Accueil du site
> Médicaments & Soins > Risques
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Une étude dénonce les dangers du Mediator et l’Isoméride
Une étude dénonce les dangers du Mediator et l'Isoméride
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
19 novembre 2010 | 4 commentaires
Auteur de l'article
Frédéric Duval-Levesque, psychopraticien et hypnothérapeute, 156 articles (Psychopraticien certifié)

Frédéric Duval-Levesque, psychopraticien et hypnothérapeute

Psychopraticien certifié
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
156
nombre de commentaires
2
nombre de votes
83

Une étude dénonce les dangers du Mediator et l’Isoméride

Une étude dénonce les dangers du Mediator et l'Isoméride

Les graves risques qu’a fait courir le Médiator, un médicament pour diabétiques en surpoids, sont dénoncés par une étude réalisée à grande échelle par la Caisse d’assurance maladie, dévoilée jeudi, tandis que le Figaro, s’appuyant sur une autre enquête, évoquait des centaines de décès.

Commercialisé en France par le laboratoire Servier de 1975 jusqu’en novembre 2009, date où il est interdit par l’Agence des produits de santé (Afssaps), mais interdit depuis 1997 aux USA , le Mediator (benfluorex), était prescrit à des patients diabétiques en surpoids et des personnes au régime.
 
Le médicament a été retiré du marché en novembre 2009. Selon l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), 1,5 million à 2 millions de personnes y ont été exposées en France. Au moment du retrait du médicament au banc des accusés, environ 300 000 patients étaient traités par benfluorex (Mediator et génériques).
 
Risques importants de cardiopathies Le Mediator est proche dans sa composition d’un autre produit de Servier, un coupe-faim, l’Isoméride, retiré de la vente en France en 1997. « Nous avons eu des signaux sur les valvulopathies dès 2003, un signalement en 2006 », indique Fabienne Bartoli, adjointe au directeur général de l’Afssaps.
 
Pour interdire la commercialisation, en novembre 2009, l’Afssaps s’appuyait sur une étude de la CNAM sur « le benfluorex et les valvulopathies cardiaques », publiée ce jeudi dans une revue scientifique internationale. Il en ressort que les diabétiques traités par le Mediator ont eu trois fois plus de risques de souffrir de cardiopathies vasculaires et quatre fois plus de risques d’avoir une chirurgie valvulaire que ceux suivant un autre traitement. Des chiffres qui pourraient être encore « plus élevés » selon la CNAM, notamment parce que le suivi n’a pu être que de deux ans.
De 500 à 1000 décès en trente ans Au vu des résultats de cette première enquête, l’Afssaps a demandé « en août 2010 » une autre étude à la CNAM pour « préciser la méthodologie permettant d’évaluer l’impact potentiel du Mediator sur les cas graves de valvulopathie et les décès ».
 
S’appuyant sur cette étude, dont il a eu connaissance, le Figaro affirmait pourtant jeudi que le Mediator aurait causé en plus de 30 ans la mort de 500 à 1000 personnes. Le laboratoire Servier a été condamné plusieurs fois à verser des dommages et intérêts pour l’Isomeride, et plusieurs dossiers sont en justice pour ce médicament.
 
Jeudi,le laboratoire a dénoncé les conclusion du quotidien. « Les chiffres avancés par le docteur Irène Frachon et repris par Le Figaro résultent d’un travail d’étudiant, sous la direction de Mme Frachon. Les chiffres sont, comme l’écrit l’étudiant, une extrapolation, donc scientifiquement contestables », assure le laboratoire indépendant.
 
Sources : Leparisien.fr, AFP
Frédéric Duval-Levesque, psychopraticien et hypnothérapeute. Mon blog: PSYCHOTHERAPIE - SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE - COACHING (à Toulouse)
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
2 votes
(IP:xxx.xx2.207.6) le 20 novembre 2010 a 20H37
 (Visiteur)

"inventer ou mourir" tel est le titre d’un livre écrit par Jacques Servier : le vrai titre serait plutôt : "nous inventons,vous mourrez... !" Tout ça pour du fric... ! : d’ailleurs Servier l’avoue : rappelez vous cette vidéo ou Sarkozy a ses "amis de l’industrie pharmaceutique" annonce qu’il va les aider a gagner encore plus de fric : la santé c’est comme l’environnement : ça commence a bien faire : prière de mourir en fermant sa gueule ! Quand Servier dit que c’est un complot politique qui tue des malades il a raison ,comme dans l’affaire des rétro-commissions de Karachi faut toujours qu’il y ait des pauvres cons qui prennent des balles perdues... pas pour tout le monde... !

1 vote
par rebelle 12 (IP:xxx.xx0.249.250) le 21 novembre 2010 a 13H03
rebelle 12 (Visiteur)

les laboratoires pharmacetiques financent les partis politiques depuis la nuit des temps (de droite et de gauche ) puisqu’ils ne connaissent pas, d’avance, le résultat des élections !!C’est scandaleux !! De plus, la formation post universitaire en france de nos bons médecins est entiérement financée par ces mêmes laboratoires. Quand ils ont mangé le foie gras et bu le champagne pendant deux heures, un spécialiste choisi par le labo, leur fait la promo de tel ou tel médicament. Ils sont alors dans les meilleures dispositions pour les prescrire !!Dans le même temps, les kinés, les ostéopathes, les acupuncteurs...financent eux mêmes leurs études....et en plus...même si ils ne guerissent pas tout le monde , ils ne tuent personne

1 vote
par TheCric (IP:xxx.xx1.188.5) le 25 novembre 2010 a 03H59
TheCric (Visiteur)

je ne sais pas si c’est sur mon ordinateur seulement mais la notation de l’article ne présente que 2 étoiles alors qu’il en faudrait 5. Cela explique mieux comment cet excellent article se retrouve noté à 2 étoiles alors que la rédaction lui a mis 5 étoiles

Je pense qu’il y a comme qui dirait un "bug" à l’affichage. Le nettoyage à base d’AJAX s’impose ;-)

0 vote
par Didier A. le 25 novembre 2010 a 09H05
Webmestre, 2 articles (Webmestre CareVox)

Bonjour TheCric. A priori, votre ordinateur foncntionne bien. Il s’agit simplement d’une pondération qui s’applique lorsque le nombre de votes n’est pas assez important. :-)