Accueil du site > Conso
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter

Les huiles essentielles, une bonne façon de conserver les aliments ?

Suivant >>

Si vous vous inquiétez au sujet de tous les produits chimiques de synthèse utilisés dans la conservation des aliments et de l’emballage.

Une nouvelle étude a constaté que les huiles essentielles peuvent être en mesure de servir comme conservateurs alimentaires dans l’emballage pour aider à prolonger la durée de vie des produits alimentaires.

Les huiles essentielles sont des liquides huileux aromatiques extraites de différentes parties de plantes (racines, écorces, feuilles, graines, fruits, écorces) et sont une bonne source d’antioxydants et antimicrobiennes.

Une étude a été publiée dans le Journal of Food Science, sur une gamme d’huiles essentielles et leur capacité à lutter contre les bactéries et les champignons altérant la nourriture. Parmi les huiles essentielles les plus puissantes, on retrouve l’origan et le thym, à la fois riche en carvacrol et le romarin. Ses trois huiles essentielles ont un large spectre d’activité antimicrobienne contre les bactéries gram-positif (Staphylococcus aureus et Bacillus subtilis) et Gram négatif (Escherichia coli et Klebsiella pneumoniae). La coriandre est également très efficace.

Ils ont particulièrement trouvé une activité antimicrobienne du Callistemon comboynensis (falaise goupillon), une huile essentielle contre Gram positif (B. subtilis et S. aureus), Gram négatif (Proteus vulgaris et Pseudomonas aeruginosa), et le champignon pathogène, le Candida albicans.

Tous les types d’huiles essentielles ont un large spectre d’action. Les chercheurs ont trouvé pu prouver que la bactérie Pseudomonas putida était résistante aux huiles essentielles de carotte et de persil de même que les bactéries comme l’E. coli et la Salmonelle typhimurium sont aussi résistantes aux huiles essentielles de carotte, de pamplemousse, de citron, oignon et persil.
Prévenir la détérioration.

Les huiles essentielles peuvent aussi agir comme des antioxydants de différentes manières : sur les radicaux libres et donc prévenir de l’oxydation (détérioration) et plus.

Les auteurs de l’étude ont noté une activité antioxydante de certains composés actifs dans les huiles essentielles comme l’eugénol dans le clou de girofle, le carvacrol de l’origan, le thymol dans le thym, et le citronellol dans la citronnelle. Parmi les huiles essentielles conçues à partir des racines, l’huile essentielle de Plai (même famille que le gingembre, cultivé en Thaïlande), de curcuma et l’huile essentielle de gingembre ont montré une activité positive contre les radicaux libres en les piégeant de façon très efficace.

Les auteurs concluent que même s’il y a encore des obstacles quant à l’intégration des huiles essentielles dans l’aliment (saveur indésirable, aliments trop parfumés), l’incorporation des huiles essentielles dans les emballages pourrait apporter de nombreux avantages, notamment dans l’amélioration des propriétés des films d’emballage, augmentant la résistance du film à l’étirement, diminuant la transparence, et prévenant la détérioration des aliments en interagissant avec les films d’autres propriétés.

Des études antérieures ont également suggéré que les huiles essentielles ont des propriétés leur permettant d’être une bonne alternative aux produits chimiques de conservation des aliments conventionnels.

Thématiques
A ne pas manquer