l’on aurait pu y rajouter un petit quelque chose... Tout en maintenant son équilibre alimentaire, puisqu’il ne s’agit ici que de quantités...

0 vote
par DUPUIS (IP:xxx.xx3.16.59) le 1er juillet 2010 a 20H41
DUPUIS (Visiteur)

le matin je déjeune avec 2 madeleine et un café au lait .Le midi je manges poissons ou crustacés sans sauce avec un yaourt au bifidus et le soir je prends un légume nature sans sauce et un fruit et pourtant je grossis (10 kilo en 4 mois ) j ai 49 ans

1 vote
par fazer1k (IP:xxx.xx6.90.67) le 15 septembre 2010 a 06H11
fazer1k (Visiteur)

Regarde bien, probablement que tu manges trop. Concernant tes repas, mange plus, ne te laisse pas berner par les bifidus quelconques, des yaourts normaux suffisent. Je suis maintenant entre 62 et 64 kilos (j’ai même pesé 60 kg, mais c’était trop peu). Le matin, évite les madeleines, attention au contenu notamment l’huile hydrogénée. Le matin je mange des fruits, mon cacao avec lait, 3 tartines avec environ 5g de beurre normal (je prends du beurre en portion pour bien mesurer) et un peu de miel. a midi je mange un repas normal à la cantine en évitant les plats en sauce, et privilégiant les légumes. Pas de fromage, mais un fruit. Le soir, à peu près comme à midi. Je fais toujours mon parcours vélo/bureau entre 40mn et 50mn suivant le parcours rallongé choisi. Cela consomme environ 400kcalories par jour, donc permet de supprimer le surplus journalier. Ah, j’oubliais, le fait de manger lentement marche pour moi (vérifié plusieurs fois)