Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Vente en ligne de médicaments : les Français méfiants
Vente en ligne de médicaments : les Français méfiants
note des lecteurs
date et réactions
28 mars 2013
Auteur de l'article
AntoineM, 42 articles (Rédacteur)

AntoineM

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
42
nombre de commentaires
0
nombre de votes
5

Vente en ligne de médicaments : les Français méfiants

Vente en ligne de médicaments : les Français méfiants

Selon un sondage réalisé par l’institut LH2 pour le journal Métro, 81% des Français affirment qu’ils ne sont pas prêts à acheter des médicaments sur internet. Leurs principales craintes concernent la qualité des médicaments et le risque de contrefaçon.

La législation vient d’évoluer en France et désormais, suite à une décision du Conseil d’Etat, les pharmacies sont autorisées à vendre en ligne 3500 médicaments non-soumis à une prescription médicale. Cette mesure a été prise afin de respecter le droit européen en la matière.

Cette enquête, qui a été menée les 22 et 23 mars derniers sur un échantillon représentatif de 968 personnes, a montré que seulement 17% des Français étaient favorables à l’idée d’acheter des médicaments sur internet.

Ce sont les personnes âgées qui sont le plus farouchement opposées à cette idée, puisque 90% des plus de 65 ans n’envisagent pas de commander des traitements en ligne. De même, les sujets de l’étude qui vivent à la campagne sont réticents à 87%.

En revanche, 56% des personnes interrogées estiment que la libéralisation des ventes de médicaments en ligne permettra de faire baisser les prix en raison de la multiplication de l’offre concurrentielle et offrira la possibilité aux consommateurs de comparer les tarifs pratiqués.

Il faut savoir que c’est justement pour encadrer ce commerce que l’Union européenne a mis en place en 2011 des directives claires concernant cette vente en ligne. Et c’est afin de respecter ces consignes que la ministre de la Santé Marisol Touraine a présenté une ordonnance au mois de décembre 2012 relative à l’achat de traitements en ligne.

Enfin, toujours selon le droit européen, il est légal d’importer des médicaments venant d’un autre pays européen tant que ce médicament a été fourni suite à la délivrance d’une prescription médicale. Pour lutter contre la contrefaçon des médicaments, le Conseil de l’Europe a lancé eTACT, un service de traçabilité des produits pharmaceutiques destiné à fournir aux consommateurs toutes les informations concernant la provenance des médicaments.

Antoine
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté