Accueil du site
> Médicaments & Soins > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Une pharmacie sanctionnée pour vente insuffisante de génériques
Une pharmacie sanctionnée pour vente insuffisante de génériques
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
31 août 2012 | 3 commentaires
Auteur de l'article
Henri de Miebenthal, 476 articles (Kinésithérapeute)

Henri de Miebenthal

Kinésithérapeute
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
476
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Une pharmacie sanctionnée pour vente insuffisante de génériques

Une pharmacie sanctionnée pour vente insuffisante de génériques

Il s’agit d’une première en France. Une officine des Deux-Sèvres a été condamnée à ne plus appliquer le tiers payant durant un mois. La pharmacienne des lieux, Jacqueline Girardeau, qui n’aurait prescrit que 50% de médicaments génériques alors que l’objectif national est de 85%, compte faire appel face à cette décision qu’elle estime « injuste ». Selon la pharmacienne, « L’assurance maladie, en prenant cette sanction, a voulu faire un exemple ».

La pharmacie située dans le centre-ville d’Airvault, une commune de 3 000 habitants de la région de Niort, s’est vu notifier le 30 juillet denier qu’elle serait déconventionnée pour une durée de un mois, à partir du 15 septembre. De ce fait, et sauf si l’appel de Jacqueline Girardeau aboutit, elle ne pourra plus appliquer le tiers payant à ses clients. Lorsqu’on lui demande la raison de la sanction, la pharmacienne soupire : « Début 2011, la Caisse d’assurance-maladie de Niort nous a intimé l’ordre de vendre 60% de génériques. Nous étions alors à 30%, et en l’espace de deux mois nous n’avons atteint que 50% »… et l’objectif national à l’horizon s’esquisse alors à 85%. Jacqueline Girardeau poursuit au micro tremblant des journalistes : « La Caisse d’assurance maladie n’a mis en garde l’an dernier, et elle a visiblement voulu faire un exemple. De source syndicale, ma pharmacie est la première à être ainsi visée dans tout l’hexagone. C’est vraiment injuste. J’ai fais mon possible, mais les médecins sont nombreux à prescrire des médicaments non substituables ».
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
1 vote
par Docteur David Vincent (IP:xxx.xx9.86.37) le 1er septembre 2012 a 11H55
Docteur David Vincent, 74 articles (Médecin généraliste)

Ce qui est stupide, c’est que générique ou pas, on bouffe toujours du médoc ; Ce n’est pas comme ça qu’on fera faire des économies à la Sécu

2 votes
par Franck de Lyon (IP:xxx.xx6.107.122) le 1er septembre 2012 a 13H49
Franck de Lyon (Visiteur)

Bonjour. On se pose parfois des questions. Que valent ces fameux génériques, dont on veut nous faire croire qu’ils sont identiques aux originaux ? Car en effet s’ils étaient identiques, pourquoi plus d’effets secondaires, obligeants les praticiens a préférer les originaux ?

0 vote
par APMP (IP:xxx.xx1.177.30) le 3 septembre 2012 a 09H36
APMP (Visiteur)

A l’attention de Jacqueline GIRARDEAU et de la profession en générale.

Notre association ne cesse de dénoncer les agissements pervers des caisses primaires d’assurance maladie. Nous sommes actuellement occupés à mettre en place un réel contre pouvoir à précisément ces abus de pouvoir. Nous ne pouvons plus accepter par exemple que nos cotisations soient détournées au profit d’acteurs, coupables de la démultiplication des pathologies lourdes. Nous proposons à qui veut se protéger de tels agissements de prendre l’attache de notre association : Agir pour la prévention des maladies professionnelles (APMP). Entretemps chacun pourra prendre connaissance de l’une de nos contributions en cliquant sur le lien suivant : http://lecercle.lesechos.fr/economi...