Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Une réglette glycémique pour éduquer les diabétiques
Une réglette glycémique pour éduquer les diabétiques
note des lecteurs
date et réactions
5 septembre 2012
Auteur de l'article
Le Webzine de l'AP-HP, 323 articles (AP-HP)

Le Webzine de l’AP-HP

AP-HP
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
323
nombre de commentaires
0
nombre de votes
20

Une réglette glycémique pour éduquer les diabétiques

Une réglette glycémique pour éduquer les diabétiques

Apprendre à vivre avec le diabète demande une éducation. Pour se faire comprendre même auprès des diabétiques non francophones, un infirmier de l’hôpital Bichat-Claude-Bernard (AP-HP) a inventé une réglette glycémique, simple et imagée, pour apprendre les bons gestes selon les fluctuations de la glycémie.

Une maladie chronique demande un apprentissage, une éducation. Dans le cas des diabétiques, selon la mesure de la glycémie, il faut réagir différemment. Une glycémie légèrement au-dessus de la moyenne ? Boire de l’eau. Une glycémie un peu faible ? Manger un petit gâteau. Ces actions sont des automatismes chez des diabétiques de longue date, mais quand le diabète vient d’être diagnostiqué, il est facile de ne pas savoir quoi faire.

Mais comment éduquer des malades qui ne parlent pas français ? C’est face à ce constat qu’en 2007, Samioullah Bazulla alors élève en soins infirmiers, a commencé à réfléchir à un système imagé clair et compréhensible par tous. Conscients de l’utilité de son projet, Gladys Gubranski et Céline Cornet, infirmières en diabétologie, ont apporté leur expérience au jeune infirmier. Samioullah Bazulla est aujourd’hui infirmier en diabétologie à Bichat-Claude-Bernard et sa « réglette glycémique » a pris forme. « D’un côté, vous avez un curseur que vous déplacez face à la valeur de votre glycémie », explique l’inventeur, « vous retournez la réglette et le curseur pointe automatiquement sur l’action que vous devez faire. » Simple et efficace, cet outil d’éducation sert au travail avec les patients et s’inscrit dans un ensemble de mesures destinées aux patients non francophones : livret illustré, vidéos explicatives dans différentes langues. « On est parti de presque rien, on s’est simplement basé sur le modèle de l’échelle de l’évaluation de la douleur », raconte Samioullah Bazulla.

L’Office de Transfert de Technologie et des Partenariats Industriels (OTTPI) gère les questions de droits et de brevets pour ces inventions pensées au sein de l’AP-HP et s’est occupé du dossier de M. Bazulla afin de lui trouver un partenaire industriel susceptible d’exploiter et de diffuser son invention. « Dans tous les services, il y a toujours quelqu’un qui a inventé un outil génial qui reste dans son placard », annonce Gladys Gubranski, infirmière dans le service de diabétologie de Bichat-Claude-Bernard, « si on arrive à donner l’envie à ces gens-là de faire connaître leurs outils, leurs inventions, ce sera bénéfique pour tout le monde. »

Lauréats du DELF (Diabète Education de Langue Française) en 2010 , la réglette, diffusée par les laboratoires Lifescan, devrait voir son usage s’étendre à d’autres services de diabétologie de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, voire d’autres hôpitaux dès la rentrée 2012, et les ingénieux infirmiers de diabétologie de Bichat espèrent bien utiliser leur invention pour rendre le service toujours plus moderne et accueillant.

Mathias Champion

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
En savoir plus sur...
Mots-clés :
Diabète