Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Alimentation de la femme enceinte
Alimentation de la femme enceinte
note des lecteurs
date et réactions
16 avril 2008
Auteur de l'article
Maud Plu, 7 articles (Diététicienne)

Maud Plu

Diététicienne
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
7
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Alimentation de la femme enceinte

Alimentation de la femme enceinte
L’alimentation de la femme enceinte est primordiale car il est indispensable d’éviter les carences. Il ne faut pas manger deux fois plus, mais deux fois mieux afin d’assurer une bonne croissance du fœtus et de couvrir les besoins maternels.

  • Conseils de base
La première règle est d’adopter un rythme alimentaire régulier avec 3 ou 4 repas par jour pris dans le calme. Le grignotage est totalement déconseillé tout comme les repas sautés. Vous devez boire au minimum 1 à 1,5 L de boisson par jour tout en évitant les eaux gazeuses en cas d’inconfort intestinal et bien sûr en supprimant totalement l’alcool. Le tabac aussi doit être banni.

  • Besoins pendant la grossesse

Théoriquement, le coût énergétique d’une grossesse est de 150 kcal supplémentaire par jour au 1er trimestre et 350 au 2ème et 3ème trimestre. En général, la majorité des femmes françaises ont une alimentation convenable pendant leur grossesse ne nécessitant aucun supplément énergétique.

L’apport en protéines étant largement couvert, aucune augmentation de la consommation de viande n’est nécessaire (excepté dans le cas de femmes végétariennes). Pensez tout de même à associer protéines animales et végétales en consommant au moins une fois par semaine des légumes secs.
Les glucides sont très importants pour les tissus fœtaux. Il faut bien entendu favoriser les glucides complexes (pain et féculents) qui sont assimilés plus lentement par l’organisme. Ils doivent être répartis en 3 ou 4 prises. Le pain (ou un équivalent) est primordial au petit déjeuner pour bien commencer sa journée.

Les lipides contribuent aux apports énergétiques. Les matières grasses d’ajout d’origine végétale sont à privilégier, en effet, on retrouve énormément de graisses animales cachées (viande, charcuterie, œuf, produits laitiers) très saturées et souvent riches en cholestérol. Pour couvrir les besoins en acides gras essentiels, varier les huiles est une bonne solution.

Les besoins en calcium sont plus élevés chez la femme enceinte. En effet, il est nécessaire pour la minéralisation osseuse du fœtus, mais aussi pour protéger la femme enceinte du risque d’hypertension artérielle et surtout pour prévenir le risque de dépression post-partum. L’idéal est de consommer 4 produits laitiers par jour.

Les besoins en fer sont augmentés les 6 premiers mois et demandent souvent une supplémentation. En cas de carence, les risques de prématurité et d’hypotrophie fœtale sont grands. Les femmes les plus à risque sont les végétariennes, les adolescentes et les femmes issus de milieu défavorisé.

  • Attention aux parasites...

La listériose est une bactérie relativement dangereuse pour la femme enceinte mais elle est détruite à la cuisson. Pour limiter tout risque, il est déconseillé de consommer du lait cru, de la charcuterie ou des fruits de mer.

La toxoplasmose aussi est dangereuse. Si la mère n’est pas protégée (révélé par un test sérologique), quelques habitudes d’hygiène doivent être adoptées. Le contact avec les chats ou avec la litière doit être évité. Il faut aussi éviter de toucher de la viande crue, d’éplucher des légumes ou de jardiner. Il est déconseillé de consommer des œufs crus et on privilégiera la viande bien cuite.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mêmes thématiques
Conseils & Solutions
Mots-clés :