Accueil du site
> Médicaments & Soins > Risques
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Vaccins : Alerte Rouge, la rougeole revient !
Vaccins : Alerte Rouge, la rougeole revient !
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
20 avril 2009 | 1 commentaires
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 599 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
599
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Vaccins : Alerte Rouge, la rougeole revient !

Vaccins : Alerte Rouge, la rougeole revient !

Actuellement a lieu la semaine de la vaccination organisée pas le Ministère de la Santé et l’INPES. Le but : rappeler au français l’importance de la vaccination et notamment cette année, les professionnels de la santé font du vaccin contre la rougeole, une priorité nationale devant sa recrudescence.

Vaccins : Alerte Rouge, la rougeole revient !Le calendrier vaccinal n’est pas encore suffisamment respecté

Si 94% des français pensent qu’être vacciné est essentiel pour se protéger des maladies et limiter les risques de transmission et d’épidémies, un grand nombre d’entre nous ne sommes pas vaccinés ou à jour pour les vaccins obligatoires.
 
Pour les grandes instances de la santé, il est donc primordial d’inciter la population à respecter davantage le calendrier vaccinal. Encore trop peu de français semblent conscients qu’être à jour dans ses vaccinations est un des plus sûrs moyens pour lutter contre les maladies infectieuses.
 
Selon un dernier sondage « être à jour dans ses vaccinations » n’arrive qu’en sixième position des mesures de prévention citées par les Français ; derrière, par exemple, le « respect de l’hygiène des mains et du corps ». 

Une recrudescence inquiétante de la rougeole

L’Institut de Veille Sanitaire estime que plusieurs milliers de personnes auraient attrapé la maladie l’année dernière (600 cas ont été enregistrés mais il y aurait une sous-déclaration des cas) tandis que dans le milieu scolaire, une vingtaine de flambées épidémiques de rougeole auraient été rapportées dans les écoles où les enfants étaient insuffisamment nombreux à être vaccinés. 

Une maladie pouvant entraîner de graves complications

La rougeole est une maladie infectieuse très contagieuse, quelles que soient les mesures d’hygiène mises en place. Elle est due à un virus respiratoire qui se transmet par la salive et par les gouttelettes salivaires ou respiratoires, par contact direct ou par voie aérienne.
 
Si elle est surtout connue pour son éruption de « boutons rouges », elle débute par une fièvre supérieure à 38,5°C, suivie d’une toux intense, d’un écoulement nasal. La rougeole peut être à l’origine de complications graves, voire mortelles, touchant les poumons et le cerveau (bronchopneumonies, encéphalites aiguës, atteintes neurologiques).
 
Les formes les plus graves de la rougeole sont plus fréquentes chez les enfants de moins d’ un an et chez les adultes de plus de vingt ans. 

Une couverture vaccinale insuffisante pour prévenir une épidémie de rougeole

A l’heure actuelle, le pourcentage de la population française vaccinée contre la rougeole n’est pas assez élevé pour protéger l’ensemble de la population.
 
La France est en effet loin d’atteindre le taux suffisant de personnes vaccinées pour se prémunir de la maladie, en particulier chez les adolescents et les jeunes adultes. Considérée à tort comme une maladie infantile bénigne, la rougeole touche aussi les adultes. Un tiers des
personnes ayant contracté la rougeole en 2008 était d’ailleurs âgé de plus de quinze ans.
 
D’après les dernière enquêtes menées en milieu scolaire en 2004/2005, à l’âge de deux ans, 87 % des enfants avaient reçu leur premier vaccin contre la rougeole ; au CM2, 74 % des enfants seulement avaient reçu leur deuxième dose de vaccin tandis que pour les élèves de 3ème ce taux chute à 66%. Ces adolescents et plus généralement ces jeunes adultes qui ne sont pas immunisés contre la rougeole sont de ce fait une source potentielle de foyers épidémiques. 
 
Or pour arrêter la propagation de la rougeole, il faudrait que 95 % des personnes soient vaccinées alors que le taux actuel de couverture n’atteint que 85%. 

Moralité : faîtes-vous vacciner !

Selon l’OMS, l’augmentation de la couverture vaccinale des enfants avant l’âge de 2 ans (qui doit atteindre au moins 95%), l’administration plus précoce d’une seconde dose et la vaccination des sujets réceptifs (adolescents et jeunes adultes) sont les mesures qui devraient permettre à terme l’arrêt de transmission de la maladie.
 
Le vaccin ROR contre la rougeole, les oreillons et la rubéole est bien toléré et accessible à tous. Alors si vous avez un enfant, faîtes-le vacciner et si vous avez moins de 29 ans, il est encore temps de vous protéger !
 
A l’occasion de cette semaine de la vaccination, pensez aussi à faire le point pour savoir si vous êtes à jour pour toutes vos vaccinations. Voici une fiche récapitulative à consulter sans modération !
La rédaction CareVox

POST-SCRIPTUM

  • Schémas vaccinal du vaccin ROR
    - Tous les enfants âgés de 24 mois devraient avoir reçu deux doses du vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole. La première dose est recommandée à l’âge de 12 mois et la seconde entre 13 et 24 mois (respecter un délai d’au moins un mois entre les deux vaccinations)
    Cette seconde vaccination ne constitue pas un rappel, l’immunité acquise après une première vaccination étant de longue durée. Elle constitue un rattrapage pour les enfants n’ayant pas séroconverti, pour un ou plusieurs des antigènes, lors de la première vaccination.
    La seconde dose peut être administrée plus tard si elle n’a pu être effectuée au cours de la deuxième année.
    Les enfants peuvent être vaccinés par un vaccin trivalent dès l’âge de 9 mois (recommandé en cas d’entrée en collectivité ou de voyage en zone de forte endémicité) ; dans ce cas, la deuxième dose entre 12 et 15 mois est recommandée et suffit.
    Si le vaccin monovalent contre la rougeole est utilisé entre 6 et 8 mois dans le cadre de la vaccination autour d’un cas ou de cas groupés, deux doses de vaccin trivalent seront ensuite nécessaires pour obtenir une immunité efficace contre les oreillons.
    - Les enfants âgés de 24 mois à 16 ans en 2008 (nés entre 1992 et 2006) devraient avoir reçu deux doses de vaccin trivalent.
    - Les personnes âgées de 17 à 28 ans (nées entre 1980 et 1991) n’ayant jamais été vaccinées contre la rougeole, devraient recevoir une dose de vaccin trivalent. Il est nécessaire de s’assurer de l’absence d’une grossesse débutante et d’éviter toute grossesse dans les deux mois suivant la vaccination, en raison d’un risque tératogène théorique. Source : http://www.semainedelavaccination.fr

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
0 vote
(IP:xxx.xx4.33.36) le 8 juin 2010 a 12H50
 (Visiteur)

C’est curieux, mais ma baby-sitter, âgée de 20 ans et qui avait pourtant eu le rappel nécessaire, est atteinte aujourd’hui de la rougeole. Alors, le vaccin protège-t-il ?