Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Bien Manger à midi pour avoir moins faim le soir
Bien Manger à midi pour avoir moins faim le soir
note des lecteurs
date et réactions
24 avril 2008 | 3 commentaires
Auteur de l'article
Monique LASRY, 16 articles (Diététicienne)

Monique LASRY

Diététicienne
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
16
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Bien Manger à midi pour avoir moins faim le soir

Bien Manger à midi pour avoir moins faim le soir
Voilà qui semble relever du simple bon sens. He bien, c’est aussi le résultat d’une étude portant sur "le pouvoir satiétogène de divers aliments riches en glucides"*
Que l’on peut aussi formuler : choisissez bien vos féculents au déjeuner pour tenir jusqu’au dîner ;

Pour faire court, les féculents, pâtes, riz, céréales diverses, pommes de terre, pain, légumes secs, sont d’autant plus rassasiant qu’ils sont riches en fibres. Donc, plutôt des lentilles que du riz blanc. Ou les deux.

Et le pourquoi d’une telle étude ? La satiété.
C’est toujours la lutte contre "l’épidemie" d’obésité et ses conséquences.
La lutte contre l’obésité passe par le contrôle du poids bien sûr, qui se fait d’autant plus facilement que la satiété existe. Quand la satiété apparait, l’envie de manger est inhibée et même le contrôle du repas suivant serait plus facile.

Il est certain qu’un déjeuner bien équilibré permet d’attendre le soir plus sereinement qu’une salade prise sur le pouce qui "appelle" presque fatalement une sucrerie dans l’après-midi ou le grignotage du pain entre la boulangerie et le retour à la maison.

Dans la vie pratique, la situation se résume à mon avis aux paramètres suivants :
1- le repas de midi est un pilier de la journée, il doit être équilibré pour que le dîner ne soit pas, lui, déséquilibré
2- est-ce que je suis bien convaincu(e) de cela et si oui est ce que j’en tiens compte
3- est-ce qu’il y a un paramètre stress à prendre en compte. et si oui, est-ce que j’ai une solution, ou est-ce que j’en cherche une, autre que la compensation alimentaire ?
4- est-ce que je suis en équilibre émotionnel et si non, sur quoi, d’autre que la nourriture puis je m’appuyer

En prenant tout ceci en compte, on a beaucoup plus de chance de connaître la satiété.

*10ème Congres Européen de Nutrition Juillet 2007 - Symposium sur la Satiété

Crédit Photo : www.aufeminin.com

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mêmes thématiques
Mots-clés :
Diététique
Commentaires
4 votes
par Daniel Joubert (IP:xxx.xx7.231.186) le 28 mai 2008 a 15H32
Daniel Joubert, 11 articles (Diététitien)

le rassasiement après le repas est obtenu aussi si on a mangé des aliments satisfaisants , il faut a la fois nourrir son corps biologique et son corps subtil On ne mange pas toujours par faim on mange quelques fois pour se réconforter , si cela est occasionnel ce n’est pas trop grave et on mangera sensiblement moins au repas suivant Je ne pense pas que l’on puisse proposer en réponse a l’épidémie d’obésité une approche qui passerait par le contrôle cognitif des prises alimentaires cette attitude est très proche de la restriction cognitive qui est nous le savons une des causes de l’obésité En matière de prévention ne proposons pas de planifier les repas des Français , nous savons que les régimes tels qu’ils soient ne donnent pas de bons résultats dans les problèmes de poids.Soyons prudents manger en paix est sans doute le moins nocif en apprenant à reconnaitre ses sensations

3 votes
par JCV (IP:xxx.xx6.62.166) le 30 mai 2008 a 17H21
JCV (Visiteur)

si la société ne creerait pas l’envie , il y aurai bcp moins d obeses et les gens pour manger ce dont ils ont besoin et non ce qui ont envie

8 votes
(IP:xxx.xx9.127.33) le 1er juin 2008 a 19H19
 (Visiteur)

mangez par anticipation quelle idée bizarre