Accueil du site > Dossiers > La pilule en question
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
La pilule en question
La pilule en question
Articles du dossier

Derniers Articles

Durée de séjour réduite après la naissance : l’heure de la sortie anticipée

Suivant >>

Les femmes qui le souhaitent peuvent quitter la maternité un peu plus tôt après leur accouchement. Seule condition répondre à des critères précis. « Le CHU de Nantes répond ainsi à la demande des femmes désirant rentrer chez elles au plus tôt  ; un souhait exprimé par 26% d'entre elles lors d'une enquête interne réalisée en 2011. Et cette réduction l'aidera à augmenter l'activité ou à absorber l’activité actuellement transférée faute de place  », expliquent Joëlle Fernandès, cadre sage-femme et Claude Daussy, sage-femme cadre supérieur, qui ont monté le projet.

Ce dispositif mis en place depuis le 1er avril 2015, ne concerne que des couples mère-enfant éligibles, à bas risque médical, psychique et social, répondant à une liste de critères précis. Le contexte local est favorable compte tenu du nombre de naissances et de praticiens libéraux (sages-femmes, généralistes et pédiatres) dans le département.

Il ne s’agit évidemment pas de laisser les femmes livrées à elles-mêmes après leur sortie  : «  Un poste de sage-femme coordinatrice a été créé pour organiser les sorties en amont et en aval et s’assurer que toutes les conditions sont bien réunies, notamment l’examen clinique normal du nouveau-né effectué par un pédiatre senior le jour de sa sortie. La sage-femme pressentie effectue une visite à domicile le lendemain puis une ou deux autres dans les dix jours.  » Le bébé sera en plus revu dans les six à dix jours par un pédiatre ou un généraliste expérimenté dans le suivi des nouveau-nés. D’autres établissements appliquent avec succès ce dispositif appelé à se généraliser. La durée moyenne de séjour en maternité en France est en effet l’une des plus longues d’Europe.