Accueil du site
> Nutrition & Régimes > Conso
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Allégés ? en quoi ? En confiance !?
Allégés ? en quoi ? En confiance !?
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
20 septembre 2008 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Béatrice de Reynal, 207 articles (Nutritionniste)

Béatrice de Reynal

Nutritionniste
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
207
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Allégés ? en quoi ? En confiance !?

Allégés ? en quoi ? En confiance !?

En 2006 et pour la première fois dans l’histoire de l’Humanité, le petit homme qui naît a plus de chances d’être trop gros que trop maigre.

Un martien pourrait considérer que c’est un progrès : depuis l’apparition de l’Homme sur terre, bien des enfants sont morts de faim. Bien des femmes n’ont pu mener à bien leur grossesse, bien des hommes sont morts trop jeunes par ce que mal nourris.

Alors, depuis seulement quelques décennies, les Hommes surveillent ce qu’ils mangent afin de ne pas prendre trop de poids.

Naturellement, les aliments que nous avons à notre disposition se sont allégés : les plats cuisinés, les cochonnailles, les pâtisseries… se sont faites peu à peu avec moins de gras, afin de mieux satisfaire les consommateurs. La preuve ? Le jambon de Paris en 1950 apportait en moyenne 17 %. Aujourd’hui, il en apporte moins de 5 %... Idem pour les plats cuisinés et même pour le célèbre pot-au-feu ou pour le cassoulet.

Quand le lait est sorti avec son bikini « demi-écrémé », il a scandalisé toute la population. Les uns criant au scandale, à l’usurpation, les autres au blasphème. En 20 ans, le lait demi-écrémé est devenu le référent du marché. Le beurre allégé ne choque plus les tartineurs, heureux de ne trouver plus que des compotes moins sucrées sur leur table.

Et les industriels ont tout de suite compris qu’il y avait là, un filon en or. Car les gens sont persuadés qu’ils ne savent pas faire d’allégés chez eux ! Aussi sont-ils prêts à dépenser des tas de $$$$ pour pouvoir manger moins !

Et oui ! Ce qui coûte cher dans le lait, c’est la matière grasse. Le lait 0 % devrait donc être un co-produit, et donc, vendu très peu cher… Un plat cuisiné « moins de 350 KCalories » est vendu 30 à50 % plus cher qu’un autre… Alors qu’un filet de n’importe quel poisson accompagné de n’importe quel légume vous apporte moins de 250 KCalories…
Cherchez l’erreur !

Alors quand vient la saison des amours, en prévision de tenue légère, Homo sapiens pas très sapiens a des comportements inouïs, un peu comme s’il n’avait plus de neurone. Il achète des allégés et les mange par deux, puisqu’il a –enfin ! – la conscience tranquille !
Un yaourt light apporte autant de calories qu’un yaourt nature, ceux qui sont vendus par 16 ou 24 en bas de console réfrigérée. Mais il coûte 30 % plus cher. Et comme vous en mangez deux, plouf ! Vous auriez dû acheter un yaourt à la fermière, tranquille !

Et puis vous avez remarqué ? Les allégés concernent aussi et surtout, tous les aliments facultatifs qu’une personne sensée évite de consommer lorsqu’elle tient à avoir un poids corporel normal. Les chips, les rillettes, le chocolat, les biscuits, les crèmes glacées, les bonbons… Est ce vraiment utile de vous dire que tout ceci est ridicule ?

Allez, je vous fais un cadeau. UN vrai : c’est GRATUIT.
Pour savoir si votre allégé est un « bon » allégé ou un « attrape-consommateur », lisez et comparez les étiquettes.
Exemple n°1 : Coca contre coca light. Dans un, il y a 35 Kcalories pour 100 ml, dans l’autre, seulement 1 calorie. En lisant la liste d’ingrédients, vous comprenez que dans le premier, vous avez du sucre, pas dans l’autre. Tout va bien : c’est clair.
Exemple n°2 : Des céréales de petit-déjeuner portant une marque « explicite régime » genre « entre plat » contre une céréale de petit-déjeuner pour un enfant, normal. Or, les deux présentent un même nombre de calories… Louche !
La première a un peu moins de sucre que la 2e, mais elle a plus de lipides… Super louche !
Résultat : arnaque totale.

Le chiffre d’affaires des allégés en France est supérieur à 30 milliard d’Euros…. C’est donc un business très lourd, dont l’obésité est exponentielle… Selon une étude TNS Media Intelligence parue en octobre 2004, 3 français sur 4 ont acheté au moins un produit allégé en 2004, 1/4 d’entre eux en sont devenus de gros consommateurs. (source : Express du 03/01/2005)

Mais attention : nous avons tous besoin de réduire nos consommations de calories, de sucre, de graisses… Les produits qui peuvent être légitimement écrémé seront donc les bienvenus… lait ou crème allégés, beurre demi-écrémé, fromages allégés… tout ça est bon à prendre. Idem pour les sodas lights, en sachant toutefois que ces boissons devraient rester du domaine de l’occasionnel.
Boiriez-vous du coca tous les jours ? Non. Alors buvez du coca light qu’épisodiquement.

Et vous, dans tout ça ?
N’oubliez pas votre corps. Il mémorise, lui, tout le mal qu’on lui fait. Pourquoi le « punir » de deux yaourts 0% quand un bon yaourt normal l’aurait tant rassasié, comblé, satisfait ? Faites-lui plaisir et n’attendez pas qu’il se venge !!

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
3 votes
(IP:xxx.xx7.216.188) le 3 octobre 2008 a 11H48
 (Visiteur)

Bien sûr Il faut faire un constat plus on cherche à contrôler ses apports alimentaires, pour maigrir ou de peur de grossir, par la consommation d’"allégès" ou par les nombreuses injonctions nutritionnelles ( il faut , il ne faut pas ) plus on grossit... Plus on stigmatise certains aliments plus on en mange... Il faudrait remplacer l’éducation nutritionnele , par l’éducation alimentaire.Ce n’est pas pareil.